Lance-roquettes multiple

système d'arme
(Redirigé depuis Roquettes MLRS)

Le lance-roquettes multiple ou LRM également nommé lance-fusées multiple, est un système d'arme monté sur un châssis de char ou de camion, voire de navires, constitué d'une batterie de lance-roquettes. Celles-ci, contrairement aux armes antichars à tir tendu, ont un vol balistique et sont intégrées dans l'artillerie.

HistoireModifier

Dès 1377, les Coréens utilisaient ce qu'ils appellent le hwacha, un chariot comportant plusieurs fusées pouvant être lancés simultanément, inventé par Choi Mu-seon de la dynastie Choson.

À partir de 1939, les Soviétiques utilisent le lance-roquettes multiple « Katioucha ». Il sera utilisé le , lors de la bataille de Smolensk, en Russie contre le Troisième Reich.

À partir de 1940, les Allemands utilisent le Nebelwerfer, reprenant le principe coréen du hwacha, du LRM monté sur un chariot.

À partir de 1942, le Wurfrahmen 40 allemand utilise des batteries de tubes lance-roquettes montés sur les côtés d'un véhicule semi-chenillé SdKfz 251.

À partir de 1943, les Américains utilisent le T34 Calliope, un lance-roquettes multiple monté sur un char de combat M4 Sherman.

En 1963 les Soviétiques sortent le BM-21 qui est encore en service aujourd'hui.

DescriptionModifier

Le lance-roquettes multiple est un système d'artillerie très répandu et très apprécié à travers le monde, leurs utilisations permettent de bombarder une zone très large avec assez peu de moyens. Parfait pour être utilisé contre de l'infanterie ou des véhicules faiblement blindés. Il y a également tout un aspect psychologique à l'utilisation de ces armes, recevoir 40 roquettes de 122mm en quelques secondes peut terrifier tout soldat.

Le plus célèbre exemplaire est le Katioucha soviétique utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale et surnommé orgue de Staline.

Il existe plusieurs modèles utilisés actuellement, dont le MLRS américain, basé sur un châssis de blindé Bradley. Les LRU français sont des MLRS américains légèrement modifiés.

Le BM-21 soviétique, installé sur un camion Ural-375D successeur du BM-14 "Katioucha", il est entré en service dans les années 1960 et est encore utilisé aujourd'hui, il est le système de MLRS le plus répandu à travers le monde. On le trouve sur tous les continents et on compte plus d'une dizaine de variantes / copies du BM-21, sa rusticité et son efficacité et son faible coût font son succès. Les Soviétiques ont sorti des améliorations comme le BM-27 Uragan de 220mm et le BM-30 Smerch de 300mm.

Techniquement la plupart des modèles actuels peuvent lancer des munitions autoguidées et peuvent donc être considéré comme des lance-missiles mais leur nom est resté par filiation avec le Katioucha et ses successeurs.

TOSModifier

Le TOS-1 est un peu différent de ses pairs car en plus d'être classé comme un lance-roquettes multiple il est également classé comme un lance-flammes lourd. En effet ce véhicule n'utilise que des munitions incendiaires ou thermobariques, en conséquence il n'est pas rattaché à l'artillerie Russe mais aux unités NBC.

En 2020 le TOS-2 a été présenté lors du défilé du Jour de la Victoire et est introduit à certaines unités pour des tests en 2021[1].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dans le mondeModifier

AllemagneModifier

ChineModifier

EspagneModifier

États-UnisModifier

Royaume-UniModifier

IndeModifier

IranModifier

URSS/RussieModifier

YougoslavieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « RUSSIE : Mise en service du lance-flammes lourd TOS-2 », sur Magazine Raids, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Lance-roquettes multiple.