Slovaquie morave

région culturelle du sud-est de la République tchèque

La Slovaquie morave (tchèque : Slovácko) est une région culturelle située dans la partie sud-est de la République tchèque, en Moravie, à la frontière de la Slovaquie et de l'Autriche, connue pour son folklore, sa musique, son vin, ses costumes et traditions. La région fait partie des deux régions administratives de Zlín et Moravie-du-Sud.

Hommes et femmes en costume traditionnel lors du festival Jízda Králů (Chevauchée des Rois) qui a lieu chaque année à Vlčnov, près de Uherské Hradiště.

La ville la plus importante est Uherské Hradiště, elle est située sur la Morava. Les autres centres importants sont Uherský Brod, Břeclav, Hodonín, Strážnice et Kyjov. Au IXe siècle, cette région était au centre de l'empire de Grande-Moravie.

Les natifs parlent des dialectes moraves issus du tchèque, et de dialectes spécifiques influencés par les voisins slovaques, d'où le nom de « Slovaquie morave ». En raison de ces liens linguistiques et culturels étroits avec le Slovaquie, de nombreux ethnographes ont considéré, jusqu'au XXe siècle, que politiquement ce peuple appartenait à la Moravie et à la Couronne de Bohême, mais ethnographiquement et culturellement à un groupe ethnique slovaque. Historiquement, il y avait également un nombre significatif de locuteurs allemands qui ont également beaucoup influencé ces dialectes.

Slovácko verbuňkModifier

Slovácko Verbuňk, la danse des recrues *
Pays *   République tchèque
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2008
* Descriptif officiel UNESCO

Le Slovácko verbuňk[1] ("Danse des recrues") est une danse improvisée par les hommes des régions de Moravie du Sud et de Zlín. Le nom de la danse vient du mot allemand Werbung qui signifie « recrutement » et qui témoigne de ses origines liées au recrutement de soldats pour l’armée au dix-huitième siècle.

Le Slovácko verbuňk est dansé sur une musique particulière appelée les "Nouveaux chants hongrois" et comprend généralement trois parties. Il débute par un chant suivi de mouvements lents auxquels succèdent des danses plus rapides. Il n’obéit pas à une chorégraphie précise, laissant place à la spontanéité, à l’improvisation et à l’expression individuelle, notamment des concours de sauts. Il est habituellement exécuté par un groupe d’hommes où chaque danseur interprète la musique à sa façon. Il en existe six types régionaux, ce qui explique la grande variété des figures et des rythmes. Ces types évoluent et continuent à se développer. Composante essentielle des coutumes, cérémonies et célébrations locales, la danse est exécutée lors du concours annuel du meilleur danseur organisé dans le cadre du Festival international du folklore de Strážnice[2].

PersonnalitésModifier

 
Petite cave à vin „Búda“ à Uherský Brod-Havřice
 
Chapelle à Uherský Brod-Havřice, lieu-dit „Vinohrady“

Notes et référencesModifier

  1. Inscrit en 2008 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO)
  2. (cs)http://festivalstraznice.cz/

Galerie photosModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jesse A. Johnston, « The Cimbál (Cimbalom) and Folk Music in Moravian Slovakia and Valachia », Journal of the American Musical Instrument Society, vol. 36,‎ , p. 78–117 (lire en ligne)
  • Bogatyrev, Petr, Richard G. Crum (1973). « The functions of folk costume in Moravian Slovakia » (Les fonctions du costume folklorique en Slovaquie morave), American Antropologist, vol. 75, no 6, p. 1896.[1]
  • Bogatyrev, Petr, (1971). The functions of folk costume in Moravian Slovakia ("Les fonctions du costume folklorique en Slovaquie morave"), Mouton.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :