Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep

pharaon égyptien

Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII
Image illustrative de l’article Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep
Dessin de la stèle du pylône de Karnak figurant Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII (à droite) face au dieu Hâpy.
Période Deuxième Période intermédiaire
Dynastie XIIIe dynastie ou XVIe dynastie
Fonction roi de la dynastie
Prédécesseur Sekhemrê-Sementaouy Djehouty ?
Successeur Sekhemrê-Sânhktaouy Neferhotep III ?

Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII est un roi de la Deuxième Période intermédiaire.

AttestationsModifier

La seule attestation contemporaine de Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep est une stèle trouvée à l'intérieur du troisième pylône du temple d'Amon-Rê à Karnak. Cette stèle a été utilisée comme matériau de construction pour remplir le pylône pendant les vastes travaux d'Amenhotep III sur le site. La stèle est datée d'un jour épagomène de la quatrième année de règne de Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep, et décrit son attitude dans un temple, probablement celui de Karnak, pendant une crue massive du Nil : « (Vie au) fils de Râ Sobekhotep, bien-aimé de la grande inondation, donné vie pour toujours. Année 4, quatrième mois de Chémou, les jours épagonaux, sous les auspices de la personne de ce dieu, vivant pour toujours. Sa personne se rendit dans la salle de ce temple afin de voir la grande inondation. Sa personne s'est rendue dans la salle de ce temple qui était remplie d'eau. Puis sa personne y a pataugé [...] »[1]. Selon l'égyptologue John Baines, qui a étudié la stèle en détail, en venant au temple lors de l'inondation, le roi a reconstitué l'histoire égyptienne de la création du monde en imitant les actions du dieu créateur Amon-Rê, auquel l'iconographie de la stèle associe étroitement le roi, ordonnant aux eaux de se retirer autour du mont primordial[1].

Il est également peut-être cité sur la liste de Karnak, à la position 43, ou le nom Sousertaouy est inscrit[2].

Position chronologiqueModifier

La 2e ligne de la 11e colonne du Canon royal de Turin se lit Sekhem[...]rê et fait référence, selon les égyptologues Kim Ryholt et Darrell Baker, à Sekhemrê-Sousertaouy, qui est le nom de Nesout-bity du roi. Si cette identification est correcte, alors Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep a régné pendant seize ans en tant que troisième roi de la XVIe dynastie. Cela ferait de lui le successeur direct de Sekhemrê-Sementaouy Djehouty et le prédécesseur de Sekhemrê-Sânhktaouy Neferhotep III, bien que sa relation avec ces deux rois reste inconnue[2],[3]. Dans sa reconstitution de la chronologie de la Deuxième Période intermédiaire, Ryholt propose que Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep ait régné de 1645 jusqu'en 1629 avant notre ère, peu après que la XVe dynastie des Hyksôs ont pris le contrôle du delta du Nil et de la ville de Memphis, précipitant ainsi l'effondrement de la XIIIe dynastie[3].

Siesse place aussi Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep à cette position, entre les rois Sekhemrê-Sementaouy Djehouty et Sekhemrê-Sânhktaouy Neferhotep III. Il s'appuie sur la ressemblance des noms de Nesout-bity de ces rois, sur le modèle Sekhemrê-Se-X-taouy[4].

Dans des études plus anciennes réalisées par les égyptologues Jürgen von Beckerath et Labib Habachi, Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep était considéré comme un roi de la XIIIe dynastie[5],[6].

TitulatureModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Translation by John Baines in: The Inundation Stela of Sobekhotep VIII, Acta Orientalia (1974), p. 36, 39-54, Available online
  2. a et b Darrell D. Baker, The Encyclopedia of the Pharaohs: Volume I - Predynastic to the Twentieth Dynasty 3300–1069 BC, Stacey International, (ISBN 978-1-905299-37-9), 2008, p. 454.
  3. a et b Kim Steven Bardrum Ryholt, The Political Situation in Egypt during the Second Intermediate Period c.1800-1550 B.C, Museum Tusculanum Press, (1997)
  4. Julien Siesse, Throne Names Patterns as a Clue for the Internal Chronology of the 13th to 17th Dynasties (Late Middle Kingdom and Second Intermediate Period), GM 246, 2015, p. 75-98.
  5. Jürgen von Beckerath, Untersuchungen zur politischen Geschichte der zweiten Zwischenzeit in Ägypten, Augustin, Glückstadt 1964, p. 66, 259-260 (XIII K)
  6. Labib Habachi, A high inundation in the temple of Amenre at Karnak in the thirteenth dynasty, in: Studien zur Altägyptischen Kultur. 1 (1974), p. 207–214 and 296.