Rolland Barrin

militaire français
Page d’aide sur l’homonymie Pour les autres membres de la famille, voir famille Barrin.
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir La Galissonnière.

Rolland Barrin
Marquis de la Galissonnière
Naissance 1646
à Nantes
Décès (à ~91 ans)
à Poitiers
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Mousquetaires du Roi
Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Lieutenant général des armées navales
Années de service 1669-1720
Conflits Guerre de Hollande
Guerre de la Ligue d'Augsbourg
Guerre de Succession d'Espagne
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Commandant de la marine à Rochefort
Famille Famille Barrin
Rolland-Michel Barrin
(son fils)

Emblème

Rolland Barrin, deuxième marquis de la Galissonnière, né en 1646 à Nantes et mort le à Poitiers, est un officier de marine français des XVIIe et XVIIIe siècles. Il est le premier des « célèbres marins » de la famille.

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Roland Barrin est le sixième enfant de Jacques III Barrin et de sa première épouse Élisabeth le Boulanger (morte en 1664). Son père est un grand commis de l’État, il est intendant de police, justice et finances dans trois généralités successives: Bourges (1641), Orléans (1658) et Rouen (1665).

Rolland Barrin naît à Nantes, à l'hôtel de la Papotière, domicile nantais des Barrin, en l'actuelle rue du Moulin. Il est baptisé à Saint-Laurent à Nantes le .

Carrière dans la Marine royaleModifier

N'étant qu'un pauvre cadet de famille, il est admis en 1663 dans la deuxième compagnie des mousquetaires du Roi. Il entre à seize ans dans la compagnie des garde-marine au département de Brest, où il apprend son métier de futur officier. Il est à la prise de Djidjelli sous les ordres du duc de Beaufort en 1664. Enseigne de vaisseau en 1667. En 1669, il est au siège de Candie, toujours sous les ordres du duc de Beaufort. Rentré en France, il est nommé lieutenant de vaisseau en 1671.

Désigné commandant d'un brûlot, il participe sous les ordres de Duquesne, à la campagne de Sicile contre l'amiral hollandais de Ruyter en 1676. Il est nommé capitaine de vaisseau en 1677, à l'âge de 31 ans. Dès lors il va prendre part comme commandant de navire à de nombreuses expéditions contre la flotte anglaise : combat victorieux de Béveziers en 1690, bataille désastreuse de la Hougue au cours de laquelle il commande le Saint-Esprit, sous les ordres de Tourville en 1692, puis victoire à Malaga en 1693. Nommé commandant de la marine à Rochefort en 1694, il est reçu chevalier de Saint-Louis à Brest par Tourville. Il est envoyé en Martinique en 1700. À la bataille de Vigo en 1702 la flotte française est écrasée par celle de l'amiral anglais Rooke. Roland Barrin saborde son navire pour ne pas le livrer à l'ennemi et est fait prisonnier. Conduit en Angleterre, il y restera jusqu'en 1703. À son retour, il est promu au grade de chef d'escadre. Le , il participe à la bataille navale de Vélez-Málaga. Il prend alors part aux pourparlers qui aboutiront au traité d'Utrecht et à la paix avec l’Angleterre en 1713.

En récompense de ses services, à son départ en retraite en 1720, Roland Barrin est promu au grade de lieutenant général des armées navales, il a alors 74 ans. C'est à cette époque le plus haut grade pour un marin. Le nom « amiral » était devenu, depuis la réforme de la marine par Colbert en 1669, un titre honorifique qui fut pour la première fois d'ailleurs accordé à un enfant de 3 ans, le comte de Toulouse, bâtard de Louis XIV. Roland Barrin qui s'était retiré à Poitiers y meurt et y est enterré, le . Roland Barrin avait eu des conflits de voisinage en 1733 avec les carmélites des Couëts au sujet de la chapelle Saint-Michel, située sur la paroisse de Monnières dont il se prétendait propriétaire. Les religieuses obtinrent un arrêt de justice les désignant propriétaires du fonds.

Mariage et descendanceModifier

Roland Barrin avait épousé à Rochefort-sur-Mer le Catherine Bégon, fille de Michel Bégon, intendant de justice police, finances et marine de Rochefort, nouveau port de guerre créé à l'initiative de Colbert.

Son fils, Rolland-Michel Barrin (1693-1756), troisième marquis puis comte de la Galissonnière, sera comme lui lieutenant général des armées navales, gouverneur général de la Nouvelle-France par intérim. Au moment de sa mort en 1756, Louis XV s'apprêtait à le nommer maréchal de France.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

IconographieModifier

Sources et bibliographieModifier

Articles connexesModifier