Rue de la Villette

rue de Paris, France

19e arrt
Rue de la Villette
Image illustrative de l’article Rue de la Villette
La rue en juillet 2021.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Amérique
Combat
Début 115, rue de Belleville
Fin 74, rue Botzaris
Morphologie
Longueur 530 m
Largeur 15 m
Géocodification
Ville de Paris 9817
DGI 9839
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Rue de la Villette
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Villette

La rue de la Villette est une voie du 19e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue de la Villette est une voie publique située dans le 19e arrondissement de Paris. Elle débute au 115, rue de Belleville et se termine au 74, rue Botzaris.

Origine du nomModifier

 
Plan montrant que la rue d'Hautpoul est la continuation de celle de la Villette.

On peut s'étonner de nos jours que le nom de cette rue fasse référence à un quartier de Paris qui s'en trouve assez éloigné. Mais cette voie est en fait le début d'une ancienne voie qui conduisait du hameau de Belleville à celui de La Villette, et qui se dénommait « rue de la Villette » sur la commune de Belleville, et « rue de Belleville » sur la commune de la Villette.

La voie est maintenant coupée en deux par le parc des Buttes-Chaumont, et la partie située de l'autre côté du parc est dénommée depuis 1863 « rue d'Hautpoul ».

HistoriqueModifier

D'après Emmanuel Jacomin[1] qui cite un bail religieux, cette voie était appelée en 1451 « ruelle aux Nonains, ruelle que fait le chemin de terre de belle ville à la Villette Saint Ladre ».

Cette rue, qui était précédemment voie de l'ancienne commune de Belleville, est tracée sur le plan de Roussel de 1730.

La partie comprise entre la rue de Belleville et la rue Fessart est indiquée sous le nom de « rue des Sonneries » sur le plan cadastral de 1812.

Bâtiments et lieux de mémoireModifier

  • No 11 : une étrange cheminée de briques, décorée d'un personnage de Jérôme Mesnager, passe à travers le toit d'une maison. Précédée d'un jardin verdoyant, c'était une ancienne laverie industrielle.
  • No 13 : villa de l'Adour (privée). La chaussée pavée, avec une rigole en son milieu, se glisse entre de petites maisons anciennes, colorées et verdoyantes.
  • No 51 : à cette adresse naquit, le , au fond de la cave, le peintre Georges Rouault, lors d'un bombardement des Versaillais sur Paris.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Emmanuel Jacomin, Histoire de Belleville, Paris, Henri Veyrier, , p. 91

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier