Ouvrir le menu principal
Cet article traite de la variante du rugby à XIII. Pour la variante du rugby à XV, voir rugby à sept.
Rencontre féminine de rugby à VII[réf. nécessaire].

Le rugby à VII[N 1],[1] est une variante du rugby à XIII pratiquée en Angleterre depuis 1946.

Dans l'esprit, dans sa « philosophie » [2], les règles sont très proches de celles du rugby à XIII mais avec des aménagements notables : ainsi les mêlées sont réalisées avec seulement trois joueurs par équipe et tous les tirs au but doivent être frappés comme des drops. Chaque mi-temps est de sept minutes[2].

Le tournoi principal dans le monde est le « RL World Sevens » de Sydney, joué avant le début de la saison nationale du championnat australien de Rugby à XIII, mais ce tournoi a lieu de façon erratique.

Le rugby à VII est, depuis le début des années 2000, de plus en plus supplanté par le rugby à IX, jeu également similaire au XIII, mais pratiqué avec neuf joueurs, les fédérations treizistes utilisant souvent ce dernier comme un outil de développement du rugby à XIII, en direction des nations émergentes.

RL World SevensModifier

Un tournoi majeur de rugby à VII est créé : le World Sevens , sponsorisé par Coca Cola.

Ses principaux participants en sont au début les clubs de Nouvelle-Galles du Sud, de la NRL, puis ils sont ensuite rejoints par des équipes nationales comme celle des Aborigènes, les Tonga, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Samoa, la Russie, les Fidji, les États-Unis[3], l'Angleterre et le Liban...

La France y participera d'ailleurs de 1992 à 1995[4]

Le RL World Sevens a pour cadre le Parramatta Stadium de 1988 à 1991, le Sydney's Aussie Stadium de 1992 à 2003 et en 1995 le tournoi d'ouverture eu lieu au Suncorp Stadium de Brisbane.

Les différents vainqueurs sont :

  • 1988 : South Sydney Rabbitohs
  • 1989 : Balmain Tigers
  • 1990 : Manly-Warringah Sea Eagles
  • 1991 : Newcastle Knights
  • 1992 : Wigan rflc
  • 1993 : Easts . A noter que, lors de ce tournoi, les joueurs américains, qui, participent pour la première fois à la compétition, sont accueillis « comme des rock stars »[3] à leur descente d'avion.
  • 1994 : Manly-Warringah Sea Eagles
  • 1995 : Manly-Warringah Sea Eagles[4]
  • 1996 : Newcastle Knights[4]
  • 1997 : Parramatta Eels
  • 1998-2002 : non joué
  • 2003 : Parramatta Eels
  • 2004 : Wests Tigers

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le rugby à 7 est un sport dérivé du rugby à XV, reprenant les mêmes règles et étant dirigé par le même organisme, World Rugby, au niveau international. Le rugby à VII est quant à lui, dérivé du rugby à XIII. En anglais, les noms diffèrent :
    • Rugby Sevens et VIIs correspondent au rugby à 7 en français ;
    • Rugby League sevens correspond au rugby à VII en français.

RéférencesModifier

  1. « Sec à sept | Côté ouvert », sur coteouvert.blogs.lequipe.fr (consulté le 18 avril 2016).
  2. a et b Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Sept », p. 242-243
  3. a et b (en) Mike Simpson, « Patriot games : The rugby league's seven was a short-lived venture but its fondly remembered by one of the players who turned out for the USA and earned a degree of enduring fame in the process », Rugby League World, no 459,‎ , p. 74-75 (ISSN 1466-0105)
  4. a b et c Louis Bonnery, Le rugby à XIII le plus français du monde, Limoux, Cano&Franck, , 489 p. (ASIN B000X3Z932), « Tournoi mondial de rugby à 7 de Sydney dit World Sevens Coca-Cola », p. 454

AnnexesModifier