Ouvrir le menu principal

Shigatsé

ville-district chinoise située dans la ville-préfecture de Shigatse, Région autonome du Tibet
(Redirigé depuis Shigatse)
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Shigatsé
Samdrubtsé chü
tibétain : བསམ་འགྲུབ་རྩེ་ཆུས།
chinois : 桑珠孜区
sāngzhūzī qū
Shigatsé
Vue de Shigatsé en 2005
Image illustrative de l’article Shigatsé
Localisation du district de Samdrubtsé, au sein de la ville-préfecture de Shigatsé (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province ou région autonome Région autonome du Tibet
Préfecture Shigatsé
Statut administratif Ville-district
Code postal 857000[1]
Indicatif +86 (0)892
Immatriculation 藏D
Démographie
Population 91 293 hab. (1999)
Géographie
Coordonnées 29° 16′ 00″ nord, 88° 53′ 00″ est
Altitude 3 836 m m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Shigatsé

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Shigatsé
Liens
Site web www.xzrkz.gov.cn


Shigatsé ou Xigazê (tibétain : གཞིས་ཀ་རྩེ་, Wylie : Gzhis-ka-rtse ; chinois simplifié : 日喀则 ; chinois traditionnel : 日喀則 ; pinyin : rìkāzé), officiellement Samdruptsé (aussi Samdrubtsé ou Samzhubzê; tibétain : བསམ་འགྲུབ་རྩེ་ཆུས།, Wylie : bsam 'grub rtse chus, pinyin tibétain : Samzhubzê qü, THL : samdrubtsé chü ; chinois simplifié : 桑珠孜区 ; chinois traditionnel : 桑珠孜區 ; pinyin : sāngzhūzī qū)[2], est la deuxième plus grande ville[3],[4],[5],[6] de la région autonome du Tibet après la capitale Lhassa. C'est une ville-district, chef-lieu de la ville-préfecture de Shigatsé.

Sommaire

DénominationModifier

Sous la République populaire de Chine, elle est nommée ville-district de Shigatsé[Quand ?], puis, le , elle est rebaptisée d'après son ancien nom, en district de Samdrubtsé, afin d'éviter les confusions[travail inédit ?] avec la ville-préfecture de Shigatsé qui la contient[2].

GéographieModifier

Elle est située au confluent du fleuve Yarlung Tsangpo ( Wylie : Yar-lung Gtsang-po) (ou Brahmapoutre) et de la rivière Nyang Chu (年楚河) dans l’ouest du Tibet et fut l’ancienne capitale de la province du Tsang, tandis que Lhassa était la capitale de l'Ü.

HistoireModifier

Tsangnyön (XVe siècle — début XVIe siècle), Dönyö Dorjé et leurs nombreux adeptes sont venus à Sambrubtsé (Shigatsé) où Tsangnyön enseigna le bouddhisme à de nombreuses pesonnes. Ils allèrent ensuite à Norbu Khyungtsé (en) (tibétain : ནོར་བུ་ཁྱུང), un bourg situé à 42 km au Sud-Est de Sambrubtsé, où ils passèrent l'été[7].

En 1447, le monastère de Tashilhunpo y est fondé, par Gendun Drub (1391 - 1475) qui obtiendra longtemps après sa mort le titre de 1er dalaï-lama. Ce monastère devient le siège du panchem-lama.

 
Dzong de Shigatsé (à l'origine, Dzong de Samdrubtsé)[8]

Le Dzong de Shigatsé (Dzong de Samdrubtsé) était la forteresse des rois de Tsang située dans leur capitale. Lorsque les Qoshots, sous la direction de Tardongpa (homme à la cause du Dalaï-Lama), et les partisans du palais de Ganden Phodrang en révolte[9] (siège du dalaï-lama), envahissent la plaine, le roi (Karma Tenkyong Wangpo) et les forces royales se réfugient dans la forteresse. Lobsang Gyatso, Ve dalaï-lama, déclare alors ne plus vouloir être sous le pouvoir du roi de Tsang. La forteresse est capturée par ceux-ci. Après avoir résisté aux troupes mongoles pendant près d'un an, le roi et ses deux ministres finirent par se rendre vers fin 1642[8].

Le dalaï-lama sera intronisé au Dzong de Samdrubtsé comme le souverain du Tibet, Gushi Khan lui ayant offert en cadeau ses conquêtes du Tibet central et oriental. 1642 marque un tournant important dans l'histoire du Tibet puisque pour la première fois un dalaï-lama, alors simple abbé de monastère, devenait souverain du pays[8], marquant la fin de la Période Phagmodrupa sur l'Ü-Tsang et le début de la période dite du Ganden Phodrang (1642 — 1959) sur l'ensemble du Tibet.

DémographieModifier

La population du district était de 91 293 habitants en 1999[10]. La population urbaine était à cette même date de 46 060 habitants.

Ligne ferroviaire Lhassa-ShigatséModifier

Article détaillé : Ligne ferroviaire Qing-Zang.

Entrée en service le 15 août 2014, une extension de la ligne ferroviaire Qing-Zang relie Lhassa, la capitale de la région autonome du Tibet, à Shigatsé. Longue de 253 kilomètres, elle traverse cinq comtés. Destinée au transports des voyageurs comme des marchandises, elle peut transporter 8,8 millions de tonnes de fret annuellement, permettant ainsi de désenclaver la région. Les trains peuvent y rouler à la vitesse maximale de 120 km/h, divisant ainsi par deux le temps de trajet entre Lhassa et Shigatsé[11],[12].

D'ici 2020, deux nouvelles lignes doivent relier Shigatsé à Nyalam, près de la frontière du Népal, et à Dromo, près de la frontière du Sikkim (Inde)[13].

AéroportModifier

Dénommé Aéroport de la paix et ouvert le 30 octobre 2010, l'aéroport de Shigatsé est situé à Jiangdan, dans la préfecture de Shigatsé, à 45 km de Shigatsé et à 3 782 m d'altitude[14].

Centrale photovoltaïqueModifier

Située à 3 km du centre ville, la centrale photovoltaïque de Shigatsé est créée en 2011 avec une puissance de 10 MW. En 2015, un agrandissement est entrepris pour porter sa capacité à 20 GWh[15].

Sites touristiquesModifier

Ce sont :

Notes et référencesModifier

  1. (en) Codes postaux et téléphoniques de la région autonome du Tibet, (en) China Zip Code/ Telephone Code, ChinaTravel
  2. a et b (zh) « 桑珠孜区区情简介 », sur sdpc.gov.cn (commission des réformes et du développement national de Chine) sauvegarde archive.org,‎ Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « SDPC » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. "relie Lhassa, capitale du Tibet à Xigaze, la deuxième plus grande ville de la région", Radio Chine International, 2017-04-23, http://french.cri.cn/621/2017/04/23/502s510576.htm
  4. "Une série de vélos Ofo, caractérisés par leur couleur jaune brillant, ont été placés à 22 endroits à Xigaze, la deuxième grande ville de la région tibétaine", Radio Chine International, 2017-04-23, http://french.cri.cn/621/2017/04/23/502s510576.htm
  5. "Shigatse, la deuxième ville du Tibet, en plein boom depuis l’arrivée du chemin de fer l’été passé", Le Temps, 20 novembre 2014, https://www.letemps.ch/monde/2014/11/20/ruee-vers-lhassa
  6. "La ligne de chemin de fer, qui a été prolongée en 2014 jusqu'à Shigatse, deuxième ville du Tibet", Claude B. Levenson, 2015.
  7. (Larsson 2012, p. 184)
  8. a, b et c (Pommaret 1997, p. 95)
  9. « Le Zhalngo s'inquiéta de plus en plus de la tournure des événements Il demanda alors au Dalaï-Lama de se rendre au Tsang afin d'y jouer le rôle de médiateur. Le Dalaï-Lama montra alors sa véritable stature politique en lui déclarant : « Je t'avais dit à maintes reprises que je n'aimais pas du tout ce genre de choses (la guerre). Mais toi, tu ne m'as pas écouté. Maintenant tout le monde sait que les partisans du palais de Ganden Phodrang sont en révolte et que notre homme Tardongpa guide l'armée mongole.[...] Mais quant à moi, je suis à présent déterminé à ne pas demeurer sous le règne du roi du Tsang ! » » (Pommaret 1997, p. 95)
  10. (en) National Population Statistics Materials by County and City - 1999 Period, in China County & City Population 1999, Harvard China Historical GIS.
  11. (en) « Full speed ahead for Tibet railway extension », sur Xinhuanet,
  12. « Ouverture d'une nouvelle ligne ferroviaire entre Lhassa et Shigatse », sur Quotidien du Peuple, .
  13. (en) « Taming the West », sur The Economist, .
  14. (en) « Heping Airport in Shigatse ready for flight »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Chinatibetnews.com, 31 octobre 2010.
  15. (zh) « 山东援建日喀则太阳能光伏电站正式并网发电 », sur 铜掌柜,‎ .

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier