Ouvrir le menu principal

René Tavernier (poète)

philosophe et poète français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tavernier.
René Tavernier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
PEN Club français
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Membre de
René Tavernier. Louis Aragon. Montchat.JPG
plaque commémorative

René Tavernier (Paris, -) est un philosophe et poète français.

Il est le père du cinéaste Bertrand Tavernier.

BiographieModifier

René Tavernier publie ses premiers poèmes avant la Seconde Guerre mondiale à la Nouvelle Revue française, ce qui lui vaut d’être remarqué par Jean Wahl.

Écrivain, journaliste, la guerre conduit René Tavernier à Lyon dans le quartier de Montchat où il dirige la revue Confluences – revue « des Lettres et des Arts » – fondée par Jacques Aubenque entre juillet 1941 et 1943. C’est dans cette revue, dont le « but primitif » est de « rassembler des écrivains et des idées d’origines diverses au service d’une volonté d’humanisme » (Confluences, no 12-14, VIIe année), qu’en pleine Occupation, il publie les poèmes de Pierre Emmanuel, Max Jacob, Henri Michaux, Paul Éluard ou Louis Aragon, dont l’un des poèmes est d’ailleurs à l’origine de la suspension de la revue pendant quelques mois.

Fermement engagé dans la Résistance, René Tavernier organise chez lui des réunions clandestines et abrite jusqu’à fin 1943 Elsa Triolet et Louis Aragon[1].

A l'issue de la guerre, il participe aux travaux du Congrès pour la liberté de la culture. À ce titre, il reçoit des financements de la CIA pour défendre les idées américaines sur la culture[2]. Il participe notamment à une campagne de déstabilisation contre Pablo Neruda en 1963[2].

Il reçoit en 1987 le Grand prix de poésie de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre poétique[3].

Notes et référencesModifier

  1. Louis Aragon et Elsa Triolet en Résistance, Société des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet (ISBN 2841095649), p. 90
  2. a et b Hans-Rüdiger Minow, « Quand la CIA infiltrait la culture », sur Arte, (consulté le 5 décembre 2016)
  3. Académie Française. René Tavernier. Accès 18 octobre 2014.

Liens externesModifier