Stargate : L'Arche de vérité

L'arche de vérité
Stargate : L'Arche de vérité
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du téléfilm.
Titre québécois La Porte des étoiles : L'Arche de la vérité
Titre original Stargate: The Ark of Truth
Réalisation Robert C. Cooper
Scénario Robert C. Cooper
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Genre Science-fiction
Action
Aventure
Drame
Fantastique
Durée 97 minutes
Sortie 2008


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Stargate : L'Arche de vérité ou La Porte des étoiles : L'Arche de la vérité au Québec est un vidéofilm de l'univers de fiction Stargate, réalisé par Robert C. Cooper. Sorti directement en DVD et en Blu-Ray, il est disponible depuis le en Amérique du Nord et le en France, au Benelux et en Suisse.

Après l'annulation de la série télévisée Stargate SG-1 et la diffusion de son dernier épisode en , le producteur exécutif Brad Wright avait annoncé avoir obtenu de la MGM, détentrice des droits de la franchise, l'accord pour produire deux films directement en DVD. Stargate : L'Arche de vérité est alors le premier, il sera suivi de Stargate : Continuum. Ce téléfilm est donc destiné à clore l’histoire des Oris développée dans les saisons 9 et 10. Pour faire face à l'armée ennemie des Oris qui s'apprête à envahir la Terre, l'équipe SG-1 part à la recherche de l'arme ultime : l'Arche de vérité[1].

RésuméModifier

Sur la planète Dakara, SG-1 découvre un artefact des Anciens, l'Arche de Vérité, qui pourrait leur permettre de stopper l'invasion de l'armée des Oris dans la Voie lactée[1]. Malheureusement, les troupes des Oris et leur commandant Tomin débarquent, et l’équipe encerclée doit alors se rendre aux soldats ennemis. Lorsque le prêcheur des Oris se rend compte que l'objet découvert par SG-1 est inoffensif, il ordonne aux soldats d’exécuter les prisonniers. Tomin refuse d'exécuter ses ordres en raison de la parole qu'il a donnée de leur laisser la vie sauve et de la présence de Vala, sa femme qui est membre de SG-1. Le Colonel Cameron Mitchell en profite alors pour s’emparer d’une arme et tue le prêcheur.

De retour au SGC, Daniel Jackson écoute le récit de Tomin sur l’imminence de l'invasion de la Terre. James Marrick est envoyé par la CIS pour interroger Tomin, qu’il considère comme un prisonnier, alors que ce dernier souhaite aider la Terre à trouver la véritable Arche, qui se trouve sur une planète de sa galaxie[2]. Le Colonel Mitchell se voit alors confier le commandement de l'Odyssée pour mener la mission de recherche dans la galaxie des Oris en traversant la superporte. James Marrick accompagne l'équipage en tant que représentant de la CIS.

Dans la galaxie ennemie, la situation devient très vite intenable. Une partie de SG-1 découvre enfin la vraie Arche de vérité sur la planète Celestis, mais elle est rapidement arrêtée par des troupes Oris au sol. TeaL'c n'a pas été capturé et marche vers le centre de Célestis dans un désert avec un bâton de prêcheur pour s'appuyer, mais il s'écroule et est ranimé par un souffle d'Ancien et il court ensuite rejoindre Tomin, Vala, et Daniel Jackson. L'Arche de vérité est ramenée devant un Ori supérieur, où Tomin et Vala ainsi que Daniel Jackson voient venir Adria qui est baignée de flammes rouges. C'est la fille de Vala qui a réussie l'Ascension et qui veut conquérir les mondes pour les Oris avec l'aide des précheurs et de leurs soldats. Adria a acquis tous les pouvoirs des Oris et veut détruire les Anciens qui sont une menace pour elle. Teal'c leur apprend ensuite que si un prêcheur apprend qu'Adria n'est pas une déesse invincible à adorer, alors sa crédulité, son allégeance et sa soumission cesseront et son bâton transmettra cette vérité aux autres prêcheurs proches et leurs combats mortels cesseront contre les terriens et les populations locales réfractaires à l'adoration des Oris. L'Ancienne fée Morgane qui a aidée Teal'c à se relever dans le désert, paraît et elle lutte contre Adria qui perd son pouvoir devant l'Ori supérieur présent qui a compris son erreur et n'adore plus Adria qui disparaît en vapeurs vite dissoutes.

Pendant ce temps en orbite, Marrick exécute le véritable plan de la CIS : sacrifier le vaisseau et recréer les réplicateurs pour infester la galaxie des Oris. L'équipage de l’Odyssée va devoir se battre à la fois contre un ennemi à l'intérieur, mais aussi contre les vaisseaux Oris qui les encercle[3]. Dans le même temps, la Terre détecte grâce au seul vaisseau terrien restant, l'Apollo, l'arrivée de sept croiseurs Oris. SG-1 doit donc agir au plus vite pour sauver la planète.

Daniel Jackson active ensuite l'Arche de vérité avec le mot ORIGINE qui veut dire Esprit en Ancien, et il en ouvre le coffre où l'Arche produit un faisceau de lumière intense qui détruit les Oris proches après que l'arme de Merlin qu'il a créé selon les instructions de Merlin dans sa mémoire ait été allumée.

Un prêcheur rencontre le Président et lui dit de soumettre tous ses habitants aux Oris sous peine d'annihilation. le Président amène devant lui l'Arche de vérité activée qui ouverte développe la lumière qui convint le prêcheur de son ignorance et cela fait arrêter tous les vaisseaux Oris qui menacent la terre et aussi les vaisseaux Oris proches de détruire l'Odyssée déjà sauvée des réplicateurs par le code secret de la CIS révélé par James Marrick devenu un super-réplicateur, et ce code de sauvegarde ultime de la CIS active enfin la désintégration de tous les réplicateurs.

A la fin l'Arche de vérité part dans la zone 51 de la CIS pour être testée comme arme absolue, puis SG1 ensuite s'apprête à repartir en exploration à partir de la Porte des étoiles pour une nouvelle mission qui anticipe le dernier Stargate : Continuum.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

 
Robert C. Cooper, scénariste et réalisateur.
  • Titre original : Stargate: The Ark of Truth
  • Titre français : Stargate : L'Arche de vérité
  • Titre québécois : La Porte des étoiles : L'Arche de la vérité
  • Réalisation : Robert C. Cooper
  • Scénario : Robert C. Cooper, basé sur un concept de Dean Devlin, développé à l'origine pour la TV par Jonathan Glassner et Brad Wright
  • Musique : Joel Goldsmith
  • Direction artistique : Chris Beach et Thom Wells
  • Décors : James Robbins, Mark Davidson et Robert Davidson
  • Costumes : Christina McQuarrie
  • Photographie : Peter F. Woeste
  • Son : William Skinner, Paul A. Sharpe, Iain Pattison, Graeme Hughes
  • Montage : Stein Myhrstad
  • Production : Robert C. Cooper, John G. Lenic et Brad Wright
Productrice associée : Allison Volk
Producteur délégué : N. John Smith

DistributionModifier

À la différence de la série Stargate SG-1, les Québécois ont fait leur propre version française, en raison de l'habitude de doubler localement les films[4].

  Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5], et version française (VF) sur VoxoFilm[6]

ProductionModifier

Développement et scénarioModifier

Après avoir écrit le dernier épisode de la saison 10, Le Temps d'une vie, les producteurs ne savaient pas encore si Stargate SG-1 allait être renouvelée pour une onzième saison. Après l'annulation, l'idée était de faire des téléfilms pour clôturer une partie de l'intrigue[7],[8]. L'arche de vérité va devenir l'élément central de ce premier film, SG-1 va le chercher pendant longtemps avant de pourvoir l'utiliser pour vaincre définitivement les armées Oris, l'ennemi principal depuis le début de la saison 9[8]. Selon Michael Shanks, cet objet est classique voire déjà vu, mais il sert de trame à l'histoire en respectant l'aspect religieux et sacré développé pendant les derniers épisodes[7].

On en apprend également plus sur la chronologie dans l'univers fictif de Stargate. Par exemple, on découvre au début du film le personnage d'Amélius, chercheur qui fait partie de l'équipe de scientifiques anciens qui ont créé puis abandonné l'arche de vérité. Un peu plus tard, alors qu'il éteint l'arche, il est interpellé par une autre scientifique qui le prévient du départ imminent de leur vaisseau avant l'explosion de leur grotte. Il prend alors un cahier où sont dessinées des esquisses de porte des étoiles tout en disant à sa collègue qu'il a eu une idée géniale pendant la nuit : Amélius est l'inventeur de la porte des étoiles[9].

TournageModifier

 
Forêt de Lynn Canyon.
 
La Table apparait pour représenter Ortus Mallum, le lieu de fouilles dans la galaxie Ori.

Il est entré en phase de pré-production en . Puis le tournage a commencé le pour finalement passer en phase de post-production le . Comme le reste de la franchise Stargate, ce téléfilm a été tourné aux Bridge Studios à Burnaby avec les mêmes décors intérieurs pour le SGC ou les vaisseaux spatiaux. La découverte de la véritable arche a été filmée dans la forêt de Lynn Canyon à North Vancouver[7]. La scène où Teal'c marche seul dans la montagne a été tournée à partir d'un hélicoptère, le scénariste lui donnant ses instructions grâce à une radio cachée dans son costume[10]. Une autre prise pour les plaines de la planète Célestis, a elle été réalisée sur une plage de la ville de Surrey[7].

Bande originaleModifier

Stargate : L'Arche de vérité

Bande originale de Joel Goldsmith
Sortie 18 avril 2008[11]
Durée 58 min
Genre Musique de film
Compositeur Joel Goldsmith
Label Freecycle

Albums de Joel Goldsmith

Le compositeur, Joel Goldsmith a travaillé avec un orchestre symphonique et un chœur du Northwest Sinfonia à Seattle[12],[11]. Le générique d'ouverture reprend celui du film de 1994[12].

AccueilModifier

Sorties et ventesModifier

La sortie en DVD du téléfilm aux États-Unis a rapporté à la MGM et la Fox plus de 1,59 million de dollars dès sa première semaine de ventes[13], puis 1,38 million de dollars la deuxième semaine[14] et enfin 1,19 million de dollars la troisième, soit un total de 4 160 000 $ en trois semaines. Au total, le DVD s'est écoulé à 1 367 490 exemplaires dès le premier mois[15].

L'Arche de vérité a été diffusé pour la première fois à la télévision américaine en prime-time le vendredi sur la chaine Sci-Fi[16]. En France, le film a finalement été diffusé sur Série Club et NRJ 12 en 2010[17],[18].

Accueil critiqueModifier

Le site francophone SciFi-Universe pour qui ce film permet de rattraper une fin de saison 10 « décevante » attribue une note de 8,510. Le budget plus important qu'un épisode de série se remarque et donne un effet « époustouflant » au niveau de l'environnement, des effets spéciaux et du son[19].

Dans sa critique, Darren Sumner, fondateur du site anglophone sur la franchise GateWorld, note une qualité d'image améliorée par rapport aux épisodes grâce à l'usage d'une pellicule de 35 mm. Il ajoute que le rythme de l'intrigue est aussi forcément plus lent qu'un épisode[20]. Pour lui l'intrigue satisfera les fans ayant apprécié les deux dernières saisons de la série, mais ce n'est pas un film accessible à des néophytes de l'univers Stargate[21]. Martin Liebman du site blu-ray.com confirme que ce film n'est fait que pour les fans de la franchise[22].

Le site IGN lui donne un score global de 710 ; le journaliste Cindy White trouve la solution apportée par l'arche trop simple, pratique mais pas assez réfléchie[2]. Elle confirme cependant la bonne qualité générale du DVD, avec notamment la bande son : « les Réplicateurs donnant l'impression de ramper dans votre salon »[23].

Éditions en vidéoModifier

Le DVD est édité avec plusieurs suppléments en « bonus »[24]. Il y a tout d'abord au chargement une bande annonce du second téléfilm Stargate : Continuum, puis au lancement du film la possibilité de visionner un prélude qui récapitule ce qui s’est passé lors des saisons 9 et 10 de Stargate SG-1 afin de permettre à des personnes ne suivant pas la série de comprendre l’histoire[25]. Comme pour les DVD des saisons de la série, il est possible de revoir le film avec les commentaires audio des scénaristes, réalisateurs, producteurs et acteurs concernant le tournage des scènes[26].

Enfin, un documentaire sur les coulisses (cascades, effets spéciaux, lieux de tournage, décors…) et une vidéo des meilleurs moments de la convention de fans Comic-Con durant l’été 2007 à San Diego (États-Unis) : questions-réponses entre le public et les acteurs sont également présents sur le disque[26].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Présentation de Stargate : L'Arche de vérité », Première (consulté le )
  2. a et b (en) Cindy White, « Stargate: Ark of Truth DVD Review : The new direct-to-DVD movie proves you can't keep a good franchise down (partie 1) », IGN, (consulté le )
  3. (de) « Stargate: The Ark of Truth (2008) », sur outnow.ch, (consulté le )
  4. « L’Arche de vérité sera bien en True French », stargate-fusion.com (consulté le )
  5. « Doublage avec les voix québécoises », doublage.qc.ca (consulté le )
  6. « Doublage avec les voix françaises », voxofilm (consulté le )
  7. a b c et d Les coulisses de l'Arche de vérité, Bonus du DVD
  8. a et b (en) « Stargate: The Ark of Truth on DVD March 11 », Home Media Magazine (consulté le )
  9. (en) « Amelius », sur gateworld.net (consulté le )
  10. Interviews Comic-Con 2007, Bonus du DVD
  11. a et b (en) « Stargate - The Ark of Truth : The Original Soundtrack », Freecycle (consulté le )
  12. a et b « Stargate SG-1 : La musique de l’Arche de vérité arrive bientôt », sur unificationfrance.com (consulté le )
  13. (en) « Weekly DVD / Home Video Rentals, Mar. 3–9, 2008 », Box Office Mojo
  14. (en) « Weekly DVD / Home Video Rentals, Mar. 10–16, 2008 », Box Office Mojo
  15. (en) « The Numbers - Stargate: The Ark of Truth », the-numbers.com (consulté le )
  16. (en) Brian Gallagher, « Stargate: The Ark of Truth and Stargate: Continuum Set TV Premieres », sur MovieWeb, (consulté le )
  17. « Le téléfilm Stargate : l'arche de vérité ce 15 octobre sur Série club. », Première, (consulté le )
  18. « Les deux téléfilms Stargate SG-1 diffusés à la suite sur NRJ 12 ! », sur lezappingdupaf.com, (consulté le )
  19. Sylvain T., « Stargate : l'arche de vérité : tous les ingrédients sont là ! », SciFi-Universe, (consulté le )
  20. (en) Darren Sumner, « Review: Stargate: The Ark of Truth (partie 2) », sur gateworld.net, (consulté le )
  21. (en) Darren Sumner, « Review: Stargate: The Ark of Truth (partie 4) », sur gateworld.net, (consulté le )
  22. (en) Martin Liebman, « Stargate: The Ark of Truth Blu-ray », sur blu-ray.com, (consulté le )
  23. (en) Cindy White, « Stargate: Ark of Truth DVD Review : The new direct-to-DVD movie proves you can't keep a good franchise down (partie 2) », IGN, (consulté le )
  24. « Chronique DVD, Stargate : L'Arche de vérité », scifi-movies.com (consulté le )
  25. (en) Darren Sumner, « Review: Stargate: The Ark of Truth (partie 1) », sur gateworld.net, (consulté le )
  26. a et b (en) Darren Sumner, « Review: Stargate: The Ark of Truth (partie 3) », sur gateworld.net, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier