Ouvrir le menu principal

Zinkénite[1]
Catégorie II : sulfures et sulfosels[2]
Image illustrative de l’article Zinkénite
Zinkénite : Mine de Monserrat, Antequera, Oruro, Bolivie (5,2 x 4,1 cm)
Général
Classe de Strunz 2.JB.35a
Formule chimique Pb6S27Sb14Pb6Sb14S27
Identification
Masse formulaire[3] 3 813,6 ± 0,7 uma
Pb 32,6 %, S 22,7 %, Sb 44,7 %,
Couleur Gris, Gris métallique, Gris-noir avec irisation
Classe cristalline et groupe d'espace Pyramidal - P 63
Système cristallin Hexagonal
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Pauvre sur {112¯0}
Cassure irrégulière
Habitus Prismatique ; fibroradié ; columnaire ; en agrégats aciculaires
Échelle de Mohs 3 à 3,5
Trait gris-acier
Éclat métallique
Propriétés optiques
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 5,33
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La zinkénite est une espèce minérale composée de sulfure de plomb et d'antimoine de formule Pb6Sb14S27, avec des traces de : Ag;Cu;Fe;As.

Inventeur et étymologieModifier

Décrite par Gustav Rose (1798-1873), minéralogiste allemand en 1826 et dédiée au minéralogiste et ingénieur des mines allemand J.K.L. Zincken (1798-1862)[4]. À noter que Rose avait donné l'orthographe Zinckenite mais l'IMA retient Zinkenite.

TopotypeModifier

Graf Jost-Christian Zeche, Wolfsberg, Harzgerode, Harz, Sachsen-Anhalt, Allemagne

GalerieModifier

GîtologieModifier

Se rencontre dans les filons de moyen à basse température, associée au quartz, stibine, arsénopyrite, jamesonite, boulangérite et à la sphalérite.


Gisements remarquablesModifier

En France

Dans le monde

SynonymieModifier

  • keeleyite ou keelyite Gordon 1922[9]
  • zinckenite[10]

Notes et référencesModifier

  1. American Mineralogist, volume 071, pp. 194-201 (1986).
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. Rose (1826), Annals of Physical Chemistry: 7: 91.
  5. Pierre G. Pélisson, Étude minéralogique et métallogénique du district filonien polytype de Paulhaguet (Haute-Loire, Massif Central français), thèse de doctorat, Orléans, France, 1989
  6. J.-L. Hohl: "Minéraux et Mines du Massif Vosgien", Éditions du Rhin (Mulhouse), 199
  7. Berbain, C., Favreau, G. & Aymar, J.(2005): Mines et Minéraux des Pyrénées-Orientales et des Corbières. Association Française de Microminéralogie Ed., 17
  8. Mineral. Rec. 32:461
  9. Academy of Natural Sciences, Philadelphia, Proceedings: 74: 101
  10. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM

Sur les autres projets Wikimedia :