Ouvrir le menu principal

Stéphane Audoin-Rouzeau

historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Audoin-Rouzeau.

Stéphane Audoin-Rouzeau (né le dans le 17e arrondissement de Paris) est un historien français.

Il est directeur d’études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et président du Centre international de recherche de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne, dans la Somme.

BiographieModifier

FamilleModifier

Il est le fils de Philippe Audoin, écrivain surréaliste proche d'André Breton et le frère de Frédérique Audoin-Rouzeau alias Fred Vargas, archéozoologue et romancière, ainsi que de l'artiste peintre Joëlle Audoin-Rouzeau alias Jo Vargas[1].

Carrière universitaireModifier

Élève du lycée Jean-Baptiste-Say, Stéphane Audoin-Rouzeau est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1975 (section Pol.Eco.Soc.)[2].

Agrégé d'histoire (1980)[3], il soutient, en 1984, sa thèse de doctorat de 3e cycle sur Les Soldats français pendant la Guerre de 1914-1918 d'après les journaux de tranchées : une étude des mentalités (385 pages) sous la direction de Jean-Jacques Becker.

En 1994, il obtient son habilitation à diriger des recherches.

Il est assistant (1984-1989) puis maître de conférences (1989-1990) à l'université Blaise-Pascal.

Il devient ensuite maître de conférences (1990-1995) puis professeur des universités (1995-2003) à l'université de Picardie.

Depuis 2004, il est directeur d'études à l'EHESS.

Depuis 2010, il est président du centre international de recherches de l'Historial de la Grande Guerre.

Depuis 2011, il est directeur général du fonds de dotation de l'EHESS.

Apport à l'histoire de la Première Guerre mondialeModifier

Avec Jean-Jacques Becker, président d'honneur du Centre de recherche de l'Historial, et Annette Becker, Stéphane Audoin-Rouzeau a fortement contribué à renouveler l'historiographie de la Première Guerre mondiale[1]. Il a défini avec d'autres historiens français, allemands et anglais le concept de « consentement » pour expliquer le fait que les populations européennes et les troupes aient massivement soutenu le déclenchement du conflit et soutenu le terrible effort de guerre des différents États belligérants, sans qu'il y ait de mouvements de révolte ou de contestation, excepté les vagues de mutineries de l'année 1917.

Depuis quelques années, ses recherches portent progressivement sur le Génocide rwandais.

Un personnage de romanModifier

Il a inspiré le personnage de Lucien Devernois à sa sœur romancière dans Debout les morts : Lucien est comme lui un spécialiste de la Première Guerre mondiale, mèche noire en bataille, à l'inépuisable logorrhée[4].

DécorationsModifier

Publications (liste non exhaustive)Modifier

OuvragesModifier

  • Les combattants des tranchées, Paris, Armand Colin, 1986 (ISBN 978-2-200-37108-1).
  • 1870 : la France dans la guerre, Paris, Armand Colin, 1989.
  • La guerre des enfants 1914-1918 : essai d'histoire culturelle, Paris, Armand Colin, 1993
  • L'Enfant de l'ennemi 1914-1918, Aubier, coll. « Historique », 1995, Paris.
  • La France, la nation, la guerre : 1850-1920, avec Jean-Jacques Becker, Sedes, 1996.
  • La Grande Guerre : 1914-1918, avec Annette Becker, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 357), Paris, 1998 (nouvelle édition en 2013).
  • 14-18 : retrouver la guerre, avec Annette Becker, Gallimard, 2000.
  • Cinq deuils de guerre 1914-1918, Éditions Noesis, 2001, Paris.
  • Un regard sur la Grande Guerre, Larousse, 2002.
photographies inédites du soldat Marcel Felser, préfacées et commentées par Audoin-Rouzeau
  • La violence de guerre : 1914-1945 : approches comparées des deux conflits mondiaux, textes de Henriette Asséo, Stéphane Audouin-Rouzeau, Omer Bartov… [et al.] , sous la direction de Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker, Christian Ingrao et Henry Rousso, Bruxelles et Paris, Éd. Complexe, Paris, IHTP, CNRS, 2002.
  • Encyclopédie de la Grande Guerre 1914 - 1918, collectif sous la direction de Jean-Jacques Becker et Stéphane Audoin-Rouzeau, Éditions Bayard, 2004.
  • L'enfant de l'ennemi : viol, avortement, infanticide pendant la Grande Guerre, Flammarion, 2013.
  • Combattre : une anthropologie historique de la guerre moderne (XIXe-XXIe siècle), Seuil, 2008.
  • Les armes et la chair : trois objets de mort en 14-18, Armand Colin, 2009.
  • Quelle histoire : un récit de filiation (1914-2014), « Hautes Études » EHESS, Gallimard, Seuil, 2013, 146 p. (ISBN 978-2-02-110445-5)
  • Quelle Histoire : un récit de filiation (1914-2014), suivi d'un texte inédit Du côté des femmes, Points Histoire , 2015 (ISBN 978-2-757-85452-5)
  • Une initiation : Rwanda 1994-2016, Seuil, janvier 2017 (ISBN 978-2-021-30851-8).
  • participation à l'ouvrage dirigé par Xavier Delacroix, L'Autre siècle, Fayard, 2018.

ArticlesModifier

  • Avec Jean-Pierre Chrétien et Hélène Dumas, « Le génocide des Tutsi rwandais, 1994 : revenir à l’histoire », in Le Débat, no 167, novembre-décembre 2011, p. 61-71.
  • Avec Hélène Dumas, « Le génocide des Tutsi rwandais, vingt ans après : réflexions introductives », in Dossier : Le génocide des Tutsi rwandais, vingt ans après, in Vingtième siècle : revue d’histoire, no 122, avril-juin 2014, p. 3-16.
  • « Chercheurs dans le prétoire : retour sur le procès Simbikangwa : un dialogue magistrat-historien », in Grief, [5], 2014, p. 175-182
  • « La responsabilité de la France vue du Rwanda : le rapport Mucyo : une lecture historienne », in Esprit, mai 2010, p. 122-134.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Stéphane Audoin-Rouzeau, vigie malgré lui », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 19 février 2018)
  2. « l'Association des Sciences-Po - Annuaire des Sciences-Po », sur www.sciences-po.asso.fr (consulté le 12 avril 2019)
  3. « Stéphane Audoin-Rouzeau », sur http://cespra.ehess.fr (consulté le 12 avril 2019)
  4. Fred Vargas, Debout les morts, Paris, J'ai lu, coll. « J'ai lu » (no 5482), , 284 p. (ISBN 978-2-290-35130-7, OCLC 5482).
  5. °3

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :