Ouvrir le menu principal

Valérie Garnier
Image illustrative de l’article Valérie Garnier
Valérie Garnier en 2018.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (54 ans)
Cholet
Situation en club
Club actuel Fenerbahçe SK
Poste Meneuse
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1983-1991
1991-1993
1993-1994
BAC Mirande
Aix-en-Provence
Strasbourg
Sélection en équipe nationale **
1988-1990Drapeau : France France (61 sél)326
Carrière d’entraîneur
2002-2005
2005-2008
2008-2011
2011-2017
2018-

2012-2013
2013-
Lattes-Montpellier
Le Temple-sur-Lot
Toulouse Métropole Basket
Bourges
Fenerbahçe

Drapeau : France France (ass.)
Drapeau : France France

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Valérie Garnier, née le à Cholet, est une entraîneuse et une ancienne joueuse française de basket-ball. Elle succède à Pierre Vincent à la tête de l'équipe de France féminine en août 2013.

Sommaire

BiographieModifier

Valérie Garnier a appris à jouer au basket à Jallais, dans le Choletais en Maine-et-Loire où elle accompagne son père entraineur/joueur dans le club du village. La joueuse évolue à l'époque en national 4. Ancienne internationale, elle a remporté trois fois le titre de championne de France avec le BAC Mirande. Alain Jardel la découvre quand il entraînait la sélection cadettes et que Valérie Garnier marque 45 points contre la sienne avec les Pays-de-Loire. « Valérie était très adroite. Elle avait une vision de jeu extra et trouvait des angles de passes particuliers », racontait-il[1]. Il la convainc de rejoindre le BAC Mirande, où elle devient comme meneuse le relais de Jardel sur le terrain. Il reste très proche d'elle après la liquidation du club, l'aide à passer son diplôme d'entraîneur et l'engage comme assistante dans les équipes nationales. En décembre 2010, ils s'opposent pour la première fois comme entraîneurs de Tarbes et Toulouse[2].

Bien qu'encore sous contrat avec Toulouse, relégué en LF2, elle est approchée puis engagée par Bourges pour remplacer Pierre Vincent[3]. Sa première saison avec son nouveau club se solde par un titre de champion de France, le onzième de l'histoire du club[4]. La succession de Pierre Vincent fut discutée après la défaite contre Mondeville au Prado, le quatrième revers tango en Ligue en dix journées : « Je connaissais Valérie, ce n'était pas un coup de tête. Elle sortait d'une saison où elle avait gagné deux matches avec Toulouse. Elle prenait la suite de Pierre Vincent. Mais j'ai toujours assumé ma décision. Je savais qu'elle pouvait correspondre à ce dont avait besoin le club[5]. »

En 2013, elle remporte son second titre de championne en tant que coach de Bourges. Cette même année, elle est nommée Chevalier de l'ordre national du Mérite[6].

Bourges remporte en 2014 sa huitième coupe de France face à Villeneuve-d'Ascq par 57 points à 48[7].

Fin janvier 2017, le club de Tango Bourges et Valérie Garnier publient un communiqué commun annonçant la fin de leur collaboration au terme de la saison 2016-2017, marquée par des difficultés en championnat (7 défaites en 16 matchs)[8].

Fin mars 2018, elle s'engage avec le club turc du Fenerbahçe SK pour la fin de saison et la suivante en s'assurant de pouvoir rester à la tête de l'équipe de France. Le club est alors troisième du championnat avec 17 victoires en 22 matchs, derrière Yakin Dogu (19v-2d) et Hatay (19v-3d) et une élimination dès les quarts de finale de l'Euroligue féminine contre Sopron[9]. Elle parvient à mener le club au titre national avec des finales remportées trois manches à une face à Yakin Dogu[10].

Équipe de FranceModifier

Durant l'été 2012, elle retrouve l'Équipe de France en devenant l'assistante de Pierre Vincent, la sélection ayant pour objectif l'une des cinq places qualificatives pour les Jeux olympiques de Londres attribuées lors du Tournoi préolympique disputé à Istanbul[11]. L'objectif est plus qu'atteint puisque la France décroche la médaille d'argent à Londres[12].

En l’absence de Pierre Vincent retenu par les play-offs avec l'ASVEL, Valérie Garnier dirige l'équipe de lors de certains matches amicaux et entrainements[13]. Elle lui succède à la tête de la sélection française, le 27 août 2013[14] et atteint les quarts de finale au Mondial 2014.

La France atteint la finale de l'Euro 2015 face à la Serbie (68-76[15]). Elle déclare : « Oui, c’est une vraie déception mais sur le match de ce soir, elles sont plus fortes que nous. On a eu du mal à tenir le un-contre-un, c’était le danger. On a eu du mal à imposer notre force à l’intérieur mais c’est surtout en défense qu’on a péché. Ce soir, elles sont plus fortes que nous mais l’objectif reste le même, c’est d’aller à Rio. (...) Il y a du mental mais il y aussi des choses techniques. A un moment donné, il y a des responsabilités individuelles qui font qu’on se retrouve en face d’une joueuse et qu’il faut la tenir[16]. »

Lors de son assemblée générale en octobre 2016, elle reçoit le Coq d’argent de la Fédération française de basketball[17].

CarrièreModifier

Carrière joueuseModifier

Valérie Garnier joue au sein de différents clubs. Son parcours est[18] :

Carrière d'entraîneuseModifier

Valérie Garnier connait une carrière d'entraîneuse au sein des clubs[18] :

Elle occupe également des postes au sein de la sélection nationale[19] :

  • 2004-2006: assistante-coach Équipe de France A (2004, 2005, 2006)
  • 2012 - août 2013 : assistante-coach de l'équipe de France féminine
  • août 2013 - : entraîneuse de l'équipe de France féminine

PalmarèsModifier

ClubModifier

Équipe de FranceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Assia Hamdi, « Valérie Garnier, la basketteuse qui a soigné sa reconversion », Les Sportives Magazine,‎ (lire en ligne)
  2. « Ligue féminine. Jardel-Garnier : les retrouvailles », La Dépêche du Midi, (consulté le 27 décembre 2010)
  3. « Valérie Garnier coach de Bourges », Catch and shoot, (consulté le 18 mai 2011)
  4. « Bourges sacré », sur lequipe.fr, (consulté le 29 avril 2012)
  5. « Le club tango a empoché jeudi soir le onzième titre de son histoire », Le Berry Républicain, (consulté le 8 décembre 2012)
  6. « Valérie Garnier (Bourges) nommée chevalier de la Légion d’Honneur », Catch & Shoot, (consulté le 24 juillet 2013)
  7. « Face à Villeneuve d’Ascq, Bourges décroche sa huitième Coupe de France », Catch & Shoot, (consulté le 10 mai 2014)
  8. « Valérie Garnier quittera le Bourges basket en fin de saison », leberry.fr, (consulté le 30 janvier 2017)
  9. Gabriel Pantel-Jouve, « VALÉRIE GARNIER : "LA SEULE CONDITION ÉTAIT DE POUVOIR CONTINUER LE TRAVAIL LA SAISON PROCHAINE" », bebasket.fr, (consulté le 8 avril 2018)
  10. a et b Gabriel Pantel-Jouve, « VALÉRIE GARNIER CHAMPIONNE DE TURQUIE AVEC LE FENERBAHÇE », bebasket.fr, (consulté le 22 mai 2018)
  11. « Valérie Garnier dans le staff », sur lequipe.fr, (consulté le 2 juin 2012)
  12. « L'argent fait le bonheur », sur lequipe.fr, (consulté le 11 août 2012)
  13. « EdF (F) : Valérie Garnier coach en attendant Pierre Vincent », Catch & Shoot, (consulté le 17 mai 2013)
  14. Julien Dalcanale, « Valérie Garnier remplace Pierre Vincent au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine », sur catch-and-shoot.com,
  15. a et b Arnaud Dunikowski, « La France en argent », FFBB, (consulté le 28 juin 2015)
  16. Benoit Jamet, « L’objectif reste d’aller à Rio », Ladyhoop, (consulté le 30 juin 2015)
  17. Thibaut Lasser, « Valérie GARNIER et Isabelle YACOUBOU récompensées par la FFBB », postup.fr, (consulté le 18 octobre 2016)
  18. a et b « Valérie Garnier », FFBB (consulté le 27 décembre 2010)
  19. « Valérie Garnier remplace Pierre Vincent au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine », sur Catch & Shoot,
  20. « Euroligue (F) : Bourges décroche la troisième place ! », Catch & Shoot, (consulté le 24 mars 2013)
  21. « EUROCUP : LE TITRE POUR BOURGES ! », bebasket.fr, (consulté le 16 avril 2016)

Liens externesModifier