Sonate K. 43

sonate de Domenico Scarlatti
Sonate K.43
sol mineur12
8
, Allegro assai, 41 mes.
K.42K.43 → K.44
L.39L.40 → L.41
P.132P.133 → P.134
— ← F.1 → F.2
— ← Venise XIV 1 → XIV 2
III 6 ← Parme III 7 → III 8
16 ← Saragosse 17 → 18

La sonate K. 43 (F.1/L.40) en sol mineur est une œuvre pour clavier du compositeur italien Domenico Scarlatti.

PrésentationModifier

La sonate K. 43, en sol mineur qui ouvre le plus ancien manuscrit de Venise, est notée Allegro assai, mais Allegrissimo dans celui de Parme. Elle fait partie de la première manière de Scarlatti, mais comme les suivantes (K. 44 à 48), elle présente le caractère « flamboyant » qui caractérise bon nombre des deux-cent premières sonates[1] : leur style est plus vivant, leurs thèmes plus contrastés et leurs rythmes sont nouveaux et d'inspiration espagnole. Dans cette sonate le compositeur fait usage de fusées de gammes rapides (comme dans la K. 47)[2]. Dans le manuscrit de Parme, la sonate forme une paire avec la K. 121 de même tonalité.


 
Première section de la sonate en sol mineur K.43, de Domenico Scarlatti.


Le manuscrit principal est le premier numéro du volume XIV de Venise (1742), copié pour Maria Barbara ; l'autre est Parme III 7[3].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

InterprètesModifier

La sonate K. 43 est défendue au piano, notamment par John McCabe (1981, Divin Art), Carlo Grante (2009, Music & Arts, vol. 2), Alice Ader (2010, Fuga Libera), Orion Weiss (2013, Naxos, vol. 15) et Christian Ihle Hadland (2018, Simax).

Au clavecin, elle est interprétée par Scott Ross (1985, Erato)[4], Pierre Hantaï (1992, Astrée), Ottavio Dantone (1997, Stradivarius), Richard Lester (2005, Nimbus, vol. 6), Pieter-Jan Belder (Brilliant Classics), Francesco Cera (2013, Tactus, vol. 1) et Andrés Alberto Gómez (2018, Several Records).

David Schrader (1997, Cedille) et Aline Zylberajch (2003, Ambronay) l'ont enregistrée au piano-forte.

Notes et référencesModifier

  1. Kirkpatrick 1982, p. 187–188.
  2. Chambure 1985, p. 176.
  3. Kirkpatrick 1982, p. 461.
  4. Victor Tribot Laspière, « Au Château d’Assas, sur les traces de Scott Ross et de Scarlatti », sur France Musique, (consulté le 18 septembre 2019)

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier