Sinbad (yacht)

yacht à voile, gréé en cotre bermudien

Sinbad
Image illustrative de l’article Sinbad (yacht)
Type Yacht
Gréement cotre bermudien
Histoire
Architecte Mylne Alfred II
Chantier naval Bute Slip Dock Co. - Ardmaleish Drapeau de l'Écosse Écosse
Lancement 1950
Équipage
Équipage 5/8 personnes
Caractéristiques techniques
Longueur 11,78 m
Maître-bau 2,77 m
Tirant d'eau 1,97 m
Déplacement 7,5 tonnes
Voilure 75 m2 au près, 121 m2 au portant
Propulsion Yanmar Diesel (27 ch) inboard
Carrière
Port d'attache La Rochelle Drapeau de la France France
Protection Logo monument historique Classé MH (1999)


La Sinbad est un yacht à voile, gréé en cotre bermudien. Construit en 1950 et restauré en 2003, il est basé à La Rochelle, propriété du président-fondateur du Yacht Club Classique[1] de La Rochelle. Il est visible sur le slipway[2] du Musée maritime de La Rochelle.

Son immatriculation maritime est LR 858648 (quartier maritime : La Rochelle).

Le Sinbad fait l’objet d’un classement au titre objet des monuments historiques depuis le [3].

HistoireModifier

Ce bateau de plaisance à voile gréé en sloop bermudien, à son origine, fut dessiné et construit en 1950 à Ardmaleish près de Glasgow, au Royaume-Uni, au chantier naval écossais de la famille Mylne, le Bute Slip Dock, par l’architecte naval Alfred II Mylne. Le Sinbad II, nom qu'il portera jusqu'en 1968, est un exemplaire unique qui a été commandé par Allan McKean, régatier célèbre.

En 1952, il devient la propriété de William Strong, qui sera le Commodore du Clyde Cruising Club (CCC) de Glasgow, de 1962 à 1966. Il le remet en vente dès 1968 sous le nom de Sinbad.

Il devient alors la propriété de Sylvia Mary Watt. Puis le voilier changera plusieurs fois de propriétaire et de lieu. Sinbad fut ensuite tour à tour basé en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande avant de rejoindre la France.

Dès 1996, il intègre la flotte du Musée maritime de La Rochelle et participe aux régates patrimoniales sur la côte atlantique. Il subit une entière restauration de 2001 à 2003 par le chantier du Guip[4] à l'Île-aux-Moines dans le Morbihan avant d'intégrer, en 2005, la flotte du Yacht Club Classique de La Rochelle, dont son propriétaire est le président. Il est maintenant gréé en cotre bermudien. Son numéro de voile est « 9C ».

Lors d'un de ses voyages en Écosse, en 2007, il reprend aussi sa place dans la flotte du Clyde Cruising Club[5].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier