Ouvrir le menu principal

Simon Legras
Biographie
Naissance
Paris
Décès
Septmonts
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Évêque de Soissons
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Simon Legras, né à Paris en 1589 et mort le à Septmonts (Aisne), est un prélat catholique français, évêque de Soissons de 1625 à sa mort.

BiographieModifier

Simon Legras fils de Simon et de Louise Danois commence ses études au collège des Jésuites de Verdun et de Bourges où il étudie le grec ancien et l'hébreux. Il poursuit ensuite en 1610 par la théologie à la Sorbonne où il obtient sa licence en 1616. Tonsuré à Paris en mars 1603 il devient diacre puis prêtre en 1614. prieur commendataire de Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Courtenay dans le diocèse de Sens il devient le coadjuteur de son oncle Claude Legras à l'abbaye Saint-Corneille de Compiègne dans le diocèse de Soissons. Lié aux Jésuites il prêche dans les églises parisiennes et est d'abord aumônier du roi Henri IV de France, puis un proche du roi Louis XIII de France [1].

Le , il est consacré par l'évêque de Rouen mais ne prend possession de son évêché que l'année suivante[2]. En 1629, il collabore, auprès de François-Annibal d'Estrées, à la fondation d'un couvent[3].

Le , l'archevêque de Reims d'alors, Henri II de Savoie-Nemours, n'étant pas été ordonné prêtre, il ne pouvait donner les sacrements. Le roi Louis XIV écrit donc à Simon Legras afin qu'il officie lors de son sacre. Ainsi, Simon Legras sacre le jeune Louis XIV, le , en la cathédrale de Reims[4]. Le lendemain, il décore également le roi de l'ordre du Saint-Esprit.

Il meurt le au château de Septmonts et son corps repose en la cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons[5].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Joseph Bergin The Making of French Episcopate (1589-1661) Yale University Press 1996 (ISBN 978-0300067514) p. 655
  2. Henri Martin, Histoire de Soissons, (lire en ligne), p. 523,539
  3. Henri Martin, Histoire de Soissons, (lire en ligne), p. 526
  4. Henri Martin, Histoire de Soissons, (lire en ligne), p. 551
  5. Henri Martin, Histoire de Soissons, (lire en ligne), p. 552