Paul Dreyfus (1923-2017)

écrivain français
Paul Dreyfus
Naissance
Saint-Omer (Pas-de-Calais)
Décès
Saint-Martin-d'Hères (Isère)
Nationalité Français
Diplôme
Licence ès lettres, D.E.S., Sciences Po Paris
Profession
Activité principale
Autres activités

Paul Dreyfus, né le à Saint-Omer, mort le à Saint-Martin-d'Hères, inhumé à Grenoble, est un journaliste, reporter, et écrivain français[1],[2].

BiographieModifier

Après une licence ès lettres, un D.E.S. et une scolarité à Sciences Po Paris, il est brièvement professeur à Lille, puis se lance dans le journalisme, d'abord au Progrès de à puis au Dauphiné libéré, où il devient grand reporter, puis secrétaire général, jusqu'à la fin de sa carrière en . A partir des années , il fait aussi partie de l'Agence A.I.G.L.E.S. Il a mené en parallèle une activité d'écrivain[3],[4].

Le journalisteModifier

Il s'est surtout orienté vers l'investigation et le reportage. Dans ce cadre, il a notamment parcouru l'Italie, l'Égypte, la Bolivie, l'Asie (Inde, Pakistan, Bangladesh, Viet-Nam, Cambodge...), en rencontrant des personnages illustres ou des témoins d'évènements historiques[4],[5].

L'écrivainModifier

La plupart de ses ouvrages sont le fruit de ses travaux d'investigation et de reportage.

Gallica, bibliothèque numérique de la BnF, dénombre une quarantaine d'ouvrages publiés sous sa signature, en particulier des récits de voyages, des biographies, des essais et des livres relatifs à l'histoire du Dauphiné, sa province d'adoption[2].

Il est répertorié dans le catalogue des ouvrages disponibles à la Fondation de la Résistance[6].

Lorsque cela est possible, il consulte des témoins directs du thème traité :

Œuvres (sélection)Modifier

  • Matteo Ricci, le jésuite qui voulait convertir la Chine, 2004[13].
  • (dir.) Grenoble et ses avocats, d'hier à aujourd'hui, 2002[14].
Résumé du livre par l'éditeur (PUG) [15] :
"Sont évoqués dans ces pages les riches heures du Parlement du Dauphiné, le rôle majeur de cette institution sous l’Ancien Régime, l’explosion en 1788 de la pré-révolution dauphinoise (Journée des Tuiles, États généraux du Dauphiné ou Assemblée de Vizille) [...]".
On voit que parmi les contributeurs figure Robert Badinter.
Table des matières, préface et extrait[16] :
On y trouve notamment la contribution à la Révolution française de grands avocats dauphinois : Jean-Joseph Mounier (1758-1806), initiateur du Serment du Jeu de paume et co-rédacteur de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, Antoine Barnave (1761-1793), éphémère président de l'Assemblée constituante de 1789.
On y traite aussi d'affaires retentissantes plaidées localement : le procès de Mandrin, celui du conspirateur Didier, celui d'Antoine Berthet, qui inspira Stendhal pour créer son personnage de Julien Sorel, les derniers jours de la Grande Chartreuse, l'affaire des "Filles de Grenoble"...
  • Pol Pot, le bourreau du Cambodge, 2000[17].
  • Le Guet-apens de Caluire, 1999.
  • Saint Jean, un grand reporter sur les traces de l'évangéliste, 1998.
  • Histoires extraordinaires de la résistance en Asie, 1996.
  • Saint Jean de Dieu, 1495-1550, le père de l'hôpital moderne, 1995.
  • Bouddha, un grand reportage sur la vie de Bouddha et sur le bouddhisme à travers le monde, 1995.
  • Infirmier par amour, Paul de Magallon, 1784-1859, restaurateur de l'Ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Dieu, 1993.
  • Le Serpent et le Dragon, Grenoble vue du ciel, 1992.
  • Les rues de Grenoble, l'histoire illustrée des 815 rues, 1992.
  • Stéphane, le capitaine à l'étoile verte, 1992, préface du général Alain Le Ray[18].
  • Les rues de Grenoble, 1992.
  • Le Serpent et le Dragon, 1991.
  • Les couleurs de Rhône-Alpes, 1990, préface de Bernard Pivot[19],[20].
  • Saint Paul, un grand reporter sur les pas de l'apôtre, 1990[21].
  • Dans un article publié dans la revue L'Histoire de , il explore "les quatre secrets du maquis du Vercors"[22].
  • Ces drôles de médecins, guérisseurs et sorciers à travers le monde, 1985.
  • Sœur Emmanuelle, aimer, l'unique nécessité, 1983[23].
  • Histoires extraordinaires de la Résistance en Europe, 1982[24].
  • Grenoble, 1980.
  • Jean XXIII, 1979[25].
En , année de la béatification de Jean XXIII, une réédition de cet ouvrage est accompagnée d'une préface du cardinal Loris Francesco Capovilla qui fut son secrétaire particulier durant tout son pontificat[12].
  • Histoires extraordinaires de la Résistance, 1977[26].
Résumé du livre par l'éditeur (Fayard)[7] :
"Avec l'aide des rares témoins survivants, Paul Dreyfus a reconstitué les dernières heures de liberté de Jean Moulin et les suites des arrestations de Caluire. En Bolivie, il a retrouvé et interrogé Klaus Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon qui arrêta Jean Moulin [...].
On trouvera dans ce livre une explication de certaines batailles : le Vercors, le plateau des Glières, le réduit du Mont Mouchet et des récits héroïques de témoins restés silencieux jusqu'à ce jour, tels que Jean Berthoin, Pierre Mendès France, les généraux Vallette d'Osia, Zeller."
  • Et Saigon tomba, 1975.
  • Histoire de la Résistance en Vercors, 1975[27].
Réédition diminuée du livre Vercors citadelle de liberté, 1969, sous nouveau nom : Histoire de la Résistance en Vercors[28].
  • Paul-Louis Merlin, le bâtisseur, 1974.
  • La Vie quotidienne en Dauphiné sous la IIIe République, 1974.
  • Du Pakistan au Bangladesh, 1972.
  • Histoire du Dauphiné, 1972.
  • Dauphiné..., 1971.
  • Sylvain Saudan, skieur de l'impossible, 1970.
  • Vercors, citadelle de liberté, 1969[29],[30].
C'est certainement le best-seller de Paul Dreyfus : selon le site Worldcat il a fait l'objet de 27 éditions, disponibles dans 85 bibliothèques publiques mondiales, dont 38 pour la seule édition originale.
Le journal Le Monde dans son édition du en donne une critique élogieuse[9] :
"[...] À toutes ces questions et à bien d'autres, le livre de M. Paul Dreyfus, "Vercors, citadelle de liberté", qui vient de paraître aux éditions Arthaud apporte, vingt-cinq ans plus tard, autant de réponses ou d'éléments de réponses et, si la vérité n'est pas toujours agréable à dire, l'auteur la dit cependant sans faiblesse, mais sans passion. Il a pu consulter de nombreux documents, essentiels pour la compréhension des événements, il a rencontré les anciens chefs du Vercors, en premier lieu Eugène Chavant, dit " Clément ", qui commandait, mais aussi les généraux Henri Zeller, Le Ray, Huet, Descour, Kœnig, de Lassus Saint-Geniès, et d'autres responsables. Enfin, peu de temps avant sa mort, Eugène Chavant lui-même a relu et approuvé le manuscrit de M. Dreyfus."
La lecture de cette critique montre que Paul Dreyfus a utilisé une méthodologie d'historien.
  • Grenoble, de César à l'Olympe, 1967.
  • L'Inde, cette autre planète, 1966.
  • Émile Romanet, père des allocations familiales, 1965[31].
Une critique de cet ouvrage est publiée dans Le Monde du [32].
  • Dans un monde qui change, 1963.
  • Instantanés sur l'Université de Grenoble, 1962.
  • La Collégiale Saint-André, 1962.
  • Grenoble, de l'âge du fer à l'ère atomique, 1961.
  • En route vers l'an 2000, 1960.
  • Sainte Marie d'en Haut, 1959.

Distinctions et hommagesModifier

  • Après avoir été lauréat en du prix de l'Alpe, la Grande médaille d'or de la ville de Grenoble lui est décernée en [36].
  • Il est commémoré dans la rubrique nécrologique de la revue Le pionnier du Vercors de [37].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En novembre 2008, au colloque international Les militaires dans la Résistance en Dauphiné-Savoie 1940-1944, il présente avec l'universitaire Gilles Vergnon une communication intitulée Regards croisés sur les militaires du Vercors.

RéférencesModifier

  1. Fichier des décès en France depuis 1970, présentation en ligne.
  2. a et b Bnf – Biographie et ouvrages.
  3. BnF - Notice de personne : Paul Dreyfus.
  4. a et b Site babelio – Paul Dreyfus.
  5. a et b Éditions du Jubilé – Auteur Paul Dreyfus.
  6. Bibliothèque de la Fondation de la Résistance. Catalogue des ouvrages disponibles - Auteur Dreyfus, Paul.
  7. a b et c Histoires extraordinaires de la Résistance (P. Dreyfus, Ed. Fayard), résumé d'éditeur, lire en ligne.
  8. a et b « Articles du Dauphiné libéré relatifs à une interview de Klaus Barbie par Paul Dreyfus », France Archives – Portail national des archives (consulté le 20 février 2020).
  9. a et b J.-M. M., « Vercors, citadelle de liberté », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne).
  10. Paul Dreyfus, « En Bolivie, j'ai retrouvé Klaus Barbie », Le Dauphiné Libéré,‎ (ISSN 2274-5793, lire en ligne).
  11. AJAX Liste bibliothèque BSW, titre N° 42.
  12. a et b Paul Dreyfus (préf. Cardinal Loris Francesco Capovilla), Jean XXIII, Paris, Le Sarment-Fayard, Paris/Montrouge, , 486 p. (ISBN 2-86679-295-5 et 9782866792954, OCLC 857589050).
  13. Paul Dreyfus, Matteo Ricci : le jésuite qui voulait convertir la Chine, Éditions du Jubilé, Montrouge, , 274 p. (ISBN 2-86679-380-3 et 9782866793807, OCLC 419072792, notice BnF no FRBNF39970526).
  14. Paul Dreyfus et Groupement grenoblois des avocats honoraires (préf. Me Pascal Eydoux, avocat, ancien bâtonnier), Grenoble et ses avocats : d'hier à aujourd'hui, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble - PUG (Grenoble), coll. « Histoire régionale », , 278 p. (ISBN 2-7061-1087-2 et 9782706110870, OCLC 604032873, notice BnF no FRBNF38927103).
  15. Grenoble et ses avocats : d'hier à aujourd'hui (P. Dreyfus, Groupement grenoblois des avocats honoraires, PUG), résumé d'éditeur, lire en ligne.
  16. Paul Dreyfus et Groupement grenoblois des avocats honoraires, « Grenoble et ses avocats, d'hier à aujourd'hui - Table des matières, préface et extrait » [PDF], .
  17. Paul Dreyfus, Pol Pot, le bourreau du Cambodge, Éditions Stock, Paris, , 350 p. (ISBN 2-234-05299-8 et 9782234052994, OCLC 237507161, notice BnF no FRBNF37204381).
  18. Paul Dreyfus (préf. général Alain Le Ray), Stéphane : le capitaine à l'étoile verte, Paris, Le Sarment-Fayard, Paris/Montrouge, , 413 p. (ISBN 2-86679-111-8 et 9782866791117, OCLC 463547425, notice BnF no FRBNF35534824).
  19. Paul Dreyfus (préf. Bernard Pivot), Les couleurs de Rhône-Alpes, Éditions Glénat, Grenoble, , 191 p. (ISBN 2-7234-1264-4 et 9782723412643, OCLC 417789996, notice BnF no FRBNF35469348).
  20. Site leslibraires.fr – Les couleurs de Rhône-Alpes.
  21. a et b Paul Dreyfus, Saint Paul : un grand reporter sur les pas de l'apôtre, Éditions du Centurion, Paris/Montrouge, , 391 p. (ISBN 2-227-34065-7 et 9782227340657, OCLC 1040381568, notice BnF no FRBNF35094051).
  22. Paul Dreyfus, « Les quatre secrets du maquis du Vercors », L'Histoire, no 112,‎ (ISSN 0182-2411, lire en ligne, consulté le 17 mai 2020).
  23. Paul Dreyfus, Sœur Emmanuelle : Aimer, l'unique nécessité, Paris, Éditions du Centurion, Paris/Montrouge, , 263 p. (ISBN 2-227-00407-X et 9782227004078, OCLC 1074682520, notice BnF no FRBNF34719924).
  24. a et b Paul Dreyfus, Histoires extraordinaires de la Résistance en Europe, Paris, Éditions Fayard, Paris, , 417 p. (ISBN 2-213-01179-6 et 9782213011790, OCLC 9283284, notice BnF no FRBNF34685940).
  25. Paul Dreyfus, Jean XXIII, Paris, Éditions Fayard, Paris, , 486 p. (ISBN 2-213-00696-2 et 9782213006963, OCLC 1101021691, notice BnF no FRBNF34617883).
  26. Paul Dreyfus, Histoires extraordinaires de la Résistance, Montpellier/Paris, Éditions Fayard, Paris, , 381 p. (ISBN 2-213-00483-8 et 9782213004839, OCLC 1009392465, notice BnF no FRBNF34704966).
  27. Paul Dreyfus, Histoire de la Résistance en Vercors, Éditions Arthaud, Grenoble, , 288 p. (OCLC 641922009, notice BnF no FRBNF34572681).
  28. Association nationale des pionniers et combattants volontaires du Vercors, « Livres », Le pionnier du Vercors, no 12,‎ , p. 17-18 (lire en ligne).
  29. Paul Dreyfus, Vercors, citadelle de liberté, Éditions Arthaud, Grenoble, , 366 p. (OCLC 5915958, notice BnF no FRBNF32986218, LCCN 79425994).
  30. Association nationale des pionniers et combattants volontaires du Vercors, familles et amis, « Les livres liés à la Résistance dans le Vercors », Le pionnier du Vercors, nos 6 – 3e série,‎ , p. 37-38 (lire en ligne).
  31. Paul Dreyfus, Émile Romanet, père des allocations familiales, Éditions Arthaud, Grenoble, , 185 p. (OCLC 370737391, notice BnF no FRBNF32986211).
  32. A. M., « Émile Romanet "père" des allocations familiales (Arthaud, éditeur) de Paul Dreyfus », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne).
  33. Membres titulaires de l’Académie Delphinale depuis 1906, Fauteuil n°6.
  34. Académie delphinale. Rubrique nécrologie 2017.
  35. Académie Française : Paul Dreyfus lauréat du prix Broquette-Gonin
  36. « Société des écrivains dauphinois » (consulté le 9 juin 2020).
  37. Association nationale des pionniers et combattants volontaires du Vercors, familles et amis, « Nos peines », Le pionnier du Vercors, nos 3 – 3e série,‎ , p. 72 (lire en ligne).

Liens externesModifier