Simon Achidi Achu

homme politique camerounais
Simon Achidi Achu
Simon Achidi Achu en juin 2020
Fonctions
Premier ministre du Cameroun
-
Ministre de la Justice au Cameroun
Député
Sénateur
1er Sénat du Cameroun (d)
Région du Nord-Ouest
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Autres informations
Parti politique

Simon Achidi Achu, né le à Bamenda au Cameroun britannique et mort le aux États-Unis[1], est un homme d'État camerounais.

Biographie Modifier

Il naît le à Bamenda au Cameroun britannique. Il occupe le poste de comptable au tout début de sa carrière professionnelle dans la commune de Bamenda-Widikum, par la suite, il devient adjoint stagiaire dans l'une des plantations de la Cameroon Development Corporation. Après les études primaires et secondaire dans son département , il s'inscrit à l'université de Yaoundé I, puis à l'École nationale de l'administration et de la magistrature (ENAM).

Il commence sa carrière politique comme traducteur-interprète à la présidence de la république. Le , il est nommé ensuite inspecteur d'état et en , il est nommé secrétaire général au ministère de la fonction publique. Par la suite, le , il est nommé ministre délégué à l'inspection de l'état. Durant la période allant du au , il exerce la fonction de ministre de la justice.

Il fut le Premier Ministre de la république du Cameroun du au . Il reste célèbre pour avoir eu pour slogan électoral la devise « politics na njangui », qui signifie « la politique est une tontine, tu [me] cotises, je [te] cotise »[2],[3]. Cette problématique ressort le phénomène du "don électoral" dans le contexte sociopolitique notamment au Cameroun. Cette formule originale, « politics na njangui », exprime le fait que la politique c'est "donnant-donnant", particulièrement au Cameroun. Les populations ne pourront jouir d'un accompagnement politique ou d'appuis ministériels matériels et financiers qu'en fonction d'une forme de "solidarité spontanée ou obligée"[4] entre leurs communautés locales et les leaders du parti politique au pouvoir qui doit bénéficier de leurs suffrages aux élections avant toute action de développement de leur commune.

Lors des premières élections sénatoriales du , il est élu sénateur dans la région du Nord-Ouest.

Il meurt le à l’âge de 86 ans aux États-Unis.

Carrière politique Modifier

  • -  : devient Ministre de l'Inspection générale de l'État
  • -  : devient Ministre de la Justice
  • -  : nommé Premier Ministre
  • jusqu'à sa mort : élu sénateur dans la région du Nord Ouest

Vie de famille Modifier

Il est l'époux de Judith Yah Sunday.

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

  • (en) Mark Dike DeLancey, Rebecca Mbuh et Mark W. Delancey, « Achu, Simon Achidi (1934-) », in Historical Dictionary of the Republic of Cameroon, Scarecrow Press, Lanham, Md, 2010 (4e éd.), p. 18-19 (ISBN 9780810873995)
  • Fabien Nkot, « Simon Achidi Achu », Dictionnaire de la politique au Cameroun, Presses de l'Université de Laval, 2018, (2e éd. revue et augmentée), p. 7-8 (ISBN 978-2-7637-3843-7)

Liens externes Modifier

Notes et références Modifier

  1. [1]
  2. Les grandes manœuvres du Rdpc à Santa - Le Messager 8/11/2006
  3. Simon Achidi Achu: "politics na njangi" - Cameroun tribune 4/10/2004
  4. Antoine Socpa, « Les dons dans le jeu électoral au Cameroun », Cahiers d’études africaines, vol. 40, no 157,‎ , p. 91–108 (ISSN 0008-0055, DOI 10.4000/etudesafricaines.5, lire en ligne, consulté le )