Robert Poughéon

peintre français

Eugène Robert Pougheon, né le à Paris et mort dans cette même ville le , est un peintre, illustrateur et conservateur de musée français[1].

Robert Pougheon
Image dans Infobox.
Billet de 50 francs Le Verrier, gravé par André Marliat et Georges Régnier d'après un modèle de Robert Pougheon.
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Paris
Nom de naissance
Eugène-Robert Pougheon
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Influencé par
Distinctions
Prix de Rome[1] en peinture de 1914, chevalier de la Légion d'Honneur, (1937)
Archives conservées par
Archives départementales des Yvelines (166J, Ms 9054-9058, 5 pièces, -)[2],[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Amazones (1926)

BiographieModifier

Fils de Louis Pougheon (1851-1935) et d'Eugénie Tourot (1860-1933)[4], Robert Pougheon entre à l'École des arts décoratifs en 1902, puis l'École des beaux-arts de Paris en 1907 (présenté par Fernand Cormon), et suit les cours de Jean-Paul Laurens, d'Albert Besnard et de Paul Baudoüin. Par la suite, il rejoint l'École nationale supérieure des arts décoratifs, reçoit l'enseignement de Charles Lameire (1832-1910) et se lie d'amitié avec Jean Dupas. Il expose au Salon des artistes français dès 1911.

Il remporte le prix de Rome en peinture[1] en 1914[5], mais est mobilisé durant la Première Guerre mondiale. C'est pendant son séjour à la villa Médicis[6], de 1919 à 1923, que son art adopte un style géométrique que, plus tard, l'on rapprocha de celui de Tamara de Lempicka. Il évolue ensuite vers des sujets surréalistes comme en témoigne sa série des Amazones. Toutefois, ses paysages et ses motifs sont à considérer sous la double influence de Pierre Puvis de Chavannes et de l'Art déco, dont il reste un représentant actif et aujourd'hui reconnu.

Dès son retour de Rome, il expose au Salon des artistes français et participe à plusieurs grands chantiers décoratifs : il participe aux décors de l'église du Saint-Esprit (1932-1934), peint une composition monumentale pour la mairie-annexe du 14e arrondissement de Paris, et fournit des décors pour l'Exposition universelle de 1937. Membre de l'Association la fresque fondée en 1928 par plusieurs artistes fresquistes, il y enseigne la technique de la fresque et dirige certains élèves sur les chantiers subventionnés par la Ville de Paris pendant les années 1930.

Vers 1940, il peint La Dame à la rose (Boulogne-Billancourt, musée des Années Trente), qui sera présenté au Salon des artistes français de 1944. L'œuvre a pour modèle Yvonne Cullot, habillée d'une robe dessinée par la couturière Maggy Rouff, et assise devant la propriété du Clos-Fleuri, à Saint-Thierry.

Il est professeur à l'École des beaux-arts de Paris ainsi qu'à l'Académie Julian à Paris[7], et devient directeur de l'Académie de France à Rome en 1942, puis conservateur du musée Jacquemart-André à Paris après la Libération.

ŒuvresModifier

PeinturesModifier

Tableau Titre Date Dimensions Notes Lieu de conservation
Vis vitae ou Le Fossoyeur vers 1911 Meaux, musée Bossuet
Décoration d'un hall dans une école d'agriculture 1912 Paris, École nationale supérieure des beaux-arts
La Passion de la Vierge 1914 Paris, École nationale supérieure des beaux-arts
Étude d'homme agenouillé vers 1914 Nevers, musée de la Faïence et des Beaux-Arts
La Géante 1921 Brest, musée des Beaux-Arts
Apollon (copie) 1922 Paris, École nationale supérieure des beaux-arts
Amazones [au ruban bleu] 1926 Localisation inconnue
En robes de soie dans la forêt 1927 Localisation inconnue
Fantaisie italienne vers 1928 Saint-Quentin, musée Antoine-Lécuyer
Peupliers argentés avant 1929 Paris, musée national d'Art moderne
Fantaisie : les jeunes filles à la gazelle 1929 Collection particulière[réf. nécessaire]
Le Serpent 1930 Roubaix, La Piscine
Les Captives 1932 Le Havre, musée d'art moderne André-Malraux
Saint Charles Borromée et saint François de Sales 1932-1934 Paris, église du Saint-Esprit
Sainte Thérèse d'Avila et saint Jean de la Croix 1932-1934 Paris, église du Saint-Esprit
L’Évangélisation du Nouveau Monde, les Indes, saint François-Xavier et les Conquistadors 1932-1934 Paris, église du Saint-Esprit
Le Calendrier grégorien, saint Vincent de Paul, Ad Maiorem, Dei Gloriam, saint Ignace de Loyola, Palestrina 1932-1934 Paris, église du Saint-Esprit
Amazones [marines] vers 1934 Saint-Quentin, musée Antoine-Lécuyer
Les Arts et les Sciences du XIVe arrondissement 1935 Paris, mairie-annexe du 16e arrondissement
Projet ; Au milieu des quatre éléments, l'effort humain suscité par la pensée s'élève jusqu'à l'invention 1936-1937 Collection particulière[réf. nécessaire]
Étude pour un projet décoratif (plafond ?) vers 1937 Beauvais, MUDO - Musée de l'Oise
Les Dioscures 1939 Localisation inconnue
Maquette pour La mort des amants 1942 Le Havre, musée d'art moderne André-Malraux
Portrait de Madame Culot dans une robe de Maggy Rouff vers 1944 Boulogne-Billancourt, musée des Années Trente
Portrait de la marquise de Noailles 1946 Collection particulière[réf. nécessaire]
La Chasse à courre à Fontainebleau 1949 Localisation inconnue
Bouleau au bord d'un chemin Beauvais, MUDO - Musée de l'Oise

IllustrationModifier

Dessin de billet de banqueModifier

ÉlèvesModifier

ExpositionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier