Société nationale des transports ferroviaires

société nationale des transports ferroviaires algériens

Société nationale des transports ferroviaires
Logo de Société nationale des transports ferroviaires
Logo actuel de la SNTF
illustration de Société nationale des transports ferroviaires

Création
Dates-clés  : statut d'EPIC
Prédécesseur SNCFA

Forme juridique EPIC
Sigle SNTF
Slogan(s) « SNTF, votre partenaire idéal »
Siège social Alger
Drapeau de l'Algérie Algérie
Actionnaires État algérien (100%)
Direction Karim Ayache (DG)
Effectifs 12 933 (hors filiales)
Société(s) sœur(s) RAIL ELECTR ,SAFFI, STG, Rail Express, STIM, Rail Link Algérie, Rail Logistic, Restau Rail, Rail Pub Affichage, Rail Télécom, Infrarail, ESTEL Rail Automation, SETI Rail, STPE
Site web www.sntf.dz

Localisation Algérie
Longueur 4 560 km[1]
Dont électrifiés 480 km (11.5 %)
Écartement des rails 1 435 mm (standard UIC)
Trafic voyageurs en augmentation 43 millions (2017)
Trafic fret 5 millions de Tonnes (2017)

Image illustrative de l’article Société nationale des transports ferroviaires
le réseau ferroviaire algérien en 2014

La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) est la société nationale des transports ferroviaires algériens, elle est créée en 1976, elle est notamment présente dans les domaines du transport de voyageurs, du transport de marchandises et réalise la gestion, l'exploitation et la maintenance du réseau ferré national dont elle est propriétaire.

Par son volume d'activité et la taille de son réseau, la SNTF est la deuxième entreprise ferroviaire d'Afrique après les chemins de fer sud-africains.

HistoireModifier

La SNTF est créée le par l'ordonnance no 76-28 de l'État algérien pour remplacer la SNCFA[2].

Le , la SNTF est transformée en Établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

En 2006, la SNTF passe une commande de 64 rames Stadler Flirt avec la livrée de l’entreprise auprès du constructeur suisse Stadler Rail pour le compte du réseau ferré de la banlieue d'Alger. La mise en circulation des rames s’est faite au court de l'année 2008 et au début de l'année 2009[réf. nécessaire].

Le , la SNTF lance la réservation en ligne de billet pour les trains grandes lignes, depuis son site[3].

Le , la SNTF reçoit le premier Coradia Polyvalent d'Alstom, le premier train Coradia Alstom en Afrique[4].

Le , le système de télécommunication ferroviaire GSM-R est mis en service pour la première fois en Algérie, ce système de télécommunication vise à sécuriser les communications sur un réseau autonome entre le centre installé à Alger et les trains ainsi qu'entre les trains et les opérateurs chargés de l'entretien du réseau[5].

Le matériel roulantModifier

La SNTF utilise de nombreux matériels. La plupart des engins de la SNTF portent une livrée à base de bleu. La SNTF dispose d'une grande variété de matériels roulants : locomotives électriques, locomotives Diesel, locotracteurs, autorails, automotrices, voitures voyageursetc.

Afin de doper l'activité passagers longues distances, la SNTF a commandé en , pour une livraison entre janvier et , 17 trains Coradia Polyvalent bimodes et adaptés au climat algérien au constructeur français Alstom[6] pour un montant de 200 millions d'euros. Ils seront opérés sur les liaisons longues distances Alger-Oran et Alger-Annaba.

En 2018, le parc roulant de la SNTF se composait de 258 Engins en lignes, de 47 locomotives de manœuvre, de 380 voitures voyageurs, de 10 129 wagons tous types, de 17 autorails CAF diesel-hydraulique et de 64 rames Stadler Flirt automotrices électriques 25 Kv/CA monophasé.

Lignes Types
Trains de banlieues Rame Stadler Flirt

 

Trains régionaux

(Intervilles)

Autorail CAF ZZ 22

 

Trains longues distances Automotrice Alstom Coradia

 

Locomotives diesel-électrique GM-EMD

 

Identité visuelleModifier

LogotypesModifier

RéseauModifier

 
Gare Ferroviaire d'Hussein Dey, Alger
 
Un autorail circulant dans la campagne.

Le réseau algérien compte 4 560 km de lignes, en voie standard (UIC), dont 480 électrifiées.

TraficModifier

La fréquentation du réseau a augmenté dans les quinze dernières années, a atteint 32,7 millions de voyageurs en 2014. Plus de 29,6 millions de passagers dans banlieue d'Alger en 2014[7] et 3,1 millions de voyageurs interurbains en 2014.

Le réseau a transporté 5 millions de tonnes de marchandises en 2014[8].

Dans son plan de relance, la SNTF prévoit un trafic de 60 Millions de voyageurs par an et un fret de 17 millions de tonnes sur 6300 km de lignes en 2021[9].

Situation financièreModifier

Le chiffre d'affaires brut global de la SNTF s'élève à 4 milliards de dinars en 2014[10].

GouvernanceModifier

Direction de l'entrepriseModifier

  • Abdelhamid Lalaimia (1996-2008)
  • Mourad Benameur (2008-2013)
  • Yacine Bendjaballah (2013-2020)
  • Karim Ayache (depuis 2020)

Notes et référencesModifier

  1. « La mobilité urbaine, la nouvelle tendance », El Watan,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Site Le Phare, Transport ferroviaire : La SNTF se redéploie pour faire du train un mode de transport attractif et facile d’emploi : Sntf : bref rappel historique, par Belkheïr Ikkache, lire en ligne (consulté le 21 novembre 2010).
  3. « SNTF : réservez votre billet de train sur Internet », sur Nticweb.com
  4. ZM, « Alstom livre le premier Coradia Polyvalent pour la SNTF »,
  5. « Un nouveau système de télécom pour la Sntf », sur L'Expression,
  6. « Alstom va livrer 17 trains Coradia Polyvalent à SNTF », sur Alstom
  7. « Activité voyageurs 2014 »
  8. « Activité fret 2014 »
  9. « SNTF : 60 millions de voyageurs/an d’ici à 2021 », sur El Moudjahid,
  10. Etude IPMED novembre 2014

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier