Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leclercq.
Robert Leclercq
Alias
alias Freddy Verlinden
Naissance
Décès
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Pays de résidence Belgique
Diplôme
Philologue (ULB)
Activité principale
Commandant national du Groupe G

Robert Leclercq, Freddy Verlinden de son nom de guerre, né en 1917 et décédé en 1970 est un héros de la résistance belge durant la Seconde Guerre mondiale. Il sera le Commandant national du Groupe G à partir de mars 1944 jusqu'à la libération en septembre 1944[1].

Sommaire

BiographieModifier

Robert Leclercq fait des humanités classiques à l'athenée de Saint-Gilles. Il se lie d'amitié avec Jean Burgers avec lequel il fondera en 1942 le Groupe G. Ce groupe de résistance né dans la mouvance du Cercle du libre examen de l'Université libre de Bruxelles rassemblait des intellectuels et des techniciens qui mettaient au point des opérations de sabotage sur tout le territoire du royaume. Robert Leclercq, qui est enseignant à Morlanwelz, rallie Bruxelles dès qu'il le peut. Le , Jean Burgers, alors à la tête du groupe G, est arrêté par la Gestapo et transféré à Breendonk. Il sera ensuite condamné à mort et exécuté début septembre 1944[2]. Dès le mois de mars 1944, Robert Leclercq reprend le commandement général du groupe. La chef adjointe est Hélène Burgers-Levat, l'épouse de Jean Burgers[3].

C'est Robert Leclercq qui mettra en contact son ami d'enfance, Youra Livchitz et Richard Altenhoff qui lui fournira une arme pour l'attaque du vingtième convoi de déportation des juifs de Belgique. Robert Leclercq participera également à la mise au point de la "grande coupure électrique" du .

Son action dans la résistanceModifier

 
Écusson du Groupe G.
Article détaillé : Groupe G.

Après-guerreModifier

Robert Leclercq sera le secrétaire général de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

BibliographieModifier

  • William Ugeux, Le « Groupe G » (1942-1944) : deux héros de la Résistance : Jean Burgers et Robert Leclercq, Éditions Elsevier Séquoia, Bruxelles-Paris, 1978.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier