Ouvrir le menu principal

Ryder Cup
Généralités
Sport Golf
Création 1927
Organisateur(s) Professional Golfers' Association
Éditions 42
Périodicité Biennale
Statut des participants Professionnels
Site web officiel rydercup.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau de l’Union européenne Europe (2018)
Plus titré(s) Drapeau des États-Unis États-Unis (26)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la dernière compétition voir :
Ryder Cup 2018

La Ryder Cup est un trophée de golf créé en 1927, légué par Samuel Ryder, qui récompense tous les deux ans le vainqueur du tournoi qui oppose par équipe depuis 1979 l'Europe et les États-Unis. La compétition est conjointement administrée par la PGA of America et la PGA European Tour et est disputée alternativement sur des parcours européen et américain.

Cette compétition trouve son origine dans un match d'exhibition qui eut lieu en 1926 entre deux équipes professionnelles, une américaine et une britannique, sur le parcours du Wenworth Club au Royaume-Uni. La première véritable Ryder Cup se disputa en 1927 aux États-Unis.

Les premières rencontres entre les deux équipes furent très serrées. Après la Seconde Guerre mondiale, l'équipe américaine dominait continuellement l'équipe britannique, il fut alors décidé d'intégrer à la Grande-Bretagne des joueurs irlandais (1973), puis des golfeurs de tout le continent européen (1979). Ce changement a été rendu possible par l'émergence d'une nouvelle génération de golfeurs espagnols, tels que Severiano Ballesteros. Depuis lors, des joueurs danois, français, allemands, italiens, suédois et belges sont venus défendre les couleurs de l'équipe européenne.

Ces différentes améliorations ont réussi à rendre cette épreuve beaucoup plus équilibrée. Ainsi depuis 1979, les Européens ont remporté 11 fois le trophée et les Américains l'ont remporté 8 fois.

La 42e compétition s'est déroulée du 28 septembre au au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, en France. L'équipe européenne a récupéré le trophée après l'avoir perdu lors de la précédente édition.

Le trophée en 2008.

Sommaire

HistoireModifier

Les avis divergent sur la personne qui aurait eu l’idée de la Ryder Cup. James Harnett, un journaliste du magazine Golf Illustrated, semble être le premier à avoir proposé l’idée à la PGA of America le , mais il échoua dans la recherche de sponsors. L’idée ressort l’année suivante sous l’impulsion de Sylvanus P. « SP » Jermain, président du club de golf d’Inverness. Le premier match non officiel eut lieu en 1921, remporté 9-3 par les Britanniques, et un autre en 1926, remporté 13½ – 1½ à nouveau par la Grande-Bretagne[1].

Le Nouveau Monde veut une revanche, le profil de deux chefs d’équipes apparaît, ce sont Walter Hagen fondateur de l’American PGA et Abe Mitchell pro du Verulam Golf Club de Saint Albans au nord de Londres. Abe Mitchell, alors totalement inconnu, va jouer un grand rôle dans la création de la Ryder Cup. Un de ses élèves se nomme Samuel Ryder, un grainetier de Saint Albans, précurseur de la vente par correspondance. Son slogan : « Tout à un penny de l’orchidée au cresson ».

Connu dans tout le Royaume-Uni pour ses plantes du monde entier accessibles à moindre frais, Samuel Ryder est considéré comme l'inspirateur de la passion anglaise pour les jardins. De leçons en leçons de golf, Mitchell réussit à passionner son riche élève pour ces rencontres entre Américains et Britanniques, et Samuel Ryder fait créer par Mappy & Webb de Londres le premier Trophée de 14 carats[1]. La Ryder Cup est née : nous sommes en 1926.

Ironie du sort, Abe Mitchell est victime d’une crise d’appendicite lors de la première rencontre officielle en 1927 au Worcester Golf Club dans le Massachusetts, il doit déclarer forfait et il est remplacé par Ted Ray[1]. Les Britanniques sont battus. La mémoire d’Abe Mitchell n’est aujourd’hui honorée que par la silhouette de golfeur pour laquelle il a servi de modèle sur le couvercle du Trophée[1].

Depuis 1927, la compétition se tient tous les deux ans, sauf entre 1939 et 1945, où celle-ci fut annulée en raison de la 2e guerre mondiale.

Jusqu’en 1971, les matchs se déroulaient entre l’équipe des États-Unis et l’équipe de Grande-Bretagne. En 1973, les joueurs irlandais ont été invités à intégrer l’équipe britannique et depuis 1979, l’ensemble des golfeurs européens peuvent intégrer, ce qu'il convient désormais d’appeler l’équipe européenne. Ce changement a été suggéré par Jack Nicklaus dans le but de rendre la Ryder Cup plus compétitive. Aujourd’hui la popularité de la Ryder Cup dans le monde du golf et dans le sport en général est certainement due en grande partie à cette évolution.

L’édition 2001, qui aurait dû avoir lieu peu après les événements du 11 septembre, a été reportée d’une année. En conséquence, la compétition est désormais organisée les années paires, alors qu’historiquement elle avait toujours eu lieu les années impaires. L’équipe européenne a réussi une étonnante série de victoires en 2002, 2004 et 2006, du fait qu'aucun joueur européen n’a remporté de titre majeur durant cette période, alors que les Américains en ont remporté 15. Après une défaite en 2008, l'équipe européenne remporte une nouvelle série en 2010, 2012 et 2014, avant de céder face aux Américains lors de l'édition 2016.

Sur le parcours d'Hazeltine[2], la pression mise par le public américain était à son comble.

Après trois défaites dont une relativement inattendue en 2012 à Chicago contre l'équipe de José Maria Olazabal[3] où l'Europe avait remonté un retard considérable le dimanche pendant les simples, les USA en plein doute s'en sont remis à Davis Love III pour justement remettre les américains sur les rails. La défaite était interdite au risque que le public américain se détourne de la Ryder Cup pour apporter plus d'intérêt à la President's Cup.

Avec une équipe emmenée par Dustin Johnson, Rickie Fowler, Phil Mickelson, Jordan Spieth, les américains viennent finalement assez facilement à bout des européens un peu trop tendres.

Le capitaine européen, Darren Clarke ayant été contraint d'emmener beaucoup de rookies. Privé de Paul Casey, il ne pouvait compter que sur Rory McIlroy, Sergio Garcia ou Justin Rose pour emmener une équipe relativement inexpérimentée avec Matthew Fitzpatrick, Danny Willett ou Chris Wood.

Les wilds-cards Martin Kaymer et Lee Westwood[4] ont été globalement décevantes, alors que seul le belge Thomas Pieters allait se montrer à la hauteur de l'événement. Il fut d'ailleurs la principale révélation de cette Ryder Cup 2016.

En 2018, Jim Furyk[5] succède à Davis Love III, mais il conserve le même socle équipe avec Justin Thomas, et Tiger Woods préalablement pressenti comme vice-capitaine puis joueur. L'équipe américaine paraît encore plus forte que jamais si on ajoute deux des trois derniers vainqueurs en majeurs, Patrick Reed et Brooks Koepka.

Côté Europe, Thomas Bjorn[6] devra relever un défi énorme pour battre probablement la meilleure équipe américaine de tous les temps. Sur le parcours du Golf National à Saint-Quentin-En-Yvelines, peu de chances qu'il amène un joueur français dans son équipe[7], mais cette dernière pourrait avoir de l'allure avec McIlroy, Rose ou encore Molinari, le récent vainqueur du British Open à Carnoustie[8].

Le tournoiModifier

L'épreuve dure trois jours, du vendredi au dimanche. La première formation qui atteint le score de 14 points et demi, est déclarée gagnante du trophée[9].

Les matchs de la Ryder Cup opposent des joueurs sélectionnés parmi des équipes de 12 golfeurs. Le gagnant de chaque duel remporte un point en cas de victoire, et un demi-point à chaque joueur en cas d'égalité. Certains matchs mettent aux prises deux doublettes de chaque équipe jouant avec 2 ou 4 balles. Ces duels rapportent également un point aux gagnants, un demi-point en cas d'égalité après 18 trous.

Les journées du vendredi et du samedi sont consacrées aux matchs par duos, le dimanche est réservé aux simples. Deux types de matchs se déroulent lors des compétitions en duos :

  • Foursomes : les deux joueurs de la même équipe jouent alternativement la même balle. À chaque trou, chaque joueur frappant le coup de départ est permuté dans chaque doublette.
  • Fourball ou 4 balles, meilleure balle : Chaque joueur joue sa propre balle. Le meilleur joueur des quatre compétiteurs remporte le point pour son équipe.

Dans les compétitions de doubles, les capitaines ont toute latitude pour définir les équipes. Il n'y a aucune obligation de faire jouer un joueur de l'équipe au moins un match de doubles.

Dans le cas des simples, l'ensemble des joueurs d'une équipe joue un match.

Le système de comptabilisation utilisé pour déterminer le vainqueur d'un match lors de cette compétition est le match-play. Celui-ci est basé sur le vainqueur de chaque trou. Le vainqueur d'un trou prend un point. Les résultats d'un match sont présentés de la manière suivante :

  • égalité (ou all square) : 1/2 point est attribué à chaque équipe.
  • 1 up ou 2 up : le match est allé au bout des 18 trous et le gagnant a terminé avec un ou deux trous d'avance.
  • 3 et 2, 5 et 4... : les joueurs n'ont pas disputé l'ensemble des 18 trous. Le joueur gagnant menait de plus de points qu'il ne restait de trous à disputer et donc la partie s'achève. Par exemple, dans le cas 3 et 2, il ne restait plus que deux trous à disputer et le joueur gagnant menait de trois points.

Les sélectionsModifier

EuropeModifier

Les joueurs de l'équipe européenne sont les quatre premiers joueurs du classement européen, suivis des quatre premiers joueurs européens du classement mondial. Enfin les quatre derniers joueurs sont sélectionnés par le capitaine.

États-UnisModifier

La méthode de sélection a évolué durant les années 2000. Ainsi pour la Ryder Cup 2008, les qualifications ont débuté dès les 4 tournois majeurs 2007, puis sur la période du 1er janvier 2008 au 11 août 2008. Les 8 meilleurs joueurs américains se sont ainsi qualifiés directement pour la Ryder Cup 2008, le capitaine se réservant le choix pour les 4 places supplémentaires.

Le processus de sélection a été réalisé suivant 4 critères :

  1. Les gains remportés sur les tournois majeurs 2007 — un point par tranche de 1 000 $US gagnés
  2. Les gains remportés sur les compétitions officielles entre le 1er janvier 2008 et le 11 août 2008 — un point par tranche de 1 000 $US gagnés (à l'exclusion des tournois majeurs et des tournois se disputant la même semaine qu'un tournoi majeur ou d'un des 3 tournois du Championnat du monde de golf)
  3. Les gains remportés lors des majeurs 2008 — deux points par tranche de 1 000 $US gagnés
  4. Les gains remportés lors des tournois se disputant la même semaine qu'un tournoi majeur ou d'un des 3 tournois du Championnat du monde de golf — 1/2 point par tranche de 1 000 $US gagnés

PalmarèsModifier

Année Lieu Vainqueurs Score Vaincus Capitaines
1927   Worcester Country Club
Worcester, Massachusetts
  États-Unis 9½ - 2½   Grande-Bretagne   Walter Hagen
  Ted Ray
1929   Moortown Golf Club
Leeds, Yorkshire, Angleterre
  Grande-Bretagne 7 - 5   États-Unis   Walter Hagen
  George Duncan
1931   Scioto Country Club
Columbus, Ohio
  États-Unis 9 - 3   Grande-Bretagne   Walter Hagen
  Charles Whitcombe
1933   Southport and Ainsdale Golf Club
Southport, Lancashire, Angleterre
  Grande-Bretagne 6½ - 5½   États-Unis   Walter Hagen
  John Henry Taylor
1935   Ridgewood Country Club
Paramus, New Jersey
  États-Unis 9 - 3   Grande-Bretagne   Walter Hagen
  Charles Whitcombe
1937   Southport and Ainsdale Golf Club
Southport, Lancashire, Angleterre
  États-Unis 8 - 4   Grande-Bretagne   Walter Hagen
  Charles Whitcombe
1947   Portland Golf Club
Portland, Oregon
  États-Unis 11 - 1   Grande-Bretagne   Ben Hogan
  Henry Cotton
1949   Ganton Golf Club
Scarborough, North Yorkshire, Angleterre
  États-Unis 7 - 5   Grande-Bretagne   Ben Hogan
  Charles Whitcombe
1951   Pinehurst Resort — Course No. 2
Pinehurst, Caroline du Nord
  États-Unis 9½ - 2½   Grande-Bretagne   Sam Snead
  Arthur Lacey
1953   Wentworth Club
Virginia Water, Surrey, Angleterre
  États-Unis 6½ - 5½   Grande-Bretagne   Lloyd Mangrum
  Henry Cotton
1955   Thunderbird Country Club
Rancho Mirage, Californie
  États-Unis 8 - 4   Grande-Bretagne   Chick Harbert
  Dai Rees
1957   Lindrick Golf Club
Rotherham, Yorkshire, Angleterre
  Grande-Bretagne 7½ - 4½   États-Unis   Jack Burke, Jr.
  Dai Rees
1959   Eldorado Golf Club
Indian Wells, Californie
  États-Unis 8½ - 3½   Grande-Bretagne   Sam Snead
  Dai Rees
1961   Royal Lytham & St Annes Golf Club
Lytham St Annes, Lancashire, Angleterre
  États-Unis 14½ - 9½   Grande-Bretagne   Jerry Barber
  Dai Rees
1963   Atlanta Athletic Club[n 1]
Atlanta, Géorgie
  États-Unis 23 - 9   Grande-Bretagne   Arnold Palmer
  John Fallon
1965   Royal Birkdale Golf Club
Southport, Lancashire, Angleterre
  États-Unis 19½ - 12½   Grande-Bretagne   Byron Nelson
  Harry Weetman
1967   Champions Golf Club
Houston, Texas
  États-Unis 23½ - 8½   Grande-Bretagne   Ben Hogan
  Dai Rees
1969   Royal Birkdale Golf Club
Southport, Merseyside, Angleterre
  États-Unis
Égalité, les États-Unis conservent la coupe
16 - 16   Grande-Bretagne   Sam Snead
  Eric Brown
1971   Old Warson Country Club
St. Louis, Missouri
  États-Unis 18½ - 13½   Grande-Bretagne   Jay Hebert
  Eric Brown
1973   Muirfield
Gullane, East Lothian, Écosse
  États-Unis 19 - 13   Grande-Bretagne & Irlande   Jack Burke, Jr.
  Bernard Hunt
1975   Laurel Valley Golf Club
Ligonier, Pennsylvanie
  États-Unis 21 - 11   Grande-Bretagne & Irlande   Arnold Palmer
  Bernard Hunt
1977   Royal Lytham & St Annes Golf Club
Lytham St Annes, Lancashire, Angleterre
  États-Unis 12½ - 7½   Grande-Bretagne & Irlande   Dow Finsterwald
  Brian Huggett
1979   The Greenbrier
White Sulphur Springs, Virginie-Occidentale
  États-Unis 17 - 11   Europe   Billy Casper
  John Jacobs
1981   Walton Heath Golf Club
Walton-on-the-Hill, Surrey, Angleterre
  États-Unis 18½ - 9½   Europe   Dave Marr
  John Jacobs
1983   PGA National Golf Club
Palm Beach Gardens, Floride
  États-Unis 14½ - 13½   Europe   Jack Nicklaus
  Tony Jacklin
1985   The Belfry — Brabazon Course
Wishaw, Warwickshire, Angleterre
  Europe 16½ - 11½   États-Unis   Lee Trevino
  Tony Jacklin
1987   Muirfield Village
Dublin, Ohio
  Europe 15 - 13   États-Unis   Jack Nicklaus
  Tony Jacklin
1989   The Belfry — Brabazon Course
Wishaw, Warwickshire, Angleterre
  Europe
Égalité, l'Europe conserve la coupe
14 - 14   États-Unis   Ray Floyd
  Tony Jacklin
1991   Kiawah Island Golf Resort — Ocean Course
Kiawah Island, Caroline du Sud
  États-Unis 14½ - 13½   Europe   Dave Stockton
  Bernard Gallacher
1993   The Belfry — Brabazon Course
Wishaw, Warwickshire, Angleterre
  États-Unis 15 - 13   Europe   Tom Watson
  Bernard Gallacher
1995   Oak Hill Country Club — East Course
Rochester, New York
  Europe 14½ - 13½   États-Unis   Lanny Wadkins
  Bernard Gallacher
1997   Valderrama Golf Club
Sotogrande, Andalousie, Espagne
  Europe 14½ - 13½   États-Unis   Tom Kite
  Seve Ballesteros
1999   The Country Club — Composite Course
Brookline, Massachusetts
  États-Unis 14½ - 13½   Europe   Ben Crenshaw
  Mark James
2002[n 2]   The Belfry — Brabazon Course
Wishaw, Warwickshire, Angleterre
  Europe 15½ - 12½   États-Unis   Curtis Strange
  Sam Torrance
2004   Oakland Hills Country Club — South Course
Bloomfield Hills, Michigan
  Europe 18½ - 9½   États-Unis   Hal Sutton
  Bernhard Langer
2006   The K Club — Palmer Course
Straffan, Kildare, Irlande
  Europe 18½ - 9½   États-Unis   Tom Lehman
  Ian Woosnam
2008   Valhalla Golf Club
Louisville, Kentucky
  États-Unis 16½ - 11½   Europe   Paul Azinger
  Nick Faldo
2010   Celtic Manor Resort — Twenty Ten Course
Newport, pays de Galles
  Europe 14½ - 13½   États-Unis   Corey Pavin
  Colin Montgomerie
2012   Medinah Country Club — Course No. 3
Medinah, Illinois
  Europe 14½ - 13½   États-Unis   Davis Love III
  José María Olazábal
2014   Gleneagles Hotel — PGA Centenary Course
Auchterarder, Perth and Kinross, Écosse
  Europe 16½ - 11½   États-Unis   Tom Watson
  Paul McGinley
2016   Hazeltine National Golf Club
Chaska, Minnesota
  États-Unis 17 - 11   Europe   Davis Love III
  Darren Clarke
2018   Golf national — Parcours Albatros
Guyancourt, Île-de-France, France
  Europe 17½ - 10½   États-Unis   Jim Furyk
  Thomas Bjørn
  1. East Lake Golf Club depuis 1968.
  2. En 2001, la compétition a été annulée à la suite des évènements du 11 septembre 2001.

La compétition n'a pas eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale.

Événements futursModifier

BilanModifier

Bilan des oppositions entre les deux équipes
Années Équipe 1 Victoires
équipe 1
Égalités Victoires
équipe 2
Équipe 2
1927-1971   États-Unis 15 1 3   Grande-Bretagne
1973-1977   États-Unis 3 0 0   Grande-Bretagne & Irlande
1979-2018   États-Unis 8 1 11   Europe

RecordsModifier

Par équipeModifier

  • Plus grand nombre de trous en un : Europe 5 (US 1) [10]

IndividuelsModifier

Les trous-en-unModifier

Les Français à la Ryder CupModifier

En 2004, Thomas Levet est le deuxième Français, après Jean Van de Velde en 1999, à prendre place dans l'équipe européenne de Ryder Cup, et le premier Français membre d'une équipe européenne victorieuse.

Victor Dubuisson, grâce à sa deuxième place au Accenture Match Play Championship 2014, est aussi parvenu à entrer dans l’équipe européenne de la Ryder Cup 2014. Il rapporte 2 1/2 points à l'équipe européenne grâce à deux victoires en double avec Graeme Mc Dowell, et un match nul en individuel alors qu'il était en dernière partie.

Ryder Cup JuniorModifier

La Ryder Cup Junior est une compétition de golf jouée par équipe opposant l'Europe et les États-Unis. Elle est basée sur la Ryder Cup et est gérée par les mêmes organisations, la PGA of America et la Ryder Cup Europe, une filiale du PGA European Tour, des participations minoritaires étant détenues par le PGA de Grande-Bretagne et d'Irlande et le PGA de l'Europe.

Les équipes sont composées de six garçons et de six filles. Le tournoi se déroule sur deux jours, et se compose de foursome, fourball et matchs de simple. Le premier jour, trois garçons et trois filles jouent les foursomes, et six mixtes en fourball. Le deuxième jour sont joués les simples, au nombre de 12, ajoutés en 2008.

Bien que la première édition ait eu lieu en 1997, une rencontre informelle a été jouée dès 1995 entre une sélection de golfeurs juniors européens, dont Sergio García âgé alors de 15 ans, et des joueurs juniors de la section de New York Central du PGA of America[11].

Plusieurs des juniors qui ont joué dans la compétition ont poursuivi des carrières professionnelles. Hunter Mahan et Suzann Pettersen ont joué l'édition 1999, respectivement pour les États-Unis et l'Europe. Rory McIlroy et Oliver Fisher ont fait partie de l'équipe européenne 2004, tout comme Matteo Manassero en 2008 tandis qu'Isabelle Lendl en 2006 et Emma Talley en 2008 ont joué pour les États-Unis.

Année Lieu Vainqueurs Score Vaincus
1997   Alcaidesa Links Golf Course
San Roque, Andalousie, Espagne
  États-Unis 9 - 7   Europe
1999   Country Club of New Seabury
Cap Cod, Massachusetts
  Europe 10½ - 1½   États-Unis
2002   The K Club
Straffan, Kildare, Irlande
  Europe 9½ - 2½   États-Unis
2004   Westfield Group Country Club
Westfield Center, Ohio
  Europe 8½ - 3½   États-Unis
2006   Celtic Manor
Newport, pays de Galles
  Europe 6 - 6   États-Unis
2008   The Club at Olde Stone
Bowling Green, Kentucky
  États-Unis 22 - 2   Europe
2010   Gleneagles Hotel
Auchterarder, Perth and Kinross, Écosse
  États-Unis 13½ - 10½   Europe
2012   Olympia Fields Country Club
Olympia Fields, Illinois
  États-Unis 14½ - 9½   Europe
2014   Blairgowrie Golf Club
Blairgowrie and Rattray, Perth and Kinross, Écosse
  États-Unis 16 - 8   Europe
2016   Interlachen Country Club
Edina, Minnesota
  États-Unis 15½ - 8½   Europe
2018   Golf Disneyland Marne-la-Vallée
Magny-le-Hongre, Île-de-France, France[12],[13]
  États-Unis 12½ - 11½   Europe

Évènement futurModifier

Événements similaires dans le monde du golfModifier

  • Solheim Cup : l'équivalent féminin de la Ryder Cup, une compétition opposant les États-Unis et Europe, qui se déroule les années où la Ryder Cup n'est pas organisée (années impaires).
  • Presidents Cup : autre compétition masculine par équipes, se déroulant les années impaires, sous un format similaire à la Ryder Cup et mettant face à face les États-Unis et une équipe Internationale non européenne.
  • Seve Trophy : autre compétition masculine par équipes, se déroulant les années impaires, sous un format similaire à la Ryder Cup et mettant face à face le Royaume-Uni et l'Irlande opposés à l'Europe continentale.
  • Royal Trophy : autre compétition masculine par équipes, se déroulant tous les ans, sous un format similaire à la Ryder Cup et mettant face à face l'Europe opposés à l'Asie.
  • EurAsia Cup : autre compétition masculine par équipes, se déroulant les années paires, sous un format similaire à la Ryder Cup et mettant face à face l'Europe opposé à l'Asie.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Paul Casey et Scott Verplank ont réussi un trou en un sur le trou 14, à une journée d'intervalle : Paul Casey le samedi et Scott Verplank le dimanche.

RéférencesModifier

  1. a b c et d http://www.ffgolf.org/Ryder-Cup/La-Ryder-Cup/Histoire.
  2. Christian Agostini, « Les États-Unis remportent la Ryder Cup 2016 », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  3. Rédaction, « Ryder Cup 2012: Olazabal, capitaine européen », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  4. Rédaction, « Westwood est-il incontournable pour l’équipe européenne de Ryder Cup? », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  5. Christian Agostini, « Jim Furyk, capitaine de l’équipe américaine pour la Ryder Cup 2018 », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  6. Christian Agostini, « Thomas Bjørn, capitaine de l’équipe européenne pour la Ryder Cup 2018 », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  7. Laurent Agostini, « Ryder Cup 2018 : L’équipe européenne pourrait avoir de l’allure à Paris », sur www.jeudegolf.org (consulté le 11 août 2018)
  8. Laurent Agostini, « Francesco Molinari devient le premier italien à remporter The Open Championship », Jeudegolf.org,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2018)
  9. http://fr.rydercup.com/news-media/usa/ryder-cup-faqs-scoring-history-format-and-how-it-works
  10. a b c et d Matt Craig, « Ryder Cup : records, réussites étranges et faits en golf », sur Rydercup.com, (consulté le 24 janvier 2017)
  11. http://www.europeantour.com/rydercup/juniorrydercup/season=2014/tournamentid=2014500/history/index.html#b4YeV5H9dpiz3g9t.97, consulté le 24 septembre 2015
  12. http://www.ffgolf.org/Ryder-Cup/Disneyland-Paris-accueillera-la-Ryder-Cup-Junior-2018
  13. http://fr.rydercup.com/news-media/europe/paratore-launches-2018-junior-ryder-cup-disneyland-paris%C2%AE

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :