Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clauzel.
Robert Clauzel
Alias
Roy Morrisson
Naissance
Béziers, Hérault, France
Décès 2007
Activité principale
médecin (cardiologue), romancier
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Robert Clauzel, né le à Béziers, Hérault, et mort en 2007, est un médecin et écrivain français, auteur de romans d'anticipation.

Sommaire

BiographieModifier

Le médecinModifier

Robert Clauzel fréquente dans sa jeunesse le Lycée Henri-IV de sa ville natale, puis entreprend des études supérieures à la Faculté des sciences de Toulouse et à la Faculté de médecine de Montpellier[1]. Il adopte comme spécialité la cardiologie, et plus précisément l'angiologie, qu'il exerce à Béziers de mars 1957 à décembre 1990[1],[2]. Il y fonde un Centre de soins des maladies artérielles, et sa compétence professionnelle lui permet d'intégrer de nombreuses sociétés savantes, dont la Société française de cardiologie, la Société d'artériosclérose et artériopathies périphériques, ainsi que la Société française de phlébologie[1].

Le jazzmanModifier

Musicien de jazz à ses heures perdues, Robert Clauzel est à l’origine de la création du Hot Club de Montpellier, section du Hot Club de France. Pratiquant le ténor sax et le piano, il joue avec son frère Yves, trompettiste, qui eut pour élève Michel Petrucciani. Les deux frères participent même à des jam sessions en compagnie de Lionel Hampton, Louis Armstrong, Bill Coleman, Don Byas, quand ils ne se produisent pas sur scène avec Mezz Mezzrow[1].

L'écrivainModifier

Nourri de bandes dessinées et de littérature populaire tant francophones qu'américaines, ainsi que de poésie symboliste, parnassienne et surréaliste[1], Robert Clauzel se lance relativement tard, à l'âge de quarante-cinq ans, dans la littérature de science-fiction. Le goût de ce genre littéraire lui en aurait été donné par un autre Biterrois, F. Richard-Bessière, lui aussi grand amateur de jazz[3].

De 1970 à 1984, il publie chez Fleuve noir une trentaine de romans de science-fiction ainsi qu'un unique roman d'espionnage. On lui doit également quelques romans (policiers et science-fiction) chez d'autres éditeurs.

Après le changement de cap des éditions Fleuve noir et le renouvellement de leur « écurie » vers le milieu des années 1980, il abandonne l'écriture[1]. De 1984 à 1990, il ne se consacre plus qu'à sa profession de cardiologue[2].

ŒuvresModifier

Science fictionModifier

Au Fleuve noirModifier

La plupart des romans de science-fiction de Robert Clauzel ont été publiés dans la collection « Anticipation » des éditions Fleuve noir. Certains d'entre eux furent réédités dans la collection « Les Maîtres français de la Science-Fiction », chez le même éditeur, et dirigée par Jimmy Guieu. D'autres enfin furent traduits en grec moderne (éditions Πάπυρος / Pápyros, collection « Βίπερ Φαν » / « Víper Fan ») ainsi qu'en espagnol (éditions Libroexpres, collection « Anticipación »).

Chez Roger GarryModifier

Robert Clauzel a par ailleurs fait usage, dans les années 1979-1980, du pseudonyme de Roy Morrisson[4] afin de publier quelques romans de science-fiction dans la défunte collection « Mémoires d'Outre Ciel » des éditions Roger Garry — une tentative d'émancipation à laquelle Fleuve noir mit rapidement fin[1] :

  • Si claire était la nuit, Roger Garry, coll. « Mémoires d'Outre Ciel » no 10, 1979
  • Pour une pluie d'étoiles, Roger Garry, coll. « Mémoires d'Outre Ciel » no 18, 1980

Romans policiers et romans d'espionnageModifier

Robert Clauzel a publié un seul roman d'espionnage chez Fleuve noir :

On connaît également l'existence d'un roman policier, publié sous le nom de Robert Clauzel (et non Roy Morrisson) aux éditions Roger Garry, dans la collection « Mémoires d'Outre Ciel » :

  • L'Anneau de fer. Les aventures intégrales de Frédéric Lenoir, Roger Garry, coll. « Mémoires d'Outre Ciel » no 16 bis, 1981[5]

Enfin, Robert Clauzel a publié en 1987 le premier d'une série de romans policiers qui n'eut apparemment pas de suite, aux éditions Le Crâne :

  • Le Secret de la boîte rouge, Le Crâne, coll. « Aventures extraordinaires de Michel Clarence » no 1, 1987

SourcesModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Alain Douilly, Anticipation, 50 ans de collections fantastiques et de science-fiction au Fleuve Noir, Black Coat Press, « Rivière Blanche » Hors-Série, 2009 (ISBN 978-1-934543-64-1).
  • Paul Maugendre, Portrait de Robert Clauzel, notice sur jazzradio.fr.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Paul Maugendre, Portrait de Robert Clauzel, notice sur jazzradio.fr, consultée le 19/01/2016.
  2. a et b Alain Douilly, Anticipation, 50 ans de collections fantastiques et de science-fiction au Fleuve noir, Black Coat Press, « Rivière Blanche » Hors-Série, 2009, p. 276-277.
  3. Bulletin Fleuve Noir no 64, 1970.
  4. D'après le nom d'un des personnages de son roman Le Nuage qui vient de la mer.
  5. Certains sites commerciaux donnent 1979 comme année de publication. Comme les éditions Roger Garry ont publié ce livre sous deux couvertures différentes, peut-être a-t-il effectivement existé une édition de 1979.

Liens externesModifier