Serment de Fëanor

Dans l'œuvre de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, le serment de Fëanor (Oath of Fëanor) désigne la promesse prononcée par l'Elfe Fëanor et ses sept fils de poursuivre de leur haine et de leur vengeance toute créature qui posséderait l'un des trois Silmarils. Ce serment provoquera de nombreux malheurs, qui sont au cœur des récits de la Quenta Silmarillion, partie principale du Silmarillion.

HistoireModifier

Le serment a été prononcé dans la cité de Tirion en Aman, après que Melkor et Ungoliant ont détruit les Deux Arbres du Valinor — manquant la fin des Années des Arbres et le début du Premier Âge —, assassiné Finwë, père de Fëanor et Haut Roi des Noldor à Formenos, et dérobé les Silmarils.

Création et évolutionModifier

Critique et analyseModifier

AdaptationsModifier

Les récits du « Silmarillion » n'ont pas été adaptés au cinéma, à la radio ou à la télévision. Le serment de Fëanor a néanmoins inspiré les dessinateurs, comme Ted Nasmith[1] ou Jenny Dolfen[2].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. The Oath of Fëanor par Ted Nasmith.
  2. The Oath of Fëanor par Jenny Dolfen

BibliographieModifier