Rolls-Royce RR500

Rolls-Royce RR500
Vue du moteur
Le RR500 fut dévoilé lors du salon Heli-Expo de 2009[1], à Anaheim, en Californie (États-Unis).

Constructeur Rolls-Royce Corp. (en)
Caractéristiques
Type Turbopropulseur[2]/Turbomoteur à double corps à turbine libre
Longueur 109 mm
Diamètre 59 mm
Masse 102 kg
Composants
Compresseur 1 étage centrifuge
Chambre de combustion Annulaire à flux inversé (« reverse flow »)
Turbine Régénération : Axiale, à 2 étages
Prise de puissance : Libre, à 2 étages
Performances
Puissance maximale 475 ch, soit 354 kW
Taux de compression 7,5 : 1

Le Rolls-Royce RR500 est un petit turbomoteur en cours de développement par la Rolls-Royce Corporation (en), une subsidiaire implantée aux États-Unis de la société britannique Rolls-Royce Holdings plc..

Il existe en deux versions : RR500TS (Turboshaft) pour le turbomoteur, et RR500TP (Turboprop) pour la version turbopropulseur.

Conception et développementModifier

Le RR500 est un dérivé agrandi du turbomoteur RR300, avec un cœur agrandi pour produire plus de puissance[3].

La première version à avoir été conçue a été la version turbopropulseur, dévoilée au cours de l'été 2008[1]. La version turbomoteur était prévue pour le début de l'année 2012[1]. Le RR500 devrait disposer de la meilleure puissance de décollage en conditions chaudes et hautes altitudes de sa catégorie[2]. Sa certification était prévue pour l'année 2012[2].

Caractéristiques techniquesModifier

La masse de base pour le moteur avec ses accessoires est de 113 kg. Il peut produire une puissance au décollage de 500 ch (373 kW) et une puissance de 380 ch (280 kW) en régime continu. Comme son prédécesseur le Rolls-Royce Model 250 et tous les autres moteurs à turbine (incluant le célèbre concurrent PT6 de Pratt & Whitney Canada), il utilisera du « carburant réacteur » plutôt que de l'« essence aviation ». Il devrait également nécessiter une maintenance moins fréquente que les moteurs à pistons de puissance équivalente, bien que ces opérations de maintenance restent d'un coût très élevé, comme c'est toujours le cas avec les turbomoteurs.

Les intervalles de maintenance seront situés tous les 2 000 à 4 000 heures[2]

VersionsModifier

  • RR500TP : Version turbopropulseur ;
  • RR500TS : Version turbomoteur, en cours de développement.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Matt Thurber, « Heli-Expo 2009 », Aviation International News,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d (en) « Rolls-Royce RR500 factsheet » [PDF], Rolls-Royce, (consulté le )
  3. (en) Maria Weber, « Rolls-Royce expands small engine range RR500 turboprop for general aviation market », Rolls-Royce, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lecture supplémentaireModifier

  • (en) « Rolls-Royce Launches Turboprop for Small Airplanes », Flying, vol. 135, no 11,‎ , p. 32