Ouvrir le menu principal

Sarah Michel

joueuse de basket-ball française
Ne doit pas être confondu avec Sarah Michelle.

Sarah Michel
Image illustrative de l’article Sarah Michel
Sarah Michel en équipe de France en février 2018.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (30 ans)
Ris-Orangis
Taille 1,80 m (5 11)
Surnom Bullet
Situation en club
Club actuel Tango Bourges Basket
Numéro 10
Poste arrière
Carrière universitaire ou amateur
US Ris-Orangis
CO Courcouronnes
USVO
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2004-2005
2005-2006
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
Valenciennes
Valenciennes
Valenciennes
Valenciennes
Arras
Arras
Arras
Nantes-Rezé
Nantes-Rezé
Nantes-Rezé
Nantes-Rezé
Montpellier
Montpellier
Tango Bourges Basket
0,0
0,0
10,3
9,3
9,8
9,0
5,7
7,9
8,8
12,0
14,7
11,7
8,8
7,2[1]
Sélection en équipe nationale **
2017-Drapeau : France France (60sél.)257[2]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Sarah Michel, née le à Ris-Orangis, est une joueuse de basket-ball française de 1,80 m évoluant au poste d'arrière.

Sommaire

BiographieModifier

Internationale française juniore et des Vingt Ans et moins, elle est une des joueuses les plus prometteuse de sa génération. Elle est une des meilleures prospects féminins à ne pas être passées par l'INSEP et fait office d'exception. Au sortir de sa dernière saison minimes, elle fait ses débuts en Ligue féminine de basket (LFB) le 16 octobre 2004 à 15 ans et 9 mois sous la direction de Laurent Buffard qui la fait entrer en jeu sous les couleurs de l'Union sportive Valenciennes Olympic, Championne de France et d'Europe en titre contre le R.C. Strasbourg.

Elle signe son premier contrat professionnel en mai 2006 avec l'équipe de Valenciennes désormais dirigée par Hervé Coudray préférant se frotter à l'élite plutôt que de passer par la Nationale 1. Pour sa première saison en LFB elle tourne à 10,3 points en 14 minutes.

En 2008, l'U.S.Valenciennes Olympic et Saint-Amand les Eaux fusionnent pour devenir Union Hainaut Basket, elle resigne pour deux saisons sous réserve de pouvoir jouer la première saison (2008/2009) pour Arras Pays d'Artois Basket Féminin à qui elle est prêtée.

En 2009 ce talent naissant du basket français suscite les convoitises de plusieurs clubs de LFB disputant une coupe d'Europe mais l'arrière, devant les difficultés du Union Hainaut Basket, préfère la stabilité Arrageroise et signe pour deux saisons avec ce dernier club[3].

En 2010, elle termine les 26 matchs de la saison à la première place des gains de balles avec une moyenne de 3 balles volées par match, 10 points de moyenne, une évaluation de 11 et quatrième française au niveau des passes décisives avec 3,1 passes par match. Elle est appelée dans le groupe de 18 joueuses France A de Pierre Vincent. Elle n'est toutefois pas conservée dans le groupe des bleues à l'issue du premier stage qui se déroule à L'Alpe d'Huez[4].

Arras réalise une saison moyenne en LFB durant la saison 2010-2011 (septième au classement de la saison régulière et demi-finaliste de la coupe de France et du challenge Round[5]), mais l'équipe atteint la finale de l'Eurocoupe. À l'issue de la saison 2010-2011 elle signe pour deux ans (2011-2012 et 2012-2013) au Nantes Rezé Basket. Nantes réalise une saison mitigée due à de nombreuses joueuses blessées tout au long de la saison mais réussit tout de même à remporter le challenge Round 2012 et se qualifie pour l'Eurocoupe.

Saison 2012-2013 elle finit meilleur intercepteur de la ligue féminine.

À la suite d'une blessure au pouce en 1/4 de finale d'Eurocoupe, Nantes est fortement handicapé et ne se qualifie pas pour la 1/2 Finale. Quelques semaines plus tard elles perdent à Bercy en finale de la coupe de France contre Montpellier et sont qualifiées pour l'Eurocoupe pour la saison 2013/2014.

Elle resigne au NRB pour les deux saisons 2013-2014 et 2014-2015.

En juin 2015, elle signe pour Montpellier[6]. Montpellier remporte la Coupe de France et le championnat de France face à Bourges[7]. Si le club renonce à l'Euroligue, Sarah Michel gagne cependant un titre de championne de France en 2016[8]. Après le tournoi olympique, elle poursuit l'aventure avec Montpellier réussissant 19 points, 4 passes décisives et 4 interceptions en novembre 2016 lors de la victoire 82à 73 sur l'USO Mondeville[9].

Après le départ de l'entraîneur Valéry Demory, celle qui était en 2016-2017 à 8,42 points, 4,04 rebonds, 3,13 passes et 2,13 interceptions, rejoint le club de Tango Bourges[10].

Lors de la saison 2017 2018 elle gagne avec les Tangos Bourges Basket le match des champions,la coupe de France, le Championnat de France et perd en quart de finale de l'Euroligue.

Équipe nationaleModifier

Ses bonnes performances avec Nantes en 2013-2014 lui valent une place dans la pré-sélection de 24 joueuses de l'Équipe de France annoncée le [11], mais n'est pas conservée dans la sélection finale qui doit disputer le championnat du monde en raison d'une déchirure musculaire[12]. Elle connaît sa première sélection en équipe nationale face aux Britanniques en mai 2015[13].

Elle fait ses débuts en compétition officielle sous le maillot bleu pour l'Euro 2015[14].

En 2015, elle est membre de l'équipe qui atteint la finale de l'Euro 2015 face à la Serbie, qui ne craque pas et conquiert son premier titre de Championne d'Europe (68-76[15]). Elle s'exprime après le tournoi, satisfaite d'avoir conquis une médaille pour sa première campagne : « Je suis contente que l’on ait fait un podium mais déçue car j’aurais aimé que l’on gagne (...) Sur ce match-là les Serbes ont été plus fortes. Maintenant je suis très contente d’avoir pu participer, d’avoir eu du temps de jeu parce que j’en ai quand même eu. Valérie [Garnier] m’a fait confiance sur ces matchs-là. Sur les premiers matchs j’avais beaucoup plus d’appréhension mais sur les derniers j’étais un peu moins stressée, plus libérée (...) Si on m’avait dit un jour que je gagnerais une médaille d’argent après ma première campagne à l’Euro je ne l’aurais pas cru. Je reste très heureuse d’avoir fait ce parcours avec cette équipe. Ça s’est très bien passé malgré la défaite on a vraiment un groupe en or[16]. »

Membres de la sélection française pour les Jeux de Rio, elle prend une large part dans la victoire de l'équipe de France 55 à 39 contre les Turques avec 14 points (5 tirs réussis sur 10 dont un 4 sur 6 à trois points), 8 rebonds, 4 interceptions, aucune balle perdue, 1 contre[17]. Selon son entraîneuse Valérie Garnier, Sarah Michel a signé « son meilleur match en compétition officielle ». La joueuse commente : « Aujourd’hui, j’étais en réussite, mais on sait que ça peut être n’importe qui (...) C’est sûr que réussir à porter l’équipe, ça fait plaisir[8]. » Pour l'ancienne internationale Yannick Souvré, « C’est une morte de faim, elle est intelligente, elle joue juste, elle fait toujours le bon choix et surtout elle est complète. Elle me fait penser à Cathy Melain avec le jus en plus[8]. »

ParcoursModifier

PalmarèsModifier

ClubModifier

  • Championne d'Île-de-France Benjamines saison 2001/2002 avec le C.O. Courcouronnes.
  • Championne de France Minimes saison 2003/2004 avec le C.O. Courcouronnes, vainqueur du trophée UNSS avec le collège d'Eaubonne (95) et finaliste avec le pôle Espoirs Francilien du tournoi inter ligues à Fréjus (TIL).
  • Vainqueur de la Coupe de France Cadettes saison 2006/2007 avec US Valenciennes Olympique.
  • MVP de la finale de Coupe de France Cadettes en 2007 avec 25 pts, 11 interceptions et 10 pds.
  • Vice-championne de France N2 saison 2006/2007 avec US Valenciennes Olympique.
  • Vainqueur de la Coupe de France LFB saison 2006/2007 avec l'USVO et 2018 avec Bourges[18]
  • Saison 2009/2010 Troisième du championnat de France LFB avec Arras.
  • Finaliste de l'Eurocoupe 2011 avec Arras.
  • Vainqueur du Challenge Round 2012 avec le Nantes Rezé Basket.
  • 1/4 de Finale Eurocoupe et Finaliste de la Coupe de France 2012/2013.
  • Record personnel de points marqués en LFB 2013/2014 à Bourges contre Bourges : 33 points
  • Finaliste de la Coupe de France 2014/2015 avec le NRB Nantes
  • Vainqueur de la Coupe de France 2015/2016 avec Montpellier[19]
  • Championne de France LFB 2015/2016 avec Montpellier[7]
  • Vainqueur du Trophée des Champions 2016/2017 avec Montpellier et N°1 aux balles volées en Euroligue 2016/2017
  • Vainqueur du Trophée des Champions 2017/2018 avec le Tango Bourges Basket
  • Vainqueur de la Coupe de France 2017/2018 avec le Tango Bourges Basket
  • Championne de France LFB 2017/2018 avec le Tango Bourges Basket et 1/4 de finale d'Euroligue

Sélection nationaleModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Bourges Basket », fiba.basketball (consulté le 21 mai 2018)
  2. au 31 juillet 2018Gabriel Pantel-Jouve, « ABY GAYE FORFAIT POUR LA COUPE DU MONDE 2018 », bebasket.fr, (consulté le 2 août 2018)
  3. « Présentation LFB 2007-2008 Sarah Michel, l’enfant prodige », sur Fédération Française de Basketball (consulté le 13 septembre 2010)
  4. « Préparation Championnat du Monde 2010 - 15 joueuses en Normandie », sur Fédération Française de Basketball (consulté le 13 septembre 2010)
  5. Le challenge Round est ouvert aux équipes classées de la cinquième à la huitième lors de la phase régulière. Il se déroule sous la forme de demi-finales puis finale.
  6. (en) Jānis Kacēns, « Lattes Montpellier signs winger Sarah Michel, 7 players to return », Love Women's Basketball, (consulté le 7 juin 2015)
  7. a et b « LATTES-MONTPELLIER CHAMPION DE FRANCE ! », bebasket.fr, (consulté le 17 mai 2016)
  8. a b et c « JO 2016 : France-Turquie : La Française Sarah Michel a crevé l'écran », francetvsport.fr, (consulté le 6 août 2016)
  9. (en) Vincent Thiollière, « BOURGES EN LEADER », bebasket.fr (consulté le 28 novembre 2016)
  10. « Sarah Michel et Katherine Plouffe arrivent au Bourges Basket », leberry.fr, (consulté le 16 avril 2017)
  11. « Mondial : une pré-liste de 24 joueuses », sur franceinfo.fr, (consulté le 17 mai 2014)
  12. Alexandre Lacoste, « L’équipe de France féminine se sépare de quatre joueuses », Catch & Shoot, (consulté le 5 août 2014)
  13. Kevin Bosi, « Première réussie », FFBB, (consulté le 14 mai 2015)
  14. Syra Sylla, « Valériane Ayayi, dernière à quitter les Bleues », ladyhoop.com (consulté le 5 juin 2015)
  15. a b et c Arnaud Dunikowski, « La France en argent », FFBB, (consulté le 28 juin 2015)
  16. Barbara, « Pas envie de m’arrêter là », Ladyhoop, (consulté le 30 juin 2015)
  17. « PREMIÈRE RÉUSSIE POUR LES BLEUES », bebasket.fr, (consulté le 6 août 2016)
  18. Gaëtan Delafolie, « À L'EXPÉRIENCE, BOURGES S'OFFRE LA COUPE UNE 10E FOIS », bebasket.fr, (consulté le 21 avril 2018)
  19. Marc Perais, « Coupe de France : Montpellier avec maitrîse pour une seconde coupe consécutive », postup.fr, (consulté le 1er mai 2016)
  20. « Les Bleues s'inclinent en finale », sur FFBB, (consulté le 26 juin 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :