Robert R. Thomas

joueur américain de football américain

Robert R. Thomas
Fonctions
Juge du deuxième district de la Cour Suprême de l'Illinois
Biographie
Nom de naissance Robert Randall Thomas
Date de naissance (70 ans)[1]
Lieu de naissance Rochester, New York
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Université Notre-Dame-du-Lac (baccalauréat ès arts)
Université Loyola de Chicago (docteur ès jurisprudence)
Profession Avocat, Juge
Robert R. Thomas
Description de l'image College of DuPage Selected as Debut Site for Traveling Bicentennial Exhibit on Illinois Law 29 (44830423301) (1).jpg.
Nom complet Robert Randall Thomas
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (70 ans)
à Rochester, New York
Taille 1,78 m (5 10)
Poids 81 kg (178 lb)
Surnom Bob Thomas
Numéro 56
Position Placekicker
Carrière universitaire ou amateur
1971-1974 Fighting Irish de Notre Dame
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Rams de Los Angeles
(1974, 388e choix au total)
19751982
1982
19831984
1985
1986
Bears de Chicago
Lions de Détroit
Bears de Chicago
Chargers de San Diego
Giants de New York
Carrière pro. 1975-1986

Robert Randall Thomas, né le à Rochester (New York), est un joueur américain de football américain et un juge. Il est juge du deuxième district de la Cour suprême de l'Illinois entre 2000 et 2020. Il est juge en chef de cette institution du 6 septembre 2005 au 5 septembre 2008. Il est affilié au Parti républicain.

Il est joueur professionnel de football américain dans la National Football League (NFL). Auparavant, il joue au niveau universitaire pour les Fighting Irish de l'université Notre-Dame-du-Lac.

Sa jeunesseModifier

Né à Rochester dans l'État de New York, Thomas est diplômé de la McQuaid Jesuit High School (en) de Rochester, où il s'illustre tant au niveau académique que sportif (en football et en football américain).

Il intègre ensuite l'université Notre-Dame-du-Lac où l joue au poste de kicker. Il transforme le field goal victorieux lors du Sugar Bowl de 1973 joué contre le Crimson Tide de l'Alabama. Il remporte d'ailleurs en 1973 le titre de champion de la NCAA Division I FBSC avec Notre Dame. Il y décroche aussi son baccalauréat ès arts en 1974[1].

Il obtient ensuite à l'université Loyola de Chicago son Juris Doctor en 1981[1]

Carrière sportiveModifier

Thomas joue en National Football League pendant douze années au poste de kicker[2]. Il joue pour les franchises des Bears de Chicago, les Lions de Détroit, les Chargers de San Diego et les Giants de New York[3].

Carrière juridiqueModifier

Il est élu juge (circuit court) du Comté de DuPage en 1988[1]. Il y préside les procès au civil et exerce les fonctions de juge en chef par intérim de 1989 à 1994. En 1994, Thomas est élu à la Cour d'appel du deuxième district de l'État de l'Illinois. Le 4 décembre 2000, Thomas prête serment comme juge du deuxième district de la Cour suprême de l'Illinois. Il officie comme juge suprême au sein de cette institution du 6 septembre 2005 au 5 septembre 2008[4].

L'affaire Rahm EmanuelModifier

Le 1er janvier 2011, le juge Thomas est l'auteur de la décision rendue par la Cour suprême de l'Illinois (Maksym v. Chicago Board of Elections) qui infirme la décision prise par un tribunal inférieur selon laquelle Rahm Emanuel n'était pas éligible pour se porter candidat à la mairie de Chicago[5].

Honneurs et récompensesModifier

En avril 1996, Thomas est intronisé au Temple de la renommée académique américaine (Academic All-American Hall of Fame)[1]. En janvier 1999, il reçoit la NCAA Silver Anniversary Award[1].

Thomas est membre de la Bar Association du Comté de DuPage[1].

Procès pour diffamationModifier

En 2007, Thomas se voit accorder un dédommagement de 7 millions de $ à la suite d'un procès en diffamation contre Bill Page, un ancien chroniqueur du Kane County Chronicle (en). Ses avocats invoquaient que Page l'avait essentiellement accusé de faute officielle, ce qui peut être considéré comme un crime. Page avait écrit dans sa chronique que Thomas avait modifié son vote dans une affaire disciplinaire en échange d'un soutien politique pour son candidat favori dans une élection judiciaire locale[6]. Plus tard en 2007, après que le journal eut intenté une action en appel contre Thomas devant un tribunal fédéral, les parties se sont réunies et ont réglé leurs litiges, le journal acceptant de verser à Thomas 3 millions de $[7].

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) « Robert R. Thomas, Supreme Court Justice », sur IllinoisCourts.gov (consulté le )
  2. (en) Kleppel, Ken, « From The Gridiron To The Supreme Court », University of Notre Dame (consulté le )
  3. (en) « Bob Thomas Stats », sur Pro-Football-Reference.com (consulté le )
  4. (en) « Robert R. Thomas, Supreme Court Justice »
  5. (en) « Walter P. Maksym et al., Appellees, v. The Board of Election Commissioners of the City of Chicago et al., Appellants. » (consulté le )
  6. (en) Katharine Q. Seelye, « Clash of a Judge and a Small Paper Underlines the Tangled History of Defamation », The New York Times, (consulté le )
  7. (en)https://www.law.com/almID/1202552240989/?slreturn=20190010134222