Rue des Alliés

rue de Grenoble, France

Rue des Alliés
Image illustrative de l’article Rue des Alliés
Rue des Alliés, au niveau du bâtiment de la CPAM de l'Isère
Situation
Coordonnées 45° 10′ 18″ nord, 5° 43′ 29″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Grenoble
Quartier(s) Alliés-Alpins
Morphologie
Type rue
Histoire
Création 1925 (création)
Géolocalisation sur la carte : Grenoble
(Voir situation sur carte : Grenoble)
Rue des Alliés
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue des Alliés
Géolocalisation sur la carte : Isère
(Voir situation sur carte : Isère)
Rue des Alliés

La rue des Alliés est une voie publique de la commune française de Grenoble. Située dans le quartier Alliés-Alpins, soit dans la partie du territoire communal située au sud des Grands Boulevards grenoblois.

Elle est relativement connue de la plupart des habitants de l'agglomération grenobloise car elle héberge la direction départementale de la sécurité sociale, la caisse locale d'allocations familiales et le marché d'intérêt national de Grenoble.

Situation et accèsModifier

SituationModifier

Cette voie débute au carrefour de la rue Marie Reynoard et de la rue Marcellin Berthelot et se termine cours de la Libération-et-du-Général-de-Gaulle, au niveau du No 143, après avoir franchi les voies ferrées de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), par un pont[1].

AccèsModifier

À piedModifier

La rue, située dans le quartier Alliés-Alpins, à proximité de La Villeneuve de Grenoble et des quartiers Malherbe et Capuche, est accessible aux passants depuis n'importe quel point de l'agglomération.

Transport publicModifier

La rue des Alliés est principalement desservie en son début par la ligne A du réseau de tramway de l'agglomération grenobloise (Station Malherbe) et en sa fin par la ligne E de ce même réseau de tramway (station Alliés). Cette rue est parcourue dans toute sa longueur par la ligne de bus Chrono N°5 de ce même réseau.

Origine du nomModifier

Créée en 1925, cette voie est dédiée aux Alliés de la Première Guerre mondiale, ce qui correspond aux pays suivants : la France, l'Empire russe, l'Empire britannique, l'Italie (à partir de 1915) et les États-Unis (à partir de 1917).

HistoriqueModifier

Au milieu des années 1920, une portion du chemin des Alpins, dont la mairie entreprend l'élargissement à cette époque, entre le cours Jean-Jaurès (actuel cours de la Libération-et-du-Général-de-Gaulle) et le chemin de fer prend le nom de rue des Alliés.

Au fur et à mesure du prolongement et de l'élargissement de cet ancien chemin, la nouvelle voie prend ce nom jusqu'au carrefour formé par cette voie, de l'avenue Marcelin-Berthelot,l'avenue Malherbe, et l'avenue Marie-Reynoard[2].

Lieux remarquablesModifier

 
Immeuble de la CPAM de l'Isère à Grenoble
  • No 1 : siège et entrée de l'Urssaf et de la caisse d'allocations familiales de Grenoble sous la forme de deux bâtiments réunis par un patio et situé au carrefour de la rue des Alliés et de la rue Marie Reynoard. L'immeuble, qui comprend une large baie vitrée en façade, a été conçu à la fin des années 1970[3].
  • No 17 : siège de la CPAM du département de l'Isère[4].
    Cet IGH qui s'élève à plus de 66 mètres de hauteur, édifié en 1969 comprenant dix-sept étages, est visible de plusieurs points de la ville, malgré le fait qu'il n'en soit pas le plus haut[5].
  • No 102 : site de la maison Kaminski, un bâtiment de style moderniste français datant des années 1930
  • No 117 à 127 : entrées principales du marché d'intérêt national de la ville de Grenoble et dont la première pierre de la grande halle a été posée en 1961 (elle sera ensuite labellisée « patrimoine du XXe siècle » du fait de sa construction spectaculaire de sa voûte en treillis de béton armé lui conférant son aspect alvéolaire en nids d’abeilles).
    Le site, d'abord aménagé sur un espace de huit hectares, ouvre ses portes le . La plupart des clients proviennent du bassin grenoblois mais aussi de la Savoie[6].
    La voûte autoportante de la halle d’une portée libre de 40 mètres, sur 160 mètres de long surplombe la nef centrale, la structure étant constituée d’un treillis en béton armé formé d’arcs croisés, lequel est recouvert de longues dalles translucides qui assurent l’éclairage naturel du bâtiment[7].

RéférencesModifier

  1. Site géoportail, page des cartes IGN.
  2. Fascicule Les mille et une rues de Grenoble, publié dans les Affiches de Grenoble et du Dauphiné entre le 11 octobre 1975 et le 29 mai 1976.
  3. Le Dauphiné libéré du 2 février 2004, article de Bérangère Eandi "Les immeubles remarquables, les dominos de l'URSSAF".
  4. Site grenoble.fr, page sur l'adresse de la CPAM de l'Isère.
  5. Site pss-archi.eu, fiche "CPAM de Grenoble", consulté le 7 mai 2021.
  6. Site lessor38, article "Le MIN de Grenoble est sorti du tunnel", consulté le 7 mai 2021.
  7. Site grenoble-patrimoine.fr, page sur le marché d'intérêt national ou marché de gros, consulté le 7 mai 2021.

BibliographieModifier

  • Claude Muller, Grenoble, des rues et des hommes, Éditions Dardelet, Grenoble, 1975 (ISBN 2-900736-01-3)
  • Paul Dreyfus, Les Rues de Grenoble : l'histoire illustrée des 815 rues (pages 14, 15) ; éd Glénat. 1992 (ISBN 9782723414340)

Articles connexesModifier