Robin Kelly

politicienne américaine

Robin Kelly
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis
En fonction depuis le
(9 ans, 3 mois et 29 jours)
Élection (partielle)
Réélection 4 novembre 2014
8 novembre 2016
6 novembre 2018
3 novembre 2020
Circonscription 2e district de l'Illinois
Législature 113e, 114e, 115e, 116e et 117e
Prédécesseur Jesse Jackson
Représentante de l'Illinois

(4 ans, 2 mois et 4 jours)
Circonscription 38e district
Prédécesseur Renée Kosel
Successeur Al Riley
Biographie
Nom de naissance Robin Lynne Kelly
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Manhattan[1], New York
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Université Bradley[1]
Université de Northern Illinois[1]
Profession Fonctionnaire
Religion Christianisme non-dénominationnel[1]
Résidence Matteson[1]

Robin Lynne Kelly[2], née le à New York, est une femme politique américaine, membre du Parti démocrate. Elle siège au Congrès des États-Unis comme représentante du deuxième district congressionnel de l'Illinois depuis le [3].

BiographieModifier

Enfance et étudesModifier

Fille d'un épicier, Robin Lynne Kelly est née dans le quartier d'Harlem à New York le . Dans l'espoir de devenir psychologue pour enfants, elle fréquente l'université Bradley à Peoria, dans l'Illinois. Dans cette université, elle obtient un diplôme en psychologie en 1978 et une maîtrise en 1982. Pendant qu'elle est à Peoria elle travaille dans un hôpital.

Elle travaille dans la fonction publique dans l'Illinois pendant vingt-cinq années.

Kelly sert comme commissaire pour les droits de l'homme dans le comté de Cook dès 1998, et est membre du conseil d'administration de la commission sur les crimes de haine à partir de 2005. Elle est également membre du conseil d'administration de l'université Bradley.

Elle obtient doctorat en philosophie à la Northern Illinois University en 2004.

Carrière politiqueModifier

Le , elle est élue représentante du 38e district de la chambre des représentants de l'Illinois. Elle est réélue à ce poste en 2004 et 2006.

En 2007, elle démissionne de la chambre des représentants de l'Illinois pour devenir la chef de cabinet du trésorier de l'Illinois Alexi Giannoulias.

Le , elle remporte l'investiture démocrate pour la trésorerie de l'Illinois avec 57,92 % des voix[4]. Le , Robin Kelly est battue n'obtenant que 45.26 % des voix contre 49.68 % pour le candidat républicain Dan Rutherford[5].

Chambre des représentants des États-UnisModifier

Campagne politiqueModifier

En 2013, elle sollicite l'investiture démocrate pour l'élection partielle dans le deuxième district congressionnel de l'Illinois[6]. Le , les représentants, Bobby Rush et Danny Davis annoncent leurs soutiens à Kelly[7]. Deux jours plus tard, c'est la représentante Jan Schakowsky qui lui apporte son soutien[8]. Quelques jours plus tard, c'est au tour du maire indépendant de New York Michael Bloomberg d'apporter son soutien et d'engager 2 millions en spots télés pour la soutenir et souligner son opposition au lobby des armes à feu. Elle reçoit également l'appui du journal Chicago Tribune[9]. Le , la sénatrice d’État Toi Hutchinson décide de se retirer de la course et de se rallier à Kelly. Le , elle remporte la primaire avec près de 52 % des voix face à treize autres compétiteurs[10],[11]. Elle doit désormais affronter le républicain Paul McKinley.

Le , elle reçoit le soutien du président Obama[12]. L’élection générale est prévue le , mais sa victoire ne fait guère de doute puisque Barack Obama a obtenu plus de 80 % des voix dans le district en novembre dernier lors de l’élection présidentielle[13].

Le , dans un contexte de forte abstention elle est élue à la chambre avec 70,78 % des voix, battant ainsi son principal concurrent, le républicain Paul McKinley qui obtient 22,06 % des suffrages[14].

CarrièreModifier

Robin Kelly prête serment le devant le speaker John Boehner et devient la troisième femme afro-américaine (après Cardiss Collins et Carol Moseley-Braun) à représenter l'Illinois au Congrès.

Le 3 mars 2021, Robin Kelly est élue cheffe du Parti démocrate de l'Illinois en remplacement de Michael Madigan, démissionnaire. Son mandat doit se terminer en mars 2022[15].

RéférencesModifier

Articles connexesModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier