Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hot Club de France (homonymie).
Charles Delaunay 1946. Photo : William P. Gottlieb.

Le Hot Club de France est une association fondée en 1932 à l'initiative de deux étudiants parisiens : Elwyn Dirats et Jacques Auxenfants. Elle a été la première organisation destinée à la promotion de la musique de Jazz[1]. Hugues Panassié, Pierre Nourry, Jacques Bureau, et Pierre Gazères en furent les animateurs au début de l'année 1933, réunissant dès le mois de février un orchestre composé de Freddie Johnson, Garland Wilson, Spencer William.

Sommaire

HistoriqueModifier

Dans un ouvrage rédigé par lui-même et par Christian Senn[2], Hugues Panassié se définit comme le fondateur du Hot Club, ce qui est presque exact puisque c'est lui qui a animé (avec Nourry, Bureau et Gazères) l'association jusqu'en décembre 1933, date à laquelle Charles Delaunay les rejoints.

D'abord située au 5 rue de l'Isly, l'association déménage au 15 rue du Conservatoire, avant de s'installer 14 rue Chaptal. Charles Delaunay y adhère dès décembre 1933, il devient le secrétaire général, tandis que Hugues Panassié en est le président.

Charles Delaunay est directeur de la revue Jazz Hot créée en 1935 ; c'est l'organe officiel du Hot Club. Il est aussi le promoteur du quintette à corde du Hot Club de France avec le guitariste Django Reinhardt et le violoniste Stéphane Grappelli[3].

Des sections locales se développent à Marseille (présidée par Maître Guisol)[4] ou à Toulouse (présidée par le Docteur Paul Ollé)[5] en 1937. Cette dernière bénéficie de la proximité du domicile montalbanais d'Hugues Panassié.

Après la libération, Delaunay et Panassié se séparent, le Hot Club restant sous la seule direction de Panassié. Jazz Hot, qui a disparu pendant la guerre, avait été remplacé par un Bulletin du Hot Club de France. Panassié tente de lancer La Revue du jazz[6], mais c'est un échec, et il revient au Bulletin qui se présente encore sous le même format en 2012 lors de son 615e numéro (centenaire d'Hugues Panassié), consacré exclusivement au jazz traditionnel, à l'exclusion de tout autre musique hors les normes définies par son directeur[1].

Son président actuel est François Desbrosses, qui est également un des vice-présidents de la Maison du Duke. Le Hot Club organise des concerts, possède un site Internet et produit des enregistrements de jazz. La radio du Hot-Club de Limoges (Swing-fm) diffuse en 24/7 des enregistrements de jazz authentique. Par jazz authentique, le hot club entend le jazz tel qu'il fut créé par les afro-américains dans la première moitié du XXe siècle.

PublicationsModifier

  • Le Bulletin du Hot Club de France. ; Hot Club de France ; Mensuel ; Paris : Le H.C.F. (OCLC 29803025)
  • Le jazz. ; Hot Club de France ; Souillac (Lot) : Le point, 1952. (OCLC 29981822)
  • America et le Hot-club de France vous offrent Jazz 47, ; Pierre Seghers; Robert Goffin; Charles Delaunay; Hot Club de France. ; Paris, 1947. (OCLC 27300054)
  • Django Reinhardt - Souvenirs, par Charles Delaunay Paris 1954, Hot Jazz éditions, 246 p. traduit en anglais par Michael James en 1963 et publié à Londres aux éditions Cassell.
  • Hot Discography, éditions Jazz Hot et Criterion, 1936, 1938, 1943, 1948, 1951[7]
  • Jazz 47, avec Robert Goffin
  • Jazz Iconographie, coffret de 15 lithographies sur canson noir, publié en 1939 par Charles Delaunay, Hot Jazz éditions[8].
  • Jazz Hot n° 660 et 661 : article de Michel Laplace : " Nous sommes tous les enfants d'Hugues Panassié".

BibliographieModifier

  • Jean-Louis Comolli, André Clergeat, Philippe Carles, Le Nouveau dictionnaire du Jazz, Robert Laffont, , 1455 p. (ISBN 978-2-221-11592-3)
  • Liste alphabétique des disques chroniques dans le Bulletin du Hot Club de France (3e série, no 1 à 243) ; Dominique Brigaud ; Paris 1978. (OCLC 8923030)
  • Anne Legrand, Charles Delaunay et le Jazz en France dans les années 30-40, Éditions du Layeur, 2006 et 2010, 239 p. (ISBN 978-2-915118-57-5)
  • Anne Legrand, L'Express, hors série n°2, Django Swing de Paris, année= 2012
  • Charles Schaettel, De brique et de jazz, Éditions Loubatières, Toulouse, , 190 p.
  • Gérard Regnier, Jazz et société sous l'Occupation, Éditions L'Harmattan, , 300 p.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean-Louis Comolli et al. (2011), p.611
  2. Christian Senn et Hugues Panassié Hugues Panassié : fondateur, président du Hot Club de France, Lutry, C. Senn, 1995 (OCLC 37460096)ouvrage en ligne non consultable.
  3. Anne Legrand (2006), p. 35.
  4. Gérard Régnier (1999), p.93
  5. Charles Schaettel (1999).
  6. [1]
  7. Jean-Louis Comolli et al. (2011), p.346
  8. Anne Legrand (2006), p.184

Liens externesModifier