Rue Eugène-Delacroix

rue de Paris, France

16e arrt
Rue Eugène-Delacroix
Voir la plaque.
Voir la photo.
La rue Eugène-Delacroix vue depuis la rue de la Tour.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Muette
Début 37, rue Decamps
Fin 100, rue de la Tour
Morphologie
Longueur 152 m
Largeur m
Historique
Dénomination 1868
Ancien nom Chemin de Versailles
Chemin de la Croix
Rue du Chemin-de-la-Croix
Rue de la Croix
Géocodification
Ville de Paris 3435
DGI 3409
Géolocalisation sur la carte : 16e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 16e arrondissement de Paris)
Rue Eugène-Delacroix
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Eugène-Delacroix
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Eugène-Delacroix est une voie du 16e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

 
Plaque de rue avec La Liberté guidant le peuple, dont Delacroix est le peintre, en arrière-plan.

La rue Eugène-Delacroix est une voie publique située dans le 16e arrondissement de Paris dans le quartier de Passy. Elle débute au 37, rue Decamps et se termine au 100, rue de la Tour. Longue de 152 mètres et large de 8, elle a une orientation nord-nord-est (côté Decamps) / sud-sud-ouest (côté de la Tour).

La villa de la Tour, la villa Souchier et la rue du Général-Langlois débouchent dans la rue (côté impair, à l'est).

Le quartier est desservi par la ligne de métro    à la station Rue de la Pompe, ainsi que par la ligne de bus RATP 63.

Origine du nomModifier

 
Eugène Delacroix, Autoportrait au gilet vert (1837).

Elle tire son nom du peintre français Eugène Delacroix (1798-1863).

HistoriqueModifier

Il s'agit d'une voie de l'ancienne commune de Passy. Avec la partie de la rue Decamps située entre l'avenue Georges-Mandel et le rond-point de Longchamp (devenu place de Mexico), elle porte en 1730 le nom de « chemin de Versailles » et traverse la plaine de Passy.

Elle porte ensuite le nom de « chemin de la Croix », à cause d'une croix qui se trouvait autrefois à l'angle avec la rue de la Tour mais qui fut détruite pendant la Révolution française.

En 1825, elle prend le nom de « rue du Chemin-de-la-Croix » puis « rue de la Croix ». En 1838, on la fait se terminer rue de la Pompe (de nos jours la partie sud de la rue Decamps).

En 1868, la partie comprise entre la rue de la Pompe et le rond-point de Longchamp prend le nom de « rue Decamps » et la partie sud le nom de « rue Eugène-Delacroix[1] ».

Décret du

« Napoléon, etc.,

Sur le rapport de notre ministre secrétaire d’État au département de l'Intérieur,
vu l'ordonnance du 10 juillet 1816 ;
vu les propositions de M. le préfet de la Seine ;
avons décrété et décrétons ce qui suit :
Article 12. — Les voies ci-après indiquées du 15e arrondissement prendront les dénominations suivantes :
rue Christine prendra le nom de rue Léonard-de-Vinci ;
rue Neuve-de-la-Pelouse prendra le nom de rue d'Obligado ;
rue de la Pelouse prendra le nom de rue de Saïgon ;
rue du Chemin-de-la-Croix prendra le nom de rue Eugène-Delacroix ;
avenue de l'Alma prendra le nom de rue Chanez ;
etc.
Article 17. — Notre ministre secrétaire d'État au département de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret.
Fait au palais de Fontainebleau, le 10 août 1868[2]. »

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 5 : Victor Jean Desmeures (1895-1978), artiste peintre, y résida.
  • No 6 : l'une des premières réalisations communes (1924) sur au moins sept des architectes Henri Preslier et Germain Dorel. Il y a cinq étages à quatre fenêtres plus deux en recul pour les chambres de bonnes. Balcon filant au cinquième.
  • Nos 7-9 : Institut international de planification de l'éducation (IIEP) de l'UNESCO.
  • No 12 : école complémentaire irakienne.
  • Nos 13-15 : collège Janson-de-Sailly, site Eugène-Delacroix.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, septième édition, 1963, tome 1, « Rue Eugène-Delacroix » (« A-K »), p. 487.
  2. MM. Alphand, A. Deville et Hochereau, Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques.

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier