Ouvrir le menu principal

Semseyite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Image illustrative de l’article Semseyite
Semseyite - Brioude-Massiac (Massif Central) France (11x3,5 cm)[2]
Général
Numéro CAS 12175-57-4
Classe de Strunz 2.HC.10d
Formule chimique Pb9S21Sb8Pb9 Sb 8 S21
Identification
Masse formulaire[3] 3 512,2 ± 1 uma
Pb 53,1 %, S 19,17 %, Sb 27,73 %,
Couleur gris acier à noir
Classe cristalline et groupe d'espace prismatique ; C 2/c
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais centré C
Macle complexe
Clivage parfait sur {112} et {001}
Habitus massif, prismatique à tabulaire, cristallisation en rosette polymaclée
Échelle de Mohs 2.5
Trait noir
Éclat métallique
Propriétés optiques
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 6,15
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La semseyite est une espèce minérale composée de sulfure de plomb et d'antimoine avec des traces de zinc, d'argent, de cuivre et de fer.


Sommaire

Historique de la description et appellationsModifier

Inventeur et étymologieModifier

Décrite par Jòzsef Krenner en 1881 et dédiée au collectionneur hongrois Andor von Semsey (1833-1923)[4].

TopotypeModifier

Baia Sprie (FELSOBANYA), Judeţ de Maramureş. Roumanie.

Caractéristiques physico-chimiquesModifier

CristallochimieModifier

Elle fait partie d'un groupe de minéraux isostructuraux : le groupe de la fuloppite.

Groupe de la fuloppite
  • Fuloppite Pb3Sb8S15 C 2/c 2/m
  • Plagionite Pb5Sb8S17 C 2/c 2/m
  • Heteromorphite Pb7Sb8S19 C 2/c 2/m
  • Semseyite Pb9Sb8S21 C 2/c 2/m
  • Rayite (Ag,Tl)2Pb8Sb8S21 C 2/c 2/m

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 13,48 Å, b = 11,87 Å, c = 24,48 Å, Z = 4; bêta = 105,75 ° V = 3 769,92 Å3
  • Densité calculée = 6,19

Gîtes et gisementsModifier

Gîtologie et minéraux associésModifier

Gîtologie 
Dans les veines hydrothermales à températures modérées.
Minéraux associés 
Sorbyite, jamesonite, bournonite, zinkénite, guettardite, jordanite, diaphorite, sphalérite, galène, pyrite, chalcopyrite, tétraédrite, arsénopyrite, sidérite.

Gisements remarquablesModifier

  • France
Brioude-Massiac (Massif Central)
Mine des Porres, Les Arcs, Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur [5]
Mine de Marsanges, Langeac, Haute-Loire, Auvergne[6]
La Baume, Villefranche-de-Rouergue Aveyron Midi-Pyrénées[7]
  • Japon
Honshu Island, Kanto Region, Saitama Prefecture, Chichibu-gun, Ohtaki-mura, Nakatsugawa, Chichibu Mine [8]
  • Roumanie
Baia Sprie (Felsöbánya), Baia Sprie mine (Felsöbánya mine) [4].

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. J.J. Périchaud : "Les Gisements Métalliques du District à Antimoine de Brioude-Massiac (Massif Central Français)", BRGM, 1968
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. a et b Math. és Term.Tud.Ért.(1881) 15, 11-113
  5. Mari G. (1996), Le filon des Porres, Le Règne Minéral, n° spécial, pp: 18-24
  6. Jean-Jacques Périchaud, Où trouver les minéraux d'Auvergne, t. 2 : Cantal - Haute-Loire, Clermont-Ferrand, L'Instant durable, coll. « Mérite un détour » (no 5), (ISBN 978-2-864-04024-8, OCLC 23290120).
  7. Inventaire Minéralogique de la France numéro 7. Aveyron pages 190 - 191
  8. Fujiwara, T. (1994): Nihon-no-Kobutsu

Sur les autres projets Wikimedia :