Ouvrir le menu principal

Ricard de Saint-Hilaire

littérateur et poète français dans la première moitié du XIXe siècle
Ricard de Saint-Hilaire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Ricard de Saint-Hilaire était un littérateur et poète du XIXe siècle. Né à Saint-Hippolyte-du-Fort (Gard) en 1779, il est mort à son domicile du Mas Lafon à Cros (Gard) le [1].

ŒuvresModifier

Le moine et le philosopheModifier

Le moine et le philosophe, ou la croisade et le bon vieux temps, ouvrage critique et philosophique, Paris, 1820, en 4 volumes :

L’œuvre a été censurée en 1825¸ victime d’une politique entamée sous la Restauration depuis 1820[2].

Les larmes du poèteModifier

poème en six chants, précédé de souvenirs historiques, Paris, 1838, [lire en ligne], 345 pages ;

Autres ouvragesModifier

  • Juliette et Dalmor, ou les amants des Cévennes, par Ricard Saint-Hilaire, Paris, chez Lepetit, puis Ch. Pougens, 1795 et 1799, en 2 volumes ;
  • Le Héros, ode, dédiée à M. le sénateur Boissy-d’Anglas, par Ricard-St-Hilaire, Paris, chez Duprat-Duverger, 1806, [présentation en ligne], 16 pages ;
  • La Mélancolie, par Ricard Saint-Hilaire, Paris, aux éd. des Marchands de nouveautés, 1807, [présentation en ligne] ;
ce poème a fait l’objet d’une critique virulente dans le Journal de l’Empire du 30 juillet 1807. L’article se termine ainsi : « […] Dira-t-on que nous nous montrons trop sévère ? Avons-nous tort de décourager M. Ricard Saint-Hilaire, de conseiller à un jeune-homme qui semble honnête, de ne pas s’obstiner à rester toute sa vie un mauvais poète, ce qui est la pire des conditions ? N. »[3]

Notes et référencesModifier

  1. Registre d'état civil de CROS : décès d'Elisabeth (sic) de Saint Hilaire Ricard,ancien magistrat, à 71 ans 10 mois 14 jours.
  2. Fernand Drujon, Catalogue des ouvrages écrits et dessins de toute nature poursuivis, supprimés ou condamnés depuis le 21 octobre 1814 jusqu'au 31 juillet 1877, Paris, E. Rouveyre, (lire en ligne), p. 262 et 277 :

    « Ce roman a été mis à l’index, comme immoral, par mesure de police, en 1825. »

  3. N., Journal de l’Empire, Paris, (lire en ligne), Variétés, « La Mélancolie, poëme, par M. Ricard Saint-Hilaire »

BibliographieModifier

Liens externesModifier