Ouvrir le menu principal
Rose et le soldat
Réalisation Jean-Claude Barny
Scénario Philippe Bernard
Acteurs principaux
Sociétés de production Lizland Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 95 minutes
Première diffusion 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rose et le soldat est un téléfilm dramatique français, tourné en Martinique, réalisé par Jean-Claude Barny, et diffusé sur France 2 en 2016.

SynopsisModifier

En 1942, la Martinique est encore dirigée par le régime de Vichy. Rose, une jeune institutrice est privée de son emploi par le régime, dirigé par l'Amiral Robert. Elle accepte un poste de femme de ménage chez un officier allemand blessé, débarqué d'un sous-marin. Elle compte se servir de cette situation pour l'espionner, et prêter son soutien aux Antillais qui suivent de Gaulle. Mais elle est rapidement tiraillée entre la résistance et son amour pour un officier de la marine française, Jacques Meyer.

Fiche techniqueModifier

  • Titre original : Rose et le soldat
  • Réalisation : Jean-Claude Barny
  • Scénario : Philippe Bernard
  • Photographie : Claude Garnier
  • Montage : Laurence Bawedin
  • Décors : Laurent Tesseyre
  • Costumes : Fabio Perrone
  • Production : Élisabeth Arnac et Louise Cosserat
  • Société de production : Lizland Films
  • Société de distribution : France télévision
  • Pays d'origine : France
  • Langue originale : français
  • Format : couleur
  • Genre : drame historique
  • Durée : 95 minutes
  • Date de diffusion :

DistributionModifier

Accueil critiqueModifier

Pour Hélène Rochette de Télérama, « cette fiction romantique embrasse un versant méconnu de la Résistance. Longtemps évincés de la mémoire nationale, les quatre mille Antillais qui se sont opposés au régime dictatorial de l'amiral Robert n'ont pas bénéficié des honneurs accordés aux héros de métropole ». Elle salue l'interprétation de l'actrice Zita Hanrot, « toute de justesse et de fébrilité, l'actrice assume avec aisance ce rôle frondeur. L'acuité avec laquelle la caméra scrute les vexations et les tensions entre toutes les strates de la société caribéenne, muselée par le joug pétainiste, contribue pour beaucoup à la richesse du téléfilm ».

Pour Télé 7 jours, « le téléfilm évoque un sujet peu connu, les « dissidents », ces jeunes Antillais qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale, tentaient de fuir le régime vichyste vers les îles britanniques. Trop de longueurs, la réalisation est un peu molle, mais la présence lumineuse de Zita Hanrot rehausse le tout »[1].

Si Télé Loisirs est plutôt conquis (« Mêlant romance et histoire avec sincérité, ce téléfilm tient en haleine. Porté par la grâce et la fraîcheur de Zita Hanrot »[2]), Télé Star l'est beaucoup moins : « Si les vérités historiques sont toujours bonnes à dire, certaines interprétations compassées, accentuées par la faiblesse de la mise en scène, ne sont pas bonnes à regarder dans ce drame qui manque aussi d'intensité »[3].

DistinctionsModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier