Église Saint-Quentin (Mayence)

église allemande
(Redirigé depuis Saint-Quentin (Mayence))

Église Saint-Quentin
Image illustrative de l’article Église Saint-Quentin (Mayence)
Présentation
Nom local St. Quintin
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Mayence
Début de la construction 1288
Fin des travaux 1330
Style dominant Architecture gothique
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Région Drapeau de la Rhénanie-Palatinat Rhénanie-Palatinat
Ville Mayence
Coordonnées 50° 00′ 03″ nord, 8° 16′ 20″ est
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Église Saint-Quentin

L’église Saint-Quentin est une église de Mayence en Allemagne, dédiée à saint Quentin, située dans la vieille ville de Mayence. L´église-halle, fut bâtie entre 1288 et 1330 en style gothique par un architecte inconnu.

HistoireModifier

La construction de l'église a commencé en 1288, à l’emplacement d’une église existante, sur un lieu de culte chrétien très ancien mérovingien[1]. L'église Saint-Quentin a été citée la première fois en 815.

L’autel baroque provient de Bretzenheim. Un autel latéral, œuvre de Maximilian von Welsch, provient de la chartreuse Saint-Michel de Mayence. La plupart des ornements et de l’imagerie ajoutés au cours des siècles ont brûlé lors de l’incendie de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Franz Anton Maulbertsch est l'auteur de l' Assomption de Marie, tableau de 1758.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'église a été gravement endommagée en 1942 pendant les frappes aériennes sur Mayence, les murs sont restés. Le précieux reliquaire du bras de Saint-Quentin qui constitue le trésor exceptionnel de l'église, ainsi que d'autres très belles pièces de l'équipement ont été brûlés. La reconstruction et la rénovation ont commencé immédiatement en 1948. Après la guerre, elle servait comme église de la garnison française. Un nouveau reliquaire de Saint-Quentin peut être vénéré à nouveau depuis le sur la médiation de l'évêque de Soissons, Pierre Auguste Marie Joseph Douillard[2]. À la fin des années 1960 le travail à l'extérieur et le clocher ont été faits. Ce fut pourvu d'un toit temporaire. C'est seulement en 1995 qu'a été placé dans une véritable reconstruction le clocher. En 1994, le clocher de Saint-Quentin a retrouvé son toit en bois.

ArchitectureModifier

Grâce aux planches graphiques conservées de cette église disparue, on peut encore aujourd'hui appréhender le plan basilical, analogue à celui de l’église Saint-Étienne et de l’église Sainte-Marie aux Marches. La distribution en trois nefs s'organisait sur un plan carré.

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Pierre Terrien, La christianisation de la région rhénane du IVe siècle au milieu du VIIIe siècle, vol. 1, Besançon, Presses Univ. Franche-Comté, , 220 p. (ISBN 978-2-84867-199-4, présentation en ligne) page 139
  2. Franz-Rudolf Weinert, Akt christlicher Solidarität dans Mainzer Allgemeine Zeitung du 30 octobre 2010

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • J. Baum: Drei Mainzer Hallenkirchen. Fribourg, 1906
  • August Schuchert: Die Mainzer Kirchen und Kapellen. Verlag Johann Falk 3. Söhne, Mainz 1931
  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « St. Quintin (Mainz) » (voir la liste des auteurs).

Sur les autres projets Wikimedia :