Ouvrir le menu principal

Robert de Jouvenel

journaliste français
Robert de Jouvenel
Jouvenel, Robert de (phot. Manuel).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
Nationalité
Activité

Robert de Jouvenel, né le à Paris où il est mort le , est un journaliste français, proche de la mouvance républicaine radicale.

Frère de Henri de Jouvenel et oncle du politologue et économiste Bertrand de Jouvenel sur qui il exercera une influence profonde, Robert de Jouvenel fut à sa mort rattaché à la mouvance antiparlementaire du fait de la préface de la réédition de son ouvrage La République des camarades par Paul Morand en 1934. À tort. De son vivant, il avait milité dans les rangs de la gauche républicaine et donné ses lettres de noblesse à la Conférence Molé-Tocqueville qui constituait le carrefour des réseaux de la "Gauche démocratique" et qui fournira une grande partie du personnel et des idées du Cartel des gauches.

Considéré par les jeunes adhérents à cette Conférence Molé-Tocqueville comme un "éducateur", il travaillera jusqu'à son décès à l'amélioration de la situation politique de la IIIe République, utilisant la satire, les articles de combat et les livres engagés parmi lesquels La République des camarades (1914). Commandé par l'éditeur Grasset en 1913, l'œuvre se veut une critique de la république dévoyée au nom de la République, un appel à un sursaut au moment où "la démocratie s'endort dans la complaisance". L'ouvrage vient d'être réédité en 2014 par les Éditions des Équateurs avec une préface de Jacques de Saint-Victor et Thomas Branthôme.

Journaliste de renom, il consacre à son métier un ouvrage, Le Journalisme en vingt leçons, qui paraît en 1920. Réédité par les Éditions La Thébaïde en 2015, Jérôme Garcin considère qu'il est "plein de vérités immuables et souvent réjouissantes" concernant la dérive du métier. (L'Obs du 21 mai 2015) Quant à André Billy, il souligne que "tous les débutants et même les vétérans de notre profession ont le devoir de le lire et de le relire..." (Le Figaro - 8 août 1934)

Sommaire

PublicationsModifier

  • La Tribu des Chautemps : Rocambole en famille, Paris, L’Œuvre, 1909 [1]
  • La République des camarades, Paris, Grasset, 1914 ; réédité par les Éditions des Équateurs en 2014 avec une préface de Jacques de Saint-Victor et Thomas Branthôme.
  • Le Journalisme en vingt leçons, Paris, Payot, 1920 ; réédité par les Éditions La Thébaïde en 2015 suivi de la réception critique de l'ouvrage.
  • Feu l’État, Paris, J. Ferenczi et fils éditeurs, 1923
  • La Politique d'aujourd'hui, enquête parmi les groupements et les partis, avec Alfred de Tarde, Paris, La Renaissance du livre, 1923 [2]

Voir aussiModifier