Saint René d'Angers

Saint René d'Angers est un saint légendaire de l'Église catholique romaine, et un des saints patrons de la ville d'Angers. Il est fêté le 12 novembre.

Saint René — détail d'un vitrail de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper.

Selon le chanoine Archanald, René aurait été ressuscité du tombeau par l’évêque d’Angers, saint Maurille, au milieu du Ve siècle. Cette légende est à l'origine de son nom « re-né ». Le roi de Naples et de Sicile, duc de Lorraine et de Bar, comte de Provence René Ier d'Anjou a été ainsi prénommé en son honneur.

Il est le patron des sabotiers.

Le texte d'Archanald, écrit vers 905, (il prétendait que le livre avait été écrit par Venance Fortunat et corrigé par Grégoire de Tours) est la source[1] de l'invention du saint légendaire René d'Angers et de l'iconographie utilisée pour représenter saint Maurille. La supercherie a été découverte seulement en 1649.

BibliographieModifier

  • Albert Houtin, Les origines de l’Église d'Angers. La légende de saint René, Laval, éd. A. Goupil, 1901
  • Albert Houtin, La controverse de l'apostolicité des Églises de France au XIXe siècle, éd. Picard 1903

RéférenceModifier

  1. (en) Alban Butler, Le Lives of the Saints: September, Catholic Way publishing, , 534 p. (lire en ligne), page 114

Sur les autres projets Wikimedia :