Rue Botzaris

rue de Paris, France

19e arrt
Rue Botzaris
Image illustrative de l’article Rue Botzaris
Vue de la rue depuis le carrefour avec l'avenue Simon-Bolivar. À gauche, l'entrée pour le parc des Buttes-Chaumont.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Combat
Amérique
Début 15, rue Pradier
Fin 41, rue de Crimée
Morphologie
Longueur 860 m
Largeur 24 m
Historique
Création 1862
Dénomination 1880
Ancien nom Rue de la Vera-Cruz
Géocodification
Ville de Paris 1134
DGI 1127
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Rue Botzaris
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Botzaris
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Botzaris est une voie du 19e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

La rue Botzaris est une voie publique située dans le 19e arrondissement de Paris. Elle débute au croisement de l'avenue Simon Bolivar avec la rue Pradier et se termine au 41, rue de Crimée.

Origine du nomModifier

Cette rue honore le héros de la guerre d'indépendance grecque. Markos Botzaris (1790-1823)[1].

HistoriqueModifier

Elle est ouverte en 1862 sous le nom de « rue de la Vera-Cruz » et porte son nom actuel depuis 1880. Le tronçon septentrional de la rue longe le réservoir des Buttes-Chaumont, édifié par Diet en 1887, et qui contient 8 800 mètres cubes d'eau de l'Ourcq[2].

Le 14 avril 1918, durant la première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose au no 72 rue Botzaris[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • Le côté impair est occupé par le parc des Buttes-Chaumont.
  • Au no 10 commence la villa du Parc, une voie privée.
  • Au no 36 s'est trouvé le Rassemblement des Tunisiens de France (RTF), maison des associations tunisiennes en France, mais officieusement on y trouvait la section française du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti au pouvoir au temps du dictateur Ben Ali. Le bâtiment a été occupé du au par des réfugiés tunisiens[4].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier