René Rapin

écrivain français

René Rapin, dit le Père Rapin, connu dans la République des Lettres sous le nom latin de Renatus Rapinus, (Tours, - Paris, ) est un poète, théologien et historien français.

René Rapin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

BiographieModifier

René Rapin est baptisé le en la paroisse Saint-Saturnin de Tours. Son père, René Rapin, était apothicaire, maître juré, et sa mère Marie Bouault. Son grand-père Victor Rapin était également apothicaire.

Entré dans la Compagnie de Jésus en 1639, il a été par la suite professeur de rhétorique dans les collèges de l'ordre après son noviciat et ses études.

Il est ordonné prêtre le en la chapelle de l'archevêque de Paris par Jean-François Paul de Gondi, coadjuteur de Paris plus connu sous le nom de Cardinal de Retz.

Il a composé une œuvre abondante en vers et en prose, des livres de littérature profane et des livres de dévotion. Ses Eclogæ Sacræ (1659) lui valent le surnom de « Second Théocrite », et son poème sur les jardins Hortorum Libri IV (1665), traduit à deux reprises en anglais, fait de lui l'un des poètes de langue latine les plus appréciés de son époque. Il est également l'auteur de plusieurs essais critiques, entre autres Réflexions sur l'usage de l'éloquence de ce temps (1672) et Réflexions sur la poétique d'Aristote et sur les ouvrages des poètes anciens et modernes (1676).

Rapin a écrit quelques traités théologiques et ascétiques, comme De nova doctrina dissertatio seu Evangelium Jansenistarum (1656), L'esprit du christianisme (1672), La perfection du christianisme (1673), La foi des derniers siècles (1679). Tous ces ouvrages sont rassemblés dans ses Œuvres complètes, publiées à Amsterdam en 1709-1710. Deux ouvrages historiques, Histoire du jansénisme (1861) et Mémoires sur l'église, la société, la cour, la ville et le jansénisme (1865) n'ont été publiés qu'après sa mort.

Dans Port-Royal, Sainte-Beuve tente de prendre systématiquement en défaut Rapin, mais des études récentes ont montré qu'il restait une source valable au sujet du jansénisme.

ŒuvresModifier

  • Comparaison entre Thucydide et Tite-Live.
  • Réflexions sur la poëtique d'Aristote et sur les ouvrages des poètes anciens et modernes.
  • Les Œuvres du P. Rapin, Qui contiennent les comparaisons des grands hommes de l’Antiquité, qui ont excellé dans les belles lettres, Pierre Mortier Libraire, Amsterdam, 1709.

BibliographieModifier

  • Georges Matoré, "Rapin (Le P. René)", dans : Dictionnaire du Grand Siècle, sous la direction de François Bluche, Paris : Fayard, 1990, pp. 1301-1302.
  • Ruth Monreal, Flora Neolatina: Die "Hortorum libri IV" von René Rapin S. J. und die "Plantarum libri VI" von Abraham Cowley. Zwei lateinische Dichtungen des 17. Jahrhunderts, Berlin : de Gruyter, 2010.
  • E. Chambert, "La famille de René Rapin", Bulletin de la Société Archéologique de Touraine, t. 21, p. 92-96.

Liens externesModifier