TAURUS KEPD 350

TAURUS KEPD 350
TAURUS KEPD 350
Présentation
Type de missile missile de croisière
Constructeur TAURUS Systems GmbH
Coût à l'unité 950 000 EUR
Déploiement 2005
Caractéristiques
Moteurs Williams P8300-15 Turbofan
Masse au lancement 1 400 kg
Longueur 5,0 m
Diamètre 1,08 m
Envergure 2,064 m
Vitesse 800 km/h (M 0,80)
Portée 500 km[1]
Altitude de croisière 30 à 40 m
Charge utile 481 kg, Mephisto (Multi-Effect Penetrator, HIgh Sophisticated and Target Optimised)
Guidage Inertie, topographique, radar et infrarouge, GPS
Précision métrique
Plateforme de lancement avion

Le TAURUS KEPD 350, acronyme pour Target Adaptive Unitary and Dispenser Robotic Ubiquity System / Kinetic Energy Penetrator and Destroyer est un missile de croisière air-sol développé fin 2005 et fabriqué par la société germano-suédoise TAURUS Systems, et utilisé par l'Allemagne, la Corée du Sud et l'Espagne. TAURUS Systems GmbH est une société dont les actionnaires sont, en 2019, MBDA Deutschland GmbH (EADS/MBDA) (67 %) et Saab Bofors Dynamics (en)[2] (33 %) .

Comparaison de différents missiles de croisières: AS-15/Kh-55, APACHE, Popeye (missile), Storm Shadow, TAURUS KEPD 350, TAURUS KEPD 150, SCALP-EG, SS-N-21

CaractéristiquesModifier

Le missile possède des caractéristiques de furtivité et a une portée qui excède 500 km[1]. Le Taurus est propulsé par un moteur turbofan à la vitesse de mach 0,8~0,9 et peut être utilisé sur les avions Tornado, JAS 39 Gripen, F/A-18 Hornet et F-15E Strike Eagle.

 
Le Typhoon allemand IPA7 atterrissant en 2014 avec deux missiles Taurus.

Les tests ont débuté en 2014 sur la base aérienne allemande de Manching (de) avec l'Eurofighter Typhoon d'essai IPA7, afin de vérifier notamment l'aérodynamique du système avec deux missiles sous voilure[3] mais depuis les essais ne se sont pas poursuivis faute de financements. Des vols d'intégration ont également eu lieu sur Gripen.

La double charge explosive 481 kg est la Mephisto (acronyme pour Multi-Effect Penetrator, High Sophisticated and Target Optimised) se compose d'une charge principale et d'une charge initiale pour assurer la pénétration des casemates, avec un effet de retardement de l'explosion de la charge principale. Le poids du missile est de 1 400 kg pour un diamètre de 1 m. Cette arme permet de frapper l'ennemi en profondeur, quelle que soit la défense aérienne (grâce à ses caractéristiques de furtivité) et à ses possibilité de contre-mesures). Le missile existe uniquement en version air-sol contrairement à ses concurrents Tomahawk et SCALP-EG qui existent aussi en version mer-sol.

VersionsModifier

Taurus MModifier

Le Taurus M (Multiple Warhead) est utilisé pour transporter des sous-munitions pour détruire les aérodromes ennemis, les positions anti-aériennes et les unités de chars. Cette variante était auparavant désignée MAW PDWS 2000. Le nombre de sous-munitions n'est pas clair, mais d'après les images schématiques du fabricant, il devrait y avoir de la place pour huit unités consécutives dans le fuselage. Avec deux rangées, il y aurait 16 pièces. Trois types de munitions ont été envisagés :

  • MUSJAS 1/2 : Munitions à fragmentation (munitions conventionnelles améliorées à double usage, DPICM) contre des cibles légères et non blindées. Depuis que l'Allemagne a adhéré à la Convention sur les armes à sous-munitions, cette version ne s'applique pas.
  • STABO : munitions anti-piste, un projectile doit peser environ 16 kg. Les sous-munitions sont éjectées vers le bas, accélèrent avec un moteur-fusée vers la piste, la pénètrent et explosent en dessous. Cette version est homologue à l'Apache français.
  • SMArt : devrait transporter des munitions de recherche pour l'artillerie dans la zone cible afin de combattre les positions anti-aériennes et les unités de chars. Permet alors une portée beaucoup plus grande que GMLRS-SMArt ou l'obusier automoteur PzH 2000. Après l'éjection, la munition est décélérée avec un parachute de freinage, puis le parachute s'ouvre et la munition commence à rechercher des cibles dans la zone de manière autonome avec son système de triple capteur de recherche. Des radars infrarouges et à ondes millimétriques actives et passives dans la gamme de fréquences de94 GHz sont utilisés pour trouver des véhicules de combat. Leur destruction s'effectue via une charge formant projectile en tantale.

Tarus MPModifier

Taurus MP signifie « Modular Payload ». Aucun autre détail n'a encore été donné ; l'installation de systèmes de guerre électronique en liaison avec une liaison de données bidirectionnelle avec le satellite est envisageable.

Taurus HPMModifier

La variante Taurus HPM consiste à utiliser un rayonnement micro-ondes haute puissance (anglais High Power Microwave, HPM) pour détruire l'électronique ennemie. Cette version est également basée sur la Storm Shadow franco-britannique. Les Britanniques ont testé avec succès une ogive HPM pour ce missile de croisière en juillet 2002. Dans des publications plus récentes, la version HPM est principalement traitée comme une variante du Taurus MP.

Taurus CLModifier

La variante Taurus CL pour Container Launched doit être lancée par des navires et des camions. A cet effet, le missile de croisière est pourvu d'un châssis porteur et placé dans un conteneur de lancement. Le cadre de support guide le missile à l'intérieur du conteneur et l'accélère à la vitesse et à la hauteur de croisière avec un propulseur à combustible solide, afin d'être largué par la suite.

Taurus TModifier

Cette version remonte à l'étude Future Offensive Air System de la Royal Air Force. À ce moment-là, il a été étudié s'il serait judicieux de lancer des missiles de croisière tels que le Storm Shadow avec un avion de transport (A400M ou C-130) via la rampe de chargement. L'idée de base était que les avions subsoniques sans propriétés furtives ont une capacité de survie trop faible dans un espace aérien hostile. Les bombardiers comme le Boeing B-52 sont donc armés de missiles de croisière afin d'atteindre la capacité de distance. Le lancement de ces missiles de croisière à partir d'un engin de transport aurait le même résultat, mais à un coût bien moindre. Les armes guidées sont retirées de la rampe de chargement avec un parachute de freinage, celle-ci est ensuite lancée et la phase de marche commence.

KEPD 150 AntinavireModifier

 
Un Taurus exposé en 2010 au Wehrtechnische Studiensammlung Koblenz (en).

MBDA Deutschland propose aussi une version antinavire[4], le KEPD 150, plus petit et avec une charge explosive réduite.

OpérateursModifier

D'autres pays pourraient également commander des TAURUS[12].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Taurus Systems GmbH »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), whttp://www.taurus-systems.de (consulté le 3 septembre 2007).
  2. « Gripen Multi-Role Fighter Aircraft, Sweden », www.airforce-technology.com (consulté le 17 juillet 2007).
  3. Jean-Pierre Husson, « Allemagne:Missile Taurus sur l'Eurofighter Typhoon », RAIDS AVIATION, no 12,‎ , p. 64.
  4. a b et c (en) « Germany receives last Taurus cruise missile » (consulté le 19 décembre 2010).
  5. (en) « EADS N.V. », http://www.eads.com/ (consulté le 11 septembre 2007).
  6. Guillaume Steuer, « DéfenseL'Allemagne modernise ses missiles de croisière Taurus », sur Air et Cosmos, (consulté le 18 février 2014).
  7. (en) http://www.mde.es/dgam/principalesprogramasaym.htm#M3.
  8. (es) « El Ejército del Aire incrementa su capacidad operativa con la integración del misil TAURUS en el F-18 » (consulté le 15 juin 2009).
  9. La Corée du Sud va équiper ses chasseurs de missiles européens.
  10. « La Corée du Sud réceptionne un premier lot de missiles TAURUS< », sur Air et Cosmos, (consulté le 16 octobre 2016).
  11. Michel Cabirol, « MBDA propulse son carnet de commandes à des niveaux record », sur La Tribune, (consulté le 12 mars 2019).
  12. « Germany receives last Taurus cruise missile » (consulté le 19 décembre 2010).

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier