Seigneurie de Kamouraska

Seigneurie de Kamouraska
Administration
Pays Drapeau du royaume de France Royaume de France
Région/Province Royal Standard of King Louis XIV.svg Nouvelle-France
Statut Seigneurie et fief
Date de fondation
Date de disparition 1854
Coordonnées 47° 32′ 00″ nord, 69° 49′ 00″ ouest
Divers
Concessionnaire Louis de Buade de Frontenac

La seigneurie de Kamouraska est une seigneurie de la Nouvelle-France qui fut concédée le 15 juillet 1674 à Olivier Morel, sieur de La Durantaye par Louis de Buade, comte de Frontenac.

Concession de la seigneurieModifier

La création de la seigneurie remonte au 15 juillet 1674 lorsque Louis de Buade de Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, concède à Olivier Morel de La Durantaye un terrain situé de part et d'autre de la rivière Kamouraska sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent[1].

L'acte de concession se lit comme suit : « au sieur de la Durantaye de trois lieues de terre de front le long du fleuve Saint-Laurent, à savoir deux lieues au-dessus de la rivière appelée Kamouraska et une lieue au-dessous, avec deux lieues de profondeur dans lesdites terres, laquelle concession comprenant en outre les îlets étant au-devant desdites trois lieues, afin d'en jouir à titre de fief et seigneurie »[2].

Après avoir vainement tenté d'y pratiquer la pêche, de la Durantaye revend la seigneurie à Charles Aubert de La Chesnaye le 5 novembre 1680[1].

La municipalité de Kamouraska se situe sur le territoire de l'ancienne seigneurie.

Les seigneurs successifsModifier

Le régime seigneurial a été aboli en 1854; cependant, les cens et rentes ont été perçues jusqu'à l'entrée en vigueur de La loi abolissant définitivement les rentes seigneuriales en 1940.

Date Événement Concessionnaire ou notaire
15 juillet 1674 Concession de la seigneurie à Olivier Morel, sieur de la Durantaye Louis de Buade, comte de Frontenac
5 novembre 1680 Vente de la seigneurie à Charles Aubert de La Chesnaye[3]. Pierre Duquet
18 octobre 1700 Vente de la seigneurie à Louis Aubert de Forillon, fils de Charles Aubert de La Chesnaye Louis Chambalon
20 juillet 1713 Don de la seigneurie à Henry Hiché en cadeau de mariage, avec pour promesse d'épouser Marguerite Legardeur, nièce de Louis-Aubert de Forillon et son épouse[4]. Louis Chambalon
15 septembre 1723 Vente de la seigneurie à Louis-Joseph Morel, fils d'Olivier Morel Florent de la Cetière
Juin 1756 Au décès de Louis-Joseph Morel, la seigneurie est partagée entre ses héritiers.
1757-1758 Vente des parts de la seigneurie par les héritiers de Louis-Joseph Morel à Jean-Baptiste Decharnay, notaire à Québec.
6 avril 1760 Au décès de Jean-Baptiste Decharnay, la seigneurie passe aux mains de sa veuve et à ses filles.
4 mai 1781 À cette date, la seigneurie est ainsi partagée : Marie-Louise Quercy Decharnay, veuve Jean-Baptiste Descharnay (1/2), mademoiselle Decharnay de Verville (1/4) qui décèdera peu après, Marie-Louise Descharnay (1/4), épouse de Jean-Baptiste Magnan, grand voyer[5].
Novembre 1782 Décès de Jean-Baptiste Magnan.
26 septembre 1785 Deuxième mariage de Marie-Louise Decharnay avec Pascal-Jacques Taché.
22 janvier 1790 Pascal-Jacques Taché acquiert, en commun avec son épouse la partie de la seigneurie (1/2) détenue par la veuve de Jean-Baptiste Decharnay, sa belle-mère.
24 février 1806 Pascal Taché, fils de Pascal-Jacques, acquiert la part de sa mère Marie-Louise Decharnay (1/2)
5 juin 1830 Pascal Taché, fils de Pascal-Jacques, obtient la part de son père (1/2) et devient propriétaire de toute la seigneurie au décès de ce dernier.
4 janvier 1833 Louis-Pascal-Achille Taché et Jacques-Venceslas Taché (héritée de leur père Pascal)
31 janvier 1839 Ivanhoé et Lucien Taché (1/2 héritée de leur père assassiné Achille Taché
11 juillet 1863 Ivanhoé Taché Henri Gagnon
15 mai 1874 Vente des cens et rentes à Louis-Philippe Chaloult, père de René Chaloult Polydore Langlais


RéférencesModifier

  1. a et b Bernard Weilbrenner, « Biographie de Olivier Morel de La Durantaye », sur Dictionnaire biographique du Canada, (consulté le 13 juin 2012)
  2. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Seigneurie de Kamouraska, Québec » (consulté le 11 juillet 2011)
  3. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Seigneurie de Kamouraska, Québec » (consulté le 28 mai 2012)
  4. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Seigneurie de Kamouraska, Québec » (consulté le 28 mai 2012)
  5. Bibliothèque et Archives nationales du Québec, « Seigneurie de Kamouraska, Québec » (consulté le 28 mai 2012)

Articles connexesModifier