Ouvrir le menu principal
Croix utilisée par les sœurs trinitaires de Valence.

Les Sœurs trinitaires de Valence (en latin : Sororum Caritatis et Institutionis Christianae) forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical dédiée à l'enseignement et aux soins des malades[1].

A l'origine, un groupe de tertiaires de l'Ordre des Trinitaires fondé par saint Jean de Matha et saint Félix de Valois s'était réuni à Saint-Nizier en 1660 pour louer la Très Sainte Trinité. La Congrégation s'établissait en 1665 à Valence. Parmi les vicissitudes de tout genre comme la Révolution française, la congrégation a eu un développement rapide au cours du XIXe siècle en Europe et en Afrique du Nord. Le 25 septembre 1891 elle devient institut de droid pontifical après l'approbation des constitutions par Léon XIII. Révisées après Vatican II, elles ont été approuvées par le Saint Siège le 25 mars 1984[2].

La congrégation compte des établissements dans 4 pays d'Afrique (Cameroun, Congo (Brazzaville), Gabon et Madagascar); 3 pays d'Amerique (Canada, Colombie, Pérou), 4 pays d'Asie (Corée du Sud, Chine, Philippines, Vietnam) et 6 pays d'Europe (Angleterre, Belgique, Espagne, France, Italie, Suisse)[3].

Notes et référencesModifier

  1. Annuario Pontificio Città del Vaticano 2015, p. 1673.
  2. Thierry Knecht, Les trinitaires. Huit siecles d'histoire, 1993, p. 87-88.
  3. Présence dans le monde

Liens externesModifier