Ouvrir le menu principal
Royaume de Butua
Royaume de Butwa

v. 1450 – v. 1683

Description de l'image Empire-rozvi.png.
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Khami puis Danangombe (Dhlo-Dhlo)
Langue iKalanga
Religion religion traditionnelle, culte de Mwari
Démographie
Population 7 000[1]

Mambo (roi)

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Royaume de Butua (parfois Butwa) (v. 1450 - v. 1683) est un État africain situé dans le sud-ouest de l'actuel Zimbabwe. Fondé au milieu du xve siècle[2], le royaume est conquis vers 1683[3] par l'empire rozvi[4]. L'endroit est mentionné pour la première fois par les Portugais en 1512[4].

À son époque, Butua est réputé chez les marchands Arabes et Portugais pour ses richesses en or[5]. C'est aussi un lieu important d'élevage bovin[6],[1] et un centre important de commerce, y compris à longue distance : on a retrouvé à Khami des objets provenant de Chine et d'Europe[7].

Le royaume, dont le dirigeant est appelé Mambo, est gouverné par la dynastie Torwa (en)[8] depuis sa capitale, Khami, située près de l'actuelle Bulawayo ; elle est ensuite remplacée par Danangombe, aussi appelée Dhlo-Dhlo, après que Khami ait été ravagée par un incendie au milieu du xviie siècle[8].

Sa population est l'ancêtre du peuple Kalanga[9]. Avec ses bâtiments en pierre, Khami présente de fortes ressemblances architecturales avec le Grand Zimbabwe, la ville capitale du l'empire du Monomotapa[8]. On pense que les Kalanga ont construit Khami, Lusvingo, Mapungugwe et d'autres villes de l'ouest du Zimbabwe et de l'est du Botswana.

Le royaume est présent dans le roman Aline et Valcour du marquis de Sade, publié en 1793[10].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Mambo 2014, p. 23.
  2. W.G L. Randles, « La fondation de l'empire du Monomotapa », Cahiers d'études africaines, vol. 14, no 54,‎ , p. 211-236 (p. 228) (DOI 10.3406/cea.1974.2642)
  3. (en) Timothy J. Stapleton, A Military History of Africa, vol. 1 : The Precolonial Period: From Ancient Egypt to the Zulu Kingdom (Earliest Time to ca. 1870), ABC-CLIO, , p. 255-256
  4. a et b (en) « Butua. Historical kingdom, Africa », Encyclopædia Britannica (consulté le 20 novembre 2018)
  5. Bhila 1999, p. 729.
  6. Bhila 1999, p. 727.
  7. « Ruines de Khami », sur le site de la liste du patrimoine mondial, UNESCO
  8. a b et c Bhila 1999, p. 697.
  9. Shillington 2004, p. 162.
  10. Adrien Paschoud, « L'Afrique au prisme du romanesque sadien : l'épisode de Butua dans Aline et Valcour (1795) », Dix-huitième siècle, no 44,‎ , p. 291-306 (DOI 10.3917/dhs.044.0291) — Sade met en scène « une Afrique largement fantasmée, au sein de laquelle l'anthropophagie et la prédation sexuelle sont érigées en valeurs absolues ».

BibliographieModifier

  • (en) Robert Gwinn, Peter Norton et Philip Goetz, The New Encyclopædia Britannica, vol. 2, Encyclopædia Britannica, (ISBN 0-85229-493-X), p. 689
  • (en) Kevin Shillington, Encyclopedia of African History, vol. 1, Londres, Routledge, (ISBN 1-57958-245-1)
  • H.H.K. Bhila, chap. 22 « La région au sud du Zambèze », dans B. A. Ogot, Histoire générale de l'Afrique, vol. 5 : L’Afrique du xvie siècle au xviiie siècle, , p. 697 et sq.
  • (en) A.S. Mambo, A History of Zimbabwe, Cambridge University Press,
  • (en) Ashton Sinamai, Memory and Cultural Landscape at the Khami World Heritage Site, Zimbabwe: An Un-inherited Past, Routledge,

Articles connexesModifier