Scott L. Fitzgerald

homme politique américain

Scott L. Fitzgerald
Illustration.
Portrait officiel de Scott Fitzgerald en 2021.
Fonctions
Représentant des États-Unis
En fonction depuis le
(2 mois et 4 jours)
Élection 3 novembre 2020
Circonscription 5e district du Wisconsin
Législature 117e
Prédécesseur Jim Sensenbrenner
Sénateur du Wisconsin

(25 ans, 11 mois et 29 jours)
Circonscription 13e district
Prédécesseur Barbara Lorman
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Chicago (Illinois, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université du Wisconsin à Oshkosh

Scott L. Fitzgerald, né le à Chicago, est un homme politique américain. Membre du Parti républicain, il est élu au Sénat du Wisconsin à partir de 1995, avant d'être élu à la Chambre des représentants des États-Unis en 2020.

BiographieModifier

Jeunesse et carrière professionnelleModifier

Natif de Chicago, Scott L. Fitzgerald grandit dans le Wisconsin. En 1985, il est diplômé en journalisme de l'université du Wisconsin à Oshkosh[1]. Il travaille comme éditeur de presse. Il sert également dans la United States Army Reserve pendant plus de 25 ans[2].

En 1992, il prend la présidence du Parti républicain du comté de Dodge[1].

Sénat du WisconsinModifier

Scott L. Fitzgerald est élu au Sénat du Wisconsin en 1994[2]. Dans le 13e district, il arrive en tête de la primaire républicaine avec 35,4 % des voix[3], battant la sénatrice sortante Barbara Lorman[1], puis remporte l'élection avec 68,1 % des suffrages[3] face à la démocrate Susan Lindholm[1]. Il est réélu en 1998, 2002, 2006 et 2010 en rassemblant plus des deux tiers des voix[3]. Il est par la suite réélu avec 62,7 % des suffrages en 2014 et 59,1 % en 2018[3].

En 2004, il est brièvement chef de la majorité républicaine du Sénat avant d'être élu à la présidence de la commission sur le Budget. Il reprend la tête du groupe républicain fin 2006, lorsque le groupe redevient minoritaire au Sénat[1]. En 2011, il devient le chef de la majorité républicaine au Sénat[2], grâce à la vague du Tea Party[1]. À ce poste, il est un allié du gouverneur Scott Walker, permettant l'adoption de ses principales priorités législatives dont la loi sur les syndicats conduisant aux manifestations du Wisconsin de 2011[2],[4]. C'est pour son rôle dans l'adoption de cette loi qu'il fait l'objet d'un référendum révocatoire au printemps 2012[5]. Il est toutefois facilement reconduit face à la démocrate Lori Compas[5], avec plus de 58 % des voix[3]. Grâce à plusieurs référendums révocatoires, les démocrates reprennent cependant provisoirement la majorité sénatoriale, pour quelques mois, avant de la perdre aux élections de novembre[1].

En 2018, quelques jours après l'élection du gouverneur démocrate Tony Evers, il envisage avec les autres chefs républicains du Wisconsin de réduire les pouvoirs du gouverneur, qu'ils avaient précédemment étendus en faveur du républicain Scott Walker. Il précise cependant ne pas « essayer de saper le nouveau gouverneur », qui conservera son droit de véto[6]. Sous son impulsion et celle du président de la Chambre des représentants Robin Vos, la législature du Wisconsin adopte en effet des lois limitant les pouvoirs du gouverneur et du procureur général, désormais lui aussi démocrate, avant leur entrée en fonction en . Ces lois — contestées — sont validées par la justice du Wisconsin[7].

Durant le mandat d'Evers, Fitzgereald entretient des relations conflictuelles avec le gouverneur[8]. Par exemple, il repousse la confirmation de certaines nominations[8] ou clôture immédiatement la session spéciale convoquée par Evers pour renforcer le contrôle des armes à feu[9]. Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, il conteste en justice le décret du gouverneur rendant le port du masque obligatoire, estimant que le port du masque doit être une décision individuelle[10],[11].

Représentant des États-UnisModifier

En , Scott L. Fitzgerald annonce sa candidature à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 5e district du Wisconsin pour succéder au républicain Jim Sensenbrenner[2], élu depuis 40 ans[12]. La circonscription, qui comprend l'essentiel des banlieues nord et ouest de Milwaukee, est un bastion conservateur[12]. Il remporte la primaire républicaine avec environ trois quart des suffrages face à un candidat peu connu, Cliff DeTemple[13]. Il est facilement élu représentant en face au démocrate Tom Palzewicz[12] (avec 60,1 % des voix[3]).

Positions politiquesModifier

Scott L. Fitzgerald est un républicain conservateur. En tant que sénateur, il introduit notamment des lois pour limiter l'avortement, interdire le mariage homosexuel, baisser les impôts et imposer que les prisonniers soient enchaînés ensemble lorsqu'ils travaillent[1].

Au printemps 2016, il est l'un des premiers élus du Wisconsin à apporter son soutien à Donald Trump pour les primaires républicaines[1],[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i (en) John Hart, « Scott Fitzgerald timeline », sur madison.com, Wisconsin State Journal, (consulté le 29 décembre 2020).
  2. a b c d e et f (en) Laurel White, « Senate Majority Leader Scott Fitzgerald Announces Congressional Bid », sur wpr.org, Wisconsin Public Radio, (consulté le 29 décembre 2020).
  3. a b c d e et f (en) « Candidate - Fitzgerald, Scott », sur ourcampaigns.com (consulté le 29 décembre 2020).
  4. (en) Andy Kroll, « The Most Important Wisconsin Recall Candidate You’ve Never Heard Of », sur motherjones.com, Mother Jones, (consulté le 29 décembre 2020).
  5. a et b (en) « Fitzgerald survives recall faceoff », sur channel3000.com, (consulté le 29 décembre 2020).
  6. (en) Scott Bauer, « Wisconsin Republicans mull limiting governor-elect’s power », sur apnews.com, Associated Press, (consulté le 29 décembre 2020).
  7. (en) Mitch Smith, « Last-Minute Laws Took Democrats’ Power. Court Says That’s Fine. », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le 29 décembre 2020).
  8. a et b (en) Laurel White, « GOP Leader: Legislature 'Playing Goalie' With Democratic Gov. Tony Evers », sur wpr.org, Wisconsin Public Radio, (consulté le 29 décembre 2020).
  9. (en) Brady Carlson, « Fitzgerald: No State Senate Hearings Or Debate On Evers' Gun Proposals », sur wpr.org, Wisconsin Public Radio, (consulté le 29 décembre 2020).
  10. (en) Mary Spicuzza, Molly Beck et Patrick Marley, « Senate Leader Scott Fitzgerald silent on his office's recent coronavirus quarantine », sur jsonline.com, Milwaukee Journal Sentinel, (consulté le 29 décembre 2020).
  11. (en) Scott Bauer, « GOP leader wants Wisconsin Senate to strike down mask order », sur apnews.com, Associated Press, (consulté le 29 décembre 2020).
  12. a b et c (en) Kelly Meyerhofer, « State Senate Majority Leader Scott Fitzgerald wins seat in Congress », sur madison.com, Wisconsin State Journal, (consulté le 29 décembre 2020).
  13. (en) Associated Press, « Wisconsin Senate leader Fitzgerald wins US House primary », sur wbay.com, (consulté le 29 décembre 2020).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier