Shōmei Tōmatsu

photographe japonais

Shōmei Tōmatsu (東松 照明, Tōmatsu Shōmei?), né le à Nagoya au Japon et mort le à Naha, préfecture d'Okinawa, est un photographe japonais, parmi les plus grands photographes contemporains.

Shōmei Tōmatsu
東松 照明
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
NahaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
東松照明Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université Aichi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Distinctions
Prix du Chūnichi shinbun (d)
Médaille au ruban pourpre ()Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Tōmatsu a travaillé comme photographe pendant plus de cinquante ans. Ses images s'attachent au thème de la liberté, souvent en glissant d'un sujet à un autre sans respecter les catégories conventionnelles ; il passe souvent du plus sérieux à l'humoristique pour revenir au sérieux ; il désacralise ou célèbre tour à tour les symboles du Japon. Il aime à dire que ses contemporains n'ont pas les moyens de croire à quoi que ce soit, parce qu'ils ont trop vu de violence et d'écroulements. Il se sert souvent des thèmes les plus simples et les plus rudes, comme les déchets, la peau, les blessures, la lumière du soleil...

De 1957 à 1961, Shōmei Tōmatsu fait partie, avec Eikō Hosoe, Ikkō Narahara , Kikuji Kawada, Akira Satō et Akira Tanno, du collectif de photographes Vivo, qui inspira, dans le Japon d'après-guerre, le mouvement photographique connu sous le nom d' « École de l'image » et influença profondément le style photographique japonais des années 1960 et 1970.

Son ami photographe Daidō Moriyama a qualifié sa méthode de « remarquable ténacité ».

Shōmei Tōmatsu est mort le à l’âge de 82 ans, à la suite d’une pneumonie, à l’hôpital de Naha[1],[2].

ExpositionModifier

Liste non exhaustive

Notes et référencesModifier

  1. Valérie Duponchelle, « Shomei Tomatsu, père de la photo japonaise, est mort », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  2. Luc Briand, Dominique Poiret, « Tomatsu s'efface », sur Libération, (consulté le )
  3. Carine Dolek, « Tomatsu, Moriyama et Tokyo, un ménage à trois à la MEP », sur Réponses Photo,

Liens externesModifier

(en) Fiche d'exposition