Station expérimentale de Chamberet

La station expérimentale de Chamberet est un centre de recherches public français, créé en 1972, et situé sur la commune de Chamberet en Corrèze. Gérée par l’Institut français du cheval et de l'équitation, elle constitue un outil unique en Europe pour la recherche équine[non neutre].

HistoireModifier

Le centre est créé en 1972, à partir d'un troupeau de chevaux typés Selle français et Anglo-arabe[1]. Ce troupeau est employé pour tester divers dispositifs et techniques, tels que la puce électronique, des tests sur l'alimentation des équidés, sur la fertilité, l'insémination artificielle et le transfert d'embryon, ainsi que des recherches en éthologie équine[2].

DescriptionModifier

La station expérimentale couvre 130 hectares, et est désormais gérée par l'Institut français du cheval et de l'équitation[3]. Elle bénéficie d’un climat et d’un environnement favorables à l’élevage des équidés et d’un bon isolement sanitaire. Sur ce site, l’Institut français du cheval et de l’équitation accompagne les chercheurs des laboratoires privés et publics, tels que l’INRA, le CNRS, les universités, dans la mise en œuvre de protocoles expérimentaux. La station fournit des animaux et des modèles d’élevage de qualité pour aider les chercheurs à répondre aux questions de la filière. L’un des enjeux majeurs est l’optimisation économique de la production d’un cheval sain physiquement et psychiquement. La station produit également des références sur l’élevage des équidés qu’elle valorise auprès de la profession.

Des recherches y sont conduites pour des organismes publics ou privés, tels que l'INRA, le CNRS et diverses universités européennes[3]

Plusieurs projets de recherche sont en cours sur le plateau technique :

  • REMEDE : recherche de médicaments vétérinaires dans l’environnement, suivi dans les matrices, fumiers, eaux, sols et végétaux ;
  • FOETALIM : étude du suivi des effets épigénétiques de l’alimentation au cours de la gestation sur le métabolisme glucidique des poulains et la prédisposition à l’apparition d’ostéochondrose ;
  • EQUIDETECT : contrôle de l’identité des équidés automatisée par télédétection à distance ;
  • MONITORING TEMPERATURE : associé au projet EQUIDETECT, permet de contrôler de façon continue et automatisée la température d’un cheval.
  • ARGIFOAL : effet d’une supplémentation en Arginine au cours de la gestation sur les performances de croissance du poulain ;
  • PERICONCEPT : étude de la qualité du fluide utérin ;
  • GESTION ET BIEN-ETRE : participation à une nouvelle thèse sur l’évaluation du Bien-être.

ÉquipeModifier

L’équipe est composée de 12 personnes, et le cheptel équin varie entre 170 et 200 chevaux à l’année. Tous les ans, environ 30 naissances ont lieu sur le site. 60 à 80 juments poulinières sont stationnées[4].

Un seul étalon est employé pour la saillie une année sur deux, afin d'obtenir des poulains homogènes[5]. Les poulains surnuméraires sont vendus pour le loisir ou la compétition vers l'âge de trois ans[6].

Notes et référencesModifier

  1. Gillet 2015, p. 10.
  2. Gillet 2015, p. 10-11.
  3. a et b Marion Cressent, « Plateau technique de Chamberet », sur L’institut français du cheval et de l’équitation (consulté le 11 avril 2019)
  4. Gillet 2015, p. 12.
  5. Gillet 2015, p. 11.
  6. https://www.youtube.com/watch?v=oCzQfGeKgw8

AnnexesModifier

BibliographieModifier