Renaud de la Frégeolière

pilote militaire pendant la 1e guerre mondiale

Le comte Renaud-Joseph Bernard de la Frégeolière, né à Angers le et mort dans le 16e arrondissement de Paris le [1], est un auteur, sportif et militaire français. Il a été le premier président de la Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganing (FIBT), de 1923 à 1960.

Renaud de la Frégeolière
Fonction
Président
Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganing
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Renaud Joseph Bernard de la FrégeolièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Sport
Distinction

BiographieModifier

Les débuts du bobsleighModifier

Frégeolière fait sa première descente de bobsleigh à Leysin (Suisse) en 1907. Cette descente marque le début de carrière dans le sport. Six ans plus tard, en 1913, il coécrit avec Louis Magnus, fondateur de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG), un livre sur les Jeux d'hiver.

Première Guerre mondialeModifier

 
Ex-voto de Renaud de la Frégeolière, dans l'église Notre-Dame-de-la-Tronchaye (Rochefort-en-Terre)

Engagé dans l'aviation en , il est fait prisonnier de guerre le suivant. Jusqu'au , il est détenu dans le camp de Mersebourg, dont il décrira l'organisation dans un ouvrage. Échangé comme grand blessé, il parvient cependant à reprendre le service actif. Breveté pilote militaire sur Nieuport le , il est promu maréchal des logis en juin puis adjudant en [2].

En 1916, il est affecté au sein de l'escadrille SPA 12. Le , faisant équipe avec le capitaine Armand de Turenne, il abat un Albatros D.III, au-dessus d'Allemont.

Fondation de la FIBTModifier

Dans les années 1920, de la Frégeolière élabore les règles du bobsleigh et participe à la fondation de plusieurs clubs en Europe. En 1923, il fonde la Fédération internationale de bobsleigh et de tobogganing (FIBT). Il espère participer aux épreuves de bobsleigh sur la piste de bobsleigh des Pellerins, qu'il avait aidé à construire pour les Jeux olympiques d'hiver de 1924 à Chamonix, mais une blessure à l'entraînement l'en empêche.

De la Frégeolière est juge lors de cinquante Championnats du monde FIBT, dont dix Jeux olympiques entre 1924 à 1960, date à laquelle il prend sa retraite. Il préside également 29 congrès de la FIBT .

Après son départ à la retraite en 1960, de la Frégeolière est nommé président d'honneur de FIBT, poste qu'il occupe jusqu'à sa mort en 1981.

OuvragesModifier

Notes et référencesModifier