SOM (missile)

missile de croisière turc

Le missile de croisière SOM (Satha Atılan Orta Menzilli Mühimmat) est une arme de nouvelle génération qui peut être lancée depuis le sol, l'air ou la mer[1] mis au point par l'Institut national turc de défense, TÜBİTAK SAGE. Il a été inauguré publiquement le 4 juin 2011 sur la base aérienne de Çiğli près de Izmir, à l'occasion du centenaire de l’Armée de l'air turque. Il était en développement depuis 2006, et constitue la première arme de conception turque pour détruire aussi bien les cibles statiques que mobiles au-delà de 180 km[2],[3]. Bien que l'institut militaire TÜBİTAK SAGE conserve la propriété industrielle du missile, les autorités turques ont confié sa production à la Sté Roketsan pour l'exportation[4].

Le missile de croisière SOM lors du salon MSPO 2014 à Kielce.

DescriptionModifier

Le missile à moyenne portée SOM se rattache à la famille des armes de précision de type « tire et oublie », destiné aux cibles tant terrestres que navales. Il est pour l'essentiel guidé par GPS, mais complété par une centrale de navigation inertielle et un modèle de reconnaissance terrain radar, ce qui permet au missile de virevolter au dessus du sol pour semer les batteries défensives ennemies. Selon ses concepteurs, son aérodynamique est supérieure à celle des missiles existants, et l'emploi de matériaux composites a permis d'alléger le radar embarqué et de réduire son maître-couple. Un système de reconnaissance infrarouge permet en fin de vol d'identifier la cible en se référant à sa signature thermique, chargée dans une base de données embarquée, et informée par recueil de cibles analogues. Ce même système peut servir au recueil en vol de clichés de terrain et de données de trajectoire pour mettre à jour le système de navigation ; de sorte que, même en cas de déni de service au GPS, le missile peut retrouver ses propres balises grâce aux mises à jour des données infrarouges du terrain. Le missile comporte un port de communication bidirectionnel qui permet de modifier le plan de vol en direct[3],[5],[6].

La géométrie du fuselage a été spécialement conçue pour s'adapter aux soutes du Joint Strike Fighter[6]. Le missile SOM est destiné à frapper les cibles militaires camouflées et peu accessibles, comme les postes de commande et de contrôle ennemis, les bases de lancement de missiles SAM, les avions au sol et les bâtiments de surface[7].

DéveloppementModifier

EssaisModifier

Le missile a réussi son premier vol guidé le 9 août 2011 au-dessus de la Mer Noire, en frappant sa cible après plus de 100 milles nautiques grâce à son guidage GPS/INS. L'institut national Tübitak prévoyait de régler les caractéristiques de détail par un programme de 30 tirs, mais la livraison du premier stock de missiles à l'Armée de l'air turque n'aurait eu lieu que fin 2011, repoussant la fin des essais au premier semestre de l'année suivante[3],[5],[6].

PortéeModifier

Alors que la portée initiale du missile aurait dû être de 100 milles nautiques, l'annonce par le premier ministre Erdoğan, lors du plenum du Conseil National de la Recherche Scientifique, d'une extension de portée à 2 500 km le 20 décembre 2011, a relancé les débats dans la presse turque[8]. Peu après, le directeur de TÜBİTAK, Yücel Altınbaşak, a confirmé qu'il avait reçu la mission d'augmenter la portée du missile à 2 500 km sous 2 années. « Le missile SOM, a-t-il dit, est testé actuellement pour des tirs à 300 km et a atteint ses objectifs avec une précision de 10 m, et une précision moyenne de 5 m en tir réel. Nous programmons une série de tirs à 500 km cette année. La portée sera étendue progressivement à 1 500 km et finalement à 2 500 km en 2014[9],[10]. »

Collaboration dans le cadre du programme F-35 Lightning IIModifier

Le 24 octobre 2014, Roketsan et Lockheed Martin ont signé un accord de partenariat en vue de produire, d'adapter et de commercialiser conjointement une nouvelle variante du missile SOM, dite « SOM-J » afin de permettre son embarquement dans les soutes du F-35[11],[12],[13],[14],[15]. Un programme de certification en cours doit permettre l'emploi du missile SOM à la fois sur les F-35 Lightning II de l'Armée de l'air turque et ceux, alliés, de l'OTAN[3],[6]. Le vice-président exécutif de Lockheed Martin Missiles and Fire Control, Rick Edwards, a déclaré que le missile SOM développé par Roketsan est déjà très avancé et efficace contre les centres de tir, les batteries de missile sol-air, les avions au sol et les bâtiments de surface.

ProductionModifier

Le 26 octobre 2018, les responsables de l'industrie de défense turque ont annoncé que le missile entrait dans sa phase de production en série chez Roketsan[16].

ClientsModifier

NotesModifier

  1. Cf. Meltem Özgenç, « Turkey finalizes 200 km range missile tests. », Hürriyet, Ankara,‎ (lire en ligne)
  2. D'après « TÜBITAK-SAGE Press Release » [PDF], sur SAGE-Tübitak (consulté le 4 mai 2012)
  3. a b c et d D'après « Turkey reveals stand-off missile bunker buster », sur Pakistan Defence / TR Defence (consulté le 22 avril 2019)
  4. D'après (en) David Donald, « UAE is first export success for CIRIT », sur Janes's DSEi2011 Exhibition News, .
  5. a et b Cf. (tr) Uğur Cebeci, « Yerli seyir füzesi, 180 kilometreden hedefini vuracak », Hurriyet, Tolga Özbek (DHA),‎ (lire en ligne).
  6. a b c et d Cf. « Turkey’s Stand-Off Missile is revealed », sur Janes's DSEi2011 Exhibition News, .
  7. D'après « DSEi: Turkish cruise missile design breaks cover », sur Flight Global, .
  8. D'après (tr) Bülent Aydemir, « Türk füzesi: Hedef menzil 2500 km », HT Gazete,‎ (lire en ligne).
  9. D'après (tr) Ahmet Dirican, « TUBITAK 2014 hedefi », HT Gazete,‎ (lire en ligne).
  10. D'après Ümit Enginsoy, « Turkey aims to increase ballistic missile ranges », Hürriyet Daily News,‎ (lire en ligne).
  11. Cf. « Lockheed Martin Teams with Roketsan of Turkey on New Standoff Missile for the F-35 » (consulté le 8 octobre 2015)
  12. Cf. « Lockheed Martin announces Roketsan teaming on new F-35 standoff missile » (consulté le 8 octobre 2015)
  13. Cf. « Roketsan, Lockheed partner new F-35 air-to-surface standoff missile » (consulté le 8 octobre 2015)
  14. Cf. Tamir Eshel, « Turkey, US to modify the SOM cruise missile for use with F-35 » (consulté le 8 octobre 2015)
  15. Cf. « Photo d'essai en soufflerie d'un missile de croisière SOM-J », sur The Aviationist (consulté le 8 octobre 2015)
  16. Cf. (tr) « SOM mühimmatı için seri üretim imzası (Signature officielle du contrat de production du missile SOM ) », sur Directoire des Industries de Défense de la République de Turquie, Ankara,
  17. Chris Pocock, « Turkey’s Own Cruise Missile Makes First Flight », sur Aviation International News online (consulté le 19 septembre 2015)
  18. « McDonnell Douglas F-4E équipé d'un SOM », sur stanakshot, (consulté le 13 juin 2020)
  19. Cf. (en) Azerbaijan has bought SOM missile from Turkey

Voir égalementModifier