Richard Grobham Howe (3e baronnet)

personnalité politique britannique

Richard Grobham Howe
Fonctions
Membre du Parlement d'Angleterre
Membre du 4e Parlement de Grande-Bretagne (d)
4e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du 5e Parlement de Grande-Bretagne (d)
5e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Member of the 1680-81 Parliament
Membre du Parlement anglais de 1685-1687
Member of the 1679 Parliament
Membre du Parlement anglais de 1690-1695
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 2e Parlement de Grande-Bretagne (d)
2e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du Parlement anglais de 1701
Membre du 3e Parlement de Grande-Bretagne (d)
3e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Membre du Parlement anglais de 1702-1705
Membre du premier parlement de Grande-Bretagne
Parlement britannique de 1707
Membre du Parlement anglais de 1705-1707
Membre du Parlement anglais de 1695-98
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Richard Grobham Howe (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anne King (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Thynne (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

Sir Richard Grobham Howe, 3e baronnet (v.1651-1730), de Little Compton, Withington et Chedworth, Gloucestershire et Great Wishford, Wiltshire, est un propriétaire terrien anglais et un politicien conservateur qui siège à la Chambre des communes anglaise et britannique entre 1679 et 1727.

JeunesseModifier

Il est le fils de Sir Richard Grobham Howe (2e baronnet) (en) et de son épouse Lucy St John, fille de Sir John St John, 1er baronnet, de Lydiard Tregoze, Wiltshire. Il s'est inscrit à Christ Church, Oxford le [1]. Le , il épouse Mary Thynne, fille de Sir Henry Frederick Thynne, 1er baronnet, de Kempsford, Glocestershire[2].

CarrièreModifier

Il est élu sans opposition comme député de Hindon aux élections générales de février et et siège jusqu'en . Il est réélu sans opposition en tant que député de Tamworth en 1685 et a siégé jusqu'en 1687 [2].

Il possède un domaine à Chedworth, à six miles de Cirencester, et aux Élections générales anglaises de 1690, il est élu député de Cirencester. Il conserve le siège aux élections générales anglaises de 1695. Il refuse de signer l'Association en et s'oppose à la fixation du prix des guinées à 22 shillings en mars. Il vote contre le commandant de sir John Fenwick le . Peu de temps après, il est retiré de la commission de paix du Gloucestershire pour ne pas avoir signé l'Association. Il avait l'intention de se présenter pour le Wiltshire aux Élections générales anglaises de 1698, mais n'a pas pu recueillir suffisamment de soutien. Cependant, il est réélu sans opposition pour le Wiltshire lors de la première élection générale de 1701, puis battu lors d'un scrutin lors de la deuxième élection générale de 1701. Il est réélu comme député du Wiltshire aux Élections générales anglaises de 1702. À la mort de son père le , il lui succède comme baronnet. Il a voté pour le Tack le . Aux Élections générales anglaises de 1705, il est réélu pour le Wiltshire et vote contre le candidat à la présidence de la Cour le . Il est réélu tant que Tory aux élections générales britanniques de 1708 et est nommé au comité de rédaction d'un projet de loi visant à empêcher la corruption aux élections du . Il est occupé à régler les affaires complexes de la Compagnie des aventuriers des mines de Sir Humphrey Mackworth et à traiter les plaintes de ses propriétaires et créanciers au Parlement. Il vote contre la destitution du Dr Sacheverell en 1710. Lors des élections générales britanniques de 1710, il est de nouveau réélu en tant que conservateur du Wiltshire et figure sur la liste des "dignes patriotes" qui ont aidé à détecter les erreurs de gestion de l'administration précédente et un "patriote conservateur" qui s'est opposé à la poursuite de la guerre. Il est nommé pour préparer un projet de loi visant à restructurer la Company of Mine Adventurers le . Il est de nouveau réélu pour le Wiltshire aux élections générales britanniques de 1713 et soutient le projet de loi sur le commerce français. En 1714, il promeut un projet de loi pour la réparation de plusieurs routes du Wiltshire [3].

Howe est réélu pour le Wiltshire en 1715 et 1722 et s'oppose constamment aux administrations whig. Il ne s'est pas présenté aux élections générales britanniques de 1727 [4].

Howe est décédé le et est enterré à Great Wishford. Il n'a pas d'enfants et laisse ses principaux domaines dans le Wiltshire et le Gloucestershire à son cousin John Howe (1er baron Chedworth) de Somerset [4].

RéférencesModifier

  1. Foster, Joseph, « 'Horrobin-Hyte', in Alumni Oxonienses 1500-1714, ed. Joseph Foster (Oxford, 1891), pp. 748-784 », British History Online (consulté le )
  2. a et b « HOWE, Richard (c.1652-1730), of Chedworth, Glos. », History of Parliament Online (1660-1690) (consulté le )
  3. « HOWE, Richard Grobham (c.1651-1730), of Little Compton, Withington and Chedworth, Glos., and Wishford, Wilts. », History of Parliament Online (1690-1715) (consulté le )
  4. a et b « HOWE, Sir Richard Grubham, 3rd Bt. (?1651-1730), of Great Wishford, Wilts. », History of Parliament Online (1715-1754) (consulté le )