Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir USOM (homonymie).
USO Mondeville
Logo du USO Mondeville
Généralités
Nom complet Union Sportive Ouvrière de Mondeville
Surnoms Les filles de Mondeville, Les lionnes conquérantes, l'USOM
Fondation 1971
Statut professionnel Oui
Couleurs Blanc à domicile, rouge à l'extérieur
Salle Halle Bérégovoy
(2 500 places)
Siège 3 rue Ambroise Croizat,14120 Mondeville
Championnat actuel Ligue féminine de basket
Président Drapeau : France Régina Dutacq
Entraîneur Drapeau : France Romain Lhermitte
Site web http://www.mondevillebasket.com/

Maillots

 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Ligue féminine de basket 2018-2019
0

L’Union Sportive Ouvrière de Mondeville est un club féminin français de basket-ball évoluant en Ligue féminine de basket, le plus haut niveau du championnat de France. Le club est basé dans la ville de Mondeville, en Basse-Normandie.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le club de basket-ball est créé en 1971, sous le nom de l’Union Sportive Ouvrière de Mondeville.

En 1996, l’équipe seniors filles parvient à accéder à la Ligue Féminine (première division féminine). Le club s’y maintient grâce à la rétrogradation de l’AS Montferrand et du Stade Clermontois.

En 1998, Igor Groudine arrive à la tête du club et emmène Mondeville pour la première fois en Coupe d’Europe. Cette période est marquée par l’abondance de joueuses russes dans l'effectif. En 2000, la salle Pierre Bérégovoy, contenant 2 500 places, est inaugurée.

En 2003, Hervé Coudray arrive à la tête du club. Pour sa 3e saison, après avoir fait confiance aux jeunes (comme Caroline Kœchlin), le club termine 2e du championnat derrière Valenciennes et participe en 2005-2006 pour la première fois de son histoire à l’Euroligue.

À la suite d'une saison 2008/09 décevante, l'USOM termine à la 11e place de la ligue féminine. Cependant, grâce à cette place, le club remporte le Challenge round face à l'équipe de Challes-les-Eaux. Cette victoire est synonyme de participation à l'Eurocoupe pour la saison 2009/2010.

Lors de la saison 2009/2010, le club se classe 4e de la saison régulière et atteint les 1/2 finales. Les Filles se hisseront également en 1/2 finales de la coupe de France et en 1/4 finales de l'EuroCup. La place de 1/2 finaliste du championnat est synonyme de participation à l'Euroligue pour la saison suivante. Il s'agit là de la quatrième participation du club à la plus prestigieuse des coupes européennes, en six ans.

Durant l'été 2013, après un exercice compliqué où l'équipe n'atteint ni les Playoffs, ni le Challenge Round, Hervé Coudray quitte Mondeville pour entraîner l'autre club phare de la région, le Caen Basket Calvados. Son assistant, Romain Lhermitte, lui succède. Après un exercice 2013-2014 compliqué où les Mondevillaises se maintiennent de justesse avec 7 victoires pour 19 défaites, l'USOM remonte doucement la pente en finissant aux portes du Challenge Round la saison suivante. Le retour de K.B. Sharp, l'expérience de Sandra Dijon et l'éclosion des jeunes comme Lysa Millavet et surtout Marine Johannès (qui partira à Bourges à l'issue de la saison 2015-2016) permettent à l'USO Mondeville de progresser.

Après une saison 2015-2016 où l'équipe échoue aux portes des Play-offs avec un bilan de 10 victoires et 16 défaites (comme la saison précédente), l'USOM fait partie des bonnes surprises de l'exercice 2016-2017. L'équipe s'appuie toujours sur ses cadres que sont K.B. Sharp, Kim Gaucher-Smith et Michelle Plouffe mais aussi sur de jeunes joueuses prometteuses comme Marième Badiane, Loreen Kerbœuf et Lisa Berkani, nouvelle venue au club. Battant Villeneuve-d'Ascq à la surprise générale lors de la première journée, les Mondevillaises obtiennent d'autres victoires contre des places fortes du championnat comme Basket Landes (deux fois) ou encore Bourges. L'équipe termine avec un bilan de 12 victoires pour 10 défaites, son premier bilan positif depuis la saison 2011-2012, et finit à la 6e place, se qualifiant pour les Playoffs. Au premier tour, Mondeville s'incline deux matches à zéro face à Villeneuve-d'Ascq et se retrouve à jouer les matches de classement. Les Mondevillaises battent Nantes Rezé 2-0 et remportent la série suivante sur Basket Landes sur le même score, terminant ainsi la saison sur une belle cinquième place. Romain Lhermitte termine à la seconde place du trophée de coach de l'année, Marième Badiane 3e à celui de la MVP française et Lisa Berkani 2e au trophée de la MVP espoir. Kim Gaucher-Smith, quant à elle, termine cinquième pour le titre de MVP étrangère après avoir été MVP de la 1re et de la 6e journée.

Le 13 avril 2017, Lisa Berkani est draftée en 24e position par l'équipe de WNBA, le Lynx du Minnesota.

Lors de l'été 2017, l'USO Mondeville perd plusieurs de ses cadres, en plus de Michelle Plouffe, Marième Badiane et Lysa Millavet, l'équipe voit sa capitaine emblématique, K.B. Sharp, partir pour Bourges. De plus, la jeune et prometteuse Loreen Kerboeuf est contrainte de mettre un terme à sa carrière pour raisons de santé[1].

Au terme des play-down de la saison LFB 2018-2019, le club est relégué en Ligue 2 après 24 saisons consécutives dans l'élite[2].

Modifier

PalmarèsModifier

 
L'équipe en octobre 2010.

Entraîneurs successifsModifier

Saison 2019-2020Modifier

Entraineur : Romain Lhermitte

Saison 2018-2019Modifier

Entraineur : Romain Lhermitte
Assistants : Nicolas Leblanc & François Ménival
Numéro Nom[3] Née le Taille Nationalité Poste
3 Ana Tadić 1,95 m   France 4-5
Kristen Mann 1,86 m   États-Unis 4
8 Kim Gaucher-Smith   1,83 m   Canada 3
Ewl Guennoc 1,75 m   France 2
9 Myriam Djekoundade 1,85 m   France 3
Assitan Koné 1,90 m   France 4
Courtney Hurt 1,85 m   États-Unis   Bosnie-Herzégovine 4
Shona Thorburn 1,76 m   Canada 1
Kenza Salgues 1,66 m   France 1
Sarah Boucher 1,81 m   France 3
Camille Hirigoyen 1,8 m   France 4
Shelby Saint-Juste 1,86 m   France 4-5

Le club aborde la saison avec la plus faible masse salariale de la LFB avec trois joueuses étrangères et trois jeunes joueuses professionnelles, ainsi que des espoirs du club ou sortis du Centre fédéral. L'entraîneur Romain L'Hermitte et le club misent sur la formation : « C’est notre fil conducteur. Nous sommes là pour former les jeunes joueuses françaises, depuis les petites filles du club jusqu’aux joueuses issues du Centre Fédéral. »[4].

Sans succès après 10 rencontres, le club engage fin décembre une ancienne du club, Courtney Hurt, de retour de blessure [5]. Au terme des play-down et une dernière défaite face à Nantes, le club est relégué en Ligue 2 après 24 saisons consécutives dans l'élite[2].

Joueuses célèbres ou marquantesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Thibaut Lasser, « LFB : Suite à un problème cardiaque, Loreen KERBOEUF doit quitter Mondeville », postup.fr, (consulté le 5 septembre 2017)
  2. a et b Gabriel Pantel-Jouve, « NANTES-REZÉ SE SAUVE, MONDEVILLE DESCEND », bebasket.fr, (consulté le 3 mai 2019)
  3. Théo Quintard, « LES EFFECTIFS 2018/19 DE LFB SONT CONNUS », sur bebasket.fr, (consulté le 19 août 2018)
  4. Aline Chatel, « Basket. Mondeville veut être l’« institution de la formation » en Ligue féminine », Sport à Caen, (consulté le 30 août 2018)
  5. Gabriel Pantel-Jouve, « COURTNEY HURT REVIENT À MONDEVILLE », postup.fr, (consulté le 29 décembre 2018)

Lien externeModifier