Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Samuel Houston

(Redirigé depuis Sam Houston)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houston (homonymie).
Samuel Houston
Samuel houston.jpg
Fonctions
Gouverneur du Texas
-
Hardin Richard Runnels (en)
Edward Clark (en)
Sénateur des États-Unis
-
John Hemphill (en)
Président de la République du Texas (en)
-
Gouverneur du Tennessee
-
William Hall (en)
Représentant des États-Unis
-
-
John Bell (en)
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Sam HoustonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activités
Homme politique, avocat, propriétaire d'esclavesVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Margaret Lea Houston (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Andrew Jackson Houston (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Parti politique
signature de Samuel Houston

signature

Samuel Houston, dit Sam Houston (2 mars 179326 juillet 1863) était un homme d'État, homme politique et militaire américain.

Né en Virginie, il est l'une des figures principales de l'histoire du Texas. Il a été successivement président de la République du Texas, sénateur des États-Unis après que le Texas a rejoint l'Union et finalement gouverneur. Bien que propriétaire d'esclaves et opposant à l'abolitionnisme, ses convictions unionistes le poussèrent à refuser de prêter serment de loyauté à la Confédération quand le Texas fit sécession de l'Union, l'amenant à renoncer à son mandat de gouverneur. Pour ne pas avoir à rougir de son appartenance texane, il refusa néanmoins l'offre de l'Union d'un commandement militaire pour abattre la rébellion et se retira à Huntsville au Texas où il mourut avant la fin de la guerre.

Au début de sa vie, il émigra au Tennessee, passa du temps dans la nation Cherokee (dans laquelle il fut adopté et se maria), fit son service militaire lors de la Guerre de 1812 et s'impliqua avec succès dans la politique du Tennessee. Jusqu'à aujourd'hui, Houston est la seule personne de l'histoire américaine à avoir été gouverneur dans deux États différents, le Tennessee et le Texas. Un duel avec un membre du Congrès suivi d'un procès le poussa à émigrer au Texas, alors territoire mexicain, où il devint rapidement un chef de file de la révolution texane.

Il fut partisan du rattachement aux États-Unis. La ville de Houston porte son nom depuis cette période. Sa réputation et son nom lui survécurent avec un musée mémorial, une base de l'US Army, le Fort Sam Houston, un parc historique, une université, la Sam Houston State University et la plus grande statue dressée à un héros américain.

Sommaire

Sa jeunesseModifier

Sa vie politiqueModifier

 
Houston à la Bataille de San Jacinto.

Sa vie au TexasModifier

Sam Houston quitta sa femme Diana Rodgers pour s'installer au Texas mexicain en décembre 1832. Il participa à la Convention de 1833 en tant que représentant de Nacogdoches et soutint William Harris Wharton et son frère, deux partisans radicaux de l'indépendance du Texas vis-à-vis du Mexique. Il prit également part à la Consultation de 1835 et fut nommé général puis commandant de l'armée texane pendant la guerre d'indépendance du Texas. Après la déclaration d'indépendance du 2 mars 1836, il rejoignit son armée de volontaires à Gonzales, mais dut battre en retraite devant les troupes du général et dictateur mexicain Antonio López de Santa Anna, qui massacra les défenseurs du fort Alamo à San Antonio le 6 mars 1836. Cependant, il remporta la bataille de San Jacinto le 21 avril 1836, au cours de laquelle Santa Anna fut capturé. Sam Houston assista aux négociations avant de retourner aux États-Unis pour se soigner.

Profitant de sa popularité, Sam Houston fut élu deux fois président de la République du Texas du 22 octobre 1836 au 10 décembre 1838, puis du 12 décembre 1841 au 9 décembre 1844. Le 20 décembre 1837, il présida la convention des francs-maçons qui fonda la Grande Loge de la République du Texas.

Il fit échouer la rébellion de Cordova en 1838. Au cours de son second mandat, il chercha à faire la paix avec les Amérindiens et à éviter la guerre avec le Mexique après les deux invasions de 1842. En août 1836 les frères J.K. Allen et A.C. Allen baptisèrent leur nouvelle colonie du nom de Houston. La ville fut la capitale du Texas jusqu'à ce que le président Mirabeau Bonaparte Lamar la fasse déménager à Austin le 14 janvier 1839. Entre ses deux mandats de président, Sam Houston fut député à la chambre des représentants du Texas pour San Augustine. Il critiqua beaucoup Mirabeau B. Lamar et milita pour préserver l'indépendance du Texas et son extension vers l'ouest.

SénateurModifier

Les années 1850-1860Modifier

Les dernières annéesModifier

 
Tombe de Sam Houston à Huntsville, Texas.

Monuments et muséesModifier

Plusieurs monuments, musées, bâtiments ou autres porte le nom de Sam Houston :

DescendanceModifier

  1. Sam Houston, Jr., 1843-1894
  2. Nancy Elizabeth, 1846-1920
  3. Margaret Lea, 1848-1906
  4. Mary William, 1850-1931
  5. Antionette Power, 1852-1932
  6. Andrew Jackson Houston, 1854-1941
  7. William Rogers Houston, 1858-1880s?
  8. Temple Lea Houston, 1860-1905

RéférencesModifier

NotesModifier

Liens externesModifier